Autoroutes: près d’Euro Disney, l'Etat aide la Sanef contre les élus locaux

Par

Pourquoi l’État se dresse-t-il contre les élus locaux pour obliger les usagers à payer un péage à la Sanef ? Le cas exemplaire de Bailly-Romainvilliers (Seine-et-Marne), limitrophe d’Euro Disney, illustre ce qui se trame derrière le plan de relance autoroutier et qui pourrait se reproduire sur tout le territoire.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Il a fallu un drone pour faire émerger la vérité. Pour démontrer que la Sanef (Société des autoroutes du nord et de l’est de la France) ne respectait pas la loi, Arnaud de Belenet, maire (LR) de Bailly-Romainvilliers (Seine-et-Marne), en a été réduit à recourir à cet expédient. Preuves à l'appui, il a pu démontrer que la société concessionnaire enfreignait un arrêté municipal. Celui-ci ordonnait l’arrêt des travaux de transformation, jugés irréversibles, effectués par la Sanef sur un terrain où, justement, le conseil général a des projets d’aménagement routier visant à améliorer la circulation sans passer par le péage.