Ce que cache la «dévaluation» du yuan

Par

Loin d'être une « dévaluation », le changement de méthode de fixation du taux de change du yuan est une nouvelle étape, significative, dans la longue marche pour en faire une monnaie de réserve et d'échange internationale, incluse dans le panier qui sous-tend les droits de tirage spéciaux (DTS) du FMI.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’est ce qui s’appelle attraper la lorgnette par le mauvais bout. Dans la décision de la Banque populaire de Chine de modifier le mode de fixation du taux de change du yuan, les « observateurs » ont vu une volonté de dévaluer la devise chinoise, pourquoi pas de relancer une « guerre des monnaies », sans compter une nouvelle réaction « panique » de Pékin face au ralentissement de la croissance. Complet contresens : l’annonce marque une nouvelle étape dans la stratégie engagée de longue date (lire ici et encore ici) par les autorités chinoises pour faire du yuan (ou renminbi) une monnaie de réserve et d’échange internationale susceptible de rivaliser avec l’euro et un jour avec le dollar américain lui-même.