Réforme bancaire: l’occasion ratée de Barack Obama

En dépit des volontés affichées du gouvernement américain, les banquiers ont réussi à vider de sa substance la loi sur la réforme du système bancaire américain. Tout va pouvoir recommencer comme avant. Jusqu'au prochain drame ?

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Ce devait être, après la Sécurité sociale, la deuxième grande réforme de Barack Obama, celle qui allait marquer la reprise en main du politique face au monde financier. Même si Washington tente de présenter le texte comme une grande victoire, la loi sur le nouveau système bancaire américain adoptée jeudi ne peut que lui laisser un goût amer. Toutes les avancées qui avaient semblé se dessiner au printemps ont été effacées. Les puissances de Wall Street ont imposé leur loi.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal