Ruptures conventionnelles : un divorce loin d'être à l'amiable

Par

Le Centre d'études de l'emploi constate que les ruptures conventionnelles, plutôt bien vues par les salariés, donnent lieu à de nombreux abus de la part des employeurs qui y recourent pour éviter de se soumettre aux obligations du licenciement.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Un contrat de travail sur huit prend fin avec une rupture conventionnelle. Depuis 2008, plus de 900 000 conventions ont ainsi été signées et, selon une étude du Centre d'études de l'emploi (CEE) commandée par la CFDT – l'un des signataires de l'accord interprofessionnel qui a donné naissance au dispositif – une très large majorité de salariés en pensent du bien. Dans la moitié des cas d'ailleurs, ils sont à l'origine de la rupture de contrat.