A Bordeaux, la coopérative qui monte à l’assaut de Deliveroo et Uber

Par
Cet article est en accès libre. L’information nous protège ! Je m’abonne

Mediapart fait le choix d'un participatif sans modération a priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

Tous les commentaires

Hé bé ...

Bon OK, samedi prochain ...peux compter sur votre aide, j'ai un IPE de 320 x  8 m à poser à 3,5 m de haut

Et oui, C'est ça les vrais gens et l'avenir, revenir au local et aux collectifs...

Salut DEFFSON, 

Merci de votre message.
Cette rubrique existe et s'appelle "Les possibles" et elle traite les expériences locales qui réinventent les réponses aux enjeux économiques, écologiques et démocratiques qui se sont massifiées, à l’écart, voire en résistance à l’État. 

Cordialement,

Tarik,

Équipe Modération.

 

En complément du lien donné par Tarik, un autre lien vers un site qui va dans le sens de votre attente :

http://www.bonnes-nouvelles.be/site/

Oui un grand bravo et honte aux profiteurs de misère de chez Deliveroo, Uber Eats, etc

L'Etat refuse d'appliquer la jurisprudence de la Cour de cassation sur le salariat déguisé et est complice de la violation quotidienne du Code du travail par ces sales boites. 

Et d'un point de vue pollution (pulmonaire, sonore), c'est aussi gagnant pour les citadins : moins de camionnettes dégueulasses roulant à moitié à vide et moins de scooters 50cc crados. 

si vous pouviez  échanger avec les jeunes étudiants qui roulent comme des malades  dès le soir venu en centre des villes , équipés pour  rouler  ,ok , pas les enfants et pas les piétons , malheureusement ,   les  habitants des villes redoutent leur vitesse , et je ne parle même pas des personnes âgées , invisibles , inexistantes   le jour ,confinées ailleurs , pas les sous pour résider en ville et temps de réaction évidemment ralenti!, les sensibiliser avant qu'ils soient maudits.

4 guignols  sur Besançon , des ministres  qui prétendent s'occuper de l'apprentissage  des jeunes , clivant l'éducation nationale ,les profs  seraient coupables de conseiller  aux futurs apprentis de continuer la filière générale , je ferais pareil , plus tu es éduqué et apprenant , plus tu peux te débrouiller , savoir s'exprimer ,comprendre , te rebeller avec de bonnes raisons sans passer par la destruction , où est le problème ?, savoir se démerder seul dans la vie et fonctionner  en réseaux parce que tu es solidaire , c'est pas le peu de moyens "on met le paquet" qui va changer la donne , de la com de la com ,et maintenant la sécurité à Nice , leur tour de France ,avec notre argent , cool

Quelques uns de vos lecteurs n'ont pas compris pourquoi cet article de blog n'avait eu aucun écho  chez vous : 

https://blogs.mediapart.fr/lucie-couvreur/blog/260620/cette-nuit-jai-reve-de-la-chapelle-darblay

ah ! je viens seulement de voir le retour sur la rubrique ! merci beaucoup Tarik.

longue vie à Médiapart !

certainement avez-vous des jeunes générations qui sortent du lycée , ou étudiants ou glandeurs de temps en temps ,je bosse  et je ne me repose pas sur mes lauriers , je vais là , puis suis là , mes gosses , je n'arrive pas à les suivre , pas de réseau  téléphone , moi pareil ,si je meurs   ,pas important je meurs c'est pareil , ne sais pas où ils  sont , pas  de news ,  tout va bien !

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.

un petit tour chez Orange , exemple , plusieurs  clients  ont subi suspension de ligne téléphonique , commerçants et particuliers , paiements pourtant envoyés , validés par interlocuteurs  , pas retirés, si , peu importe ,  , chez Orange , deux chèques par ex dans la nature pas encaissés , et une suspension  quand même ,sans fixe et portable ,c'est ballot Orange ,  une seule adresse pour foutre le bordel , une boutique dans une zone commerciale ,au prix d'une demi -journée de travail pour le commerçant qui a perdu son temps ,qui a pollué avec sa voiture ,  son argent , sa bonne humeur ,quant aux autres .. ... pas important , on fera comme l'indien , les vibrations au sol pour causer ,   c'est  quoi le problème ???

  • Nouveau
  • 15/07/2020 15:52
  • Par
  • Bravo!!!
  • Nouveau
  • 15/07/2020 16:16
  • Par

Espérons que votre petite coopérative, va devenir un modèle pour tous ceux qui voudront casser les reins des POURRITURES d' AMERICAINS.

Jeter l'anathème, semer la haine est-il compatible avec ce que font ces gens?

 

... et le capitalisme profiteur est international innocent

les livreurs , ont un truc affiché , n'ai pas le temps de regarder , trop vite et à l'arrêt , sont rivés sur leurs appli , des zombies , ils communiquent "en parlant "  à deux ,quelques mètres seulement quand ils font un tout petit bout de chemins ensemble puis démarrent , accélération du feu de dieu , une énergie   déployée ..., c'est beau mais dangereux .

  • Nouveau
  • 15/07/2020 17:14
  • Par

C'est bien la preuve que si la France, le monde, était géré correctement et les techniques misent aux services du bien-être des citoyens et non que d'une caste...nous aurions le paradis sur Terre

Très bonne initiative. Mais le service en ligne n'est pas vraiment à la hauteur quznd on compare avec les autres plateformes. Je viens de télécharger l'appli. Pas de géolocalisation. Pas moyen que l'appli ne reconnzisse mon adresse pourtant dans la première couronne de la banlieu bordelaise. Et surtout seulement 3 Restos inscrits... Pour que ça marche il faudrait s'apporcher de la facilité d'usage des autres plateformes. Le militantisme des usagers ne suffira pas. À ce propos un entretien brillant avec un des dirigeants de VLC, logiciel leader de la lecture de vidéo mais logiciel libre. https://youtu.be/EyCLVjAMJAU

Bonsoir

C'est en effet le problème de vouloir s'aligner sur les "majors" du métier. Cela finit toujours mal. Soit on copie leurs pratiques pour être concurrentiels, soit les fondateurs se revendent, et si on ne s'aligne pas, cela reste une "niche" militante, intéressante, mais sans possibilité de généralisation.

Avec tout le respect dû au courage des créateurs, cette entreprise finira malheureusement comme tant d'autres "alternatives" fidèle à ses engagements et faillite. Il n'y a pas de solution pour des petites entreprises sur le marché des grosses dans le système capitaliste.

C'est d'autant plus étonnant que des camarades "communistes" n'aient pas cela en tête et que la CGT (à laquelle je cotise) encourage ce genre d'illusion du socialisme utopique du 19ième siècle.

En attendant, salut et fraternité et bravo quand même.

Quel pessimisme... Les coopératives et autres entreprises à but d'emploi ont une productivité globale (valeur ajoutée / employé) souvent bien meilleure que les grosses boîtes, et en particulier les startups qui ne vivent que parce que des investisseurs parient sur leur future rentabilité ou, plus fréquemment, leur prix de revente à une boîte encore plus grosse. Le modèle de Deliveroo ne tient que parce que des gens parient qu'il peut devenir rentable. Le jour où la confiance est perdue, la boîte coule. Le modèle est donc encore très fragile. A contrario, celui d'une coopérative ou une EBE l'est beaucoup moins. Surtout sur un marché très local comme celui de la livraison de repas (client, livreur et commerçant sont implantés localement, dans un périmètre très restreint). Tant que l'entreprise peut exercer son activité et rémunérer ses salariés, elle est viable. Leur petite taille a certes quelques inconvénients, notamment en ce qui concerne les investissements, mais la mutualisation est une solution intelligente à ce problème. Compte tenu de l'évolution des mentalités, et la remise en question d'une partie du modèle capitaliste, ces formes entrepreneuriat sont loin d'avoir dit leur dernier mot. Soyez optimiste.

Très bien, tout est dit : la pression délétère exercée par les grands réseaux (a fortiori avec des capitaux étrangers) force le "local non délocalisable" à s'organiser et c'est ce qu'il faut faire. Bravo !

D'où le positionnement alternatif. Il commence à y avoir dans de nombreux territoires des organisations, qu'elles soient coopératives, collaboratives, associatives... qui créent cet autre rapport économique. Merci pour ce type d'article qui les font connaître, car elles peinent à faire un réseau. Il existe pourtant, et il est puissant de la motivation de ses acteurs. Et il est alternatif.... Ni pour, ni contre, autre. Ce réseau, s'il identifie bien ses acteurs, est en mesure de soutenir l'activité de cette coopérative, parce que c'est une coopérative. Elle pourrait déjà s'inscrire sur Transiscope.
Enfin, quand je dis ni pour, ni contre, c'est pour aller très très vite et très très partiellement

Bonjour ,

Toute alternative contre le capitalisme doit être salué , pas d'accord sur la réponse de LELAMBERT  près de chez moi une boite c'est battu pendant 1336 jours contre un géant UNILEVER  et ils on gagné SCOP-TI .

Rien n'est impossible

Si ce n’est pas la CGT qui encourage cela, qui? 
Le MEDEF?

c'est  comme ça à la C G T , je sais pourquoi j'ai ma carte !

  • Nouveau
  • 15/07/2020 17:54
  • Par

La mobilisation à Paris des livreurs Deliveroo © Brut

Longue vie aux coursiers!!

 

What do you want to do ?

New mailCopy

Bravo à eux! Je leur souhaite de réussir. Pour ceux qui sont lillois : une plateforme similaire a été fondée par 2 ex coursiers Deliveroo. Foodme (de mémoire). Vivement que ces modèles alternatifs se diffusent et se créent partout en France ;)

Je souhaite de tout coeur à ces coopératives de réussir. Mais il faut créer le climat pour cela .Nous sommes tous concernés et avons un pouvoir : ne pas rechercher à tous coups la solution la moins chère à nos besoins et surtout , refuser les offres manifestement esclavagistes . 2 € pour une course de 30 minutes comme il est mentionné dans l'article ? Avoir recours à ce genre d'offre en tant que client , c'est se transformer en esclavagiste et dans la concurrence entre esclavagistes , la seule limite est la mort de l'esclave.

 

  • Nouveau
  • 16/07/2020 11:45
  • Par

Sympas ces articles positifs, comme celui sur mouans sartoux également. On aimerait en lire plus souvent

J'ajoute que pendant les mois de confinement, les coursiers bordelais se sont mis bénévolement au service des associations pour livrer chez les particuliers les paniers commandés par exemple à l'épicerie solidaire de Local'Attitude.Sympas et efficaces !

Pas de mobilisation sans confiance
Pas de confiance sans vérité
Soutenez-nous