Une fuite massive de capitaux menace l'Europe

Par

Des taux d'intérêts stratosphériques pour les Etats d'Europe du Sud, des taux négatifs en Allemagne et en France, des capitaux qui quittent l’Europe par centaines de milliards d'euros, une monnaie qui chute : des responsables s’inquiètent d'une possible « désintégration de l’Europe impulsée par les marchés ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Pour l’instant, les dirigeants européens gardent un silence absolu sur le sujet, dans l’espoir de pouvoir encore contrôler le mouvement en cours. Tout juste, quelques responsables y font-ils allusion à mots couverts. Comme le premier ministre italien Mario Monti annonçant, la semaine dernière, dans un discours des plus alarmants, que le pays est en guerre sur plusieurs fronts. Ou comme le chef économiste de la Banque centrale européenne, Peter Praet, annonçant, mardi dernier, que la crise de la zone euro est désormais « plus profonde et plus dangereuse » qu’au moment de l’effondrement de Lehman Brothers, sans en dire beaucoup plus.