Les banques centrales seront impuissantes face à un tsunami d'inflation budgétaire

Par
Ce ne serait pas la déflation qui menace l'économie mondiale, en dépit d'une baisse des prix en trompe-l'œil et temporaire, mais bien un retour de l'inflation galopante des années 70, voire pire. Une inflation non pas monétaire mais budgétaire, fabriquée par l'explosion de la dette publique sous l'effet des politiques de sauvetage des banques et des tentatives de relance de l'activité. Les banques centrales, particulièrement la Fed américaine, seront impuissantes face à un mécanisme adossé à un concept récent et controversé, «la théorie budgétaire du niveau des prix». Pas vraiment simple mais d'un intérêt majeur pour tenter de comprendre l'avenir. Analyse.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les montants sans précédent de liquidité et de dettes publiques créés pour sauver les systèmes bancaires et financer la «relance» de l'économie mondiale vont provoquer un tsunami d'inflation que les banques centrales, en particulier la Réserve fédérale aux Etats-Unis, seront incapables de combattre en raison de la nature même de ce phénomène: non pas une inflation classique, monétaire, mais une inflation budgétaire. C'est l'hypothèse avancée par l'économiste américain John Cochrane, de l'Université de Chicago, dans un papier préparé pour une conférence organisée les 8 et 9 juin près de Paris par la Banque de France et la Bundesbank.