La nomination du nouveau patron d’Air France scandalise les syndicats

Par

La compagnie Air France-KLM s’est dotée, le 16 août, d’un nouveau patron, le Canadien Benjamin Smith, un choix salué par le gouvernement. Les syndicats sont pour leur part scandalisés par les conditions de sa nomination, comme par l’augmentation spectaculaire de sa rémunération. Ils s'inquiètent aussi de sa méconnaissance du terrain social français.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« Faire une consultation sur le nom du nouveau dirigeant d’Air France un 16 août, avec une partie des administrateurs à la plage, et dans le même temps annoncer un triplement de son futur salaire, c’est totalement scandaleux… » L’heure n’est pas, d’après ces propos de Karine Monsegu, cosecrétaire générale du syndicat CGT Air France, au chaleureux « welcome » pour Benjamin Smith. L'ancien numéro deux d’Air Canada arrive à la tête de la compagnie aérienne française, à l'issue d'un conseil d'administration extraordinaire ce jeudi.