« Les responsables organisent la défaillance des services publics »

Par
Cet article est en accès libre. L’information nous protège ! Je m’abonne

Tous les commentaires

Pour s'émenciper des chaînes du néolibéralisme  il faut commencer par ne pas élire des vendus tels que MACron.

Ce sont bien les pouvoirs en place depuis plus de 30 ans qui décrédibilisent et organisent les défaillances des Services Publics afin de les réduire au maximum et de les vendre au secteurs privés. MACron est à ce titre le plus zélé notemment sur la Santé et l'Hopital Public,  il incarne le néolibéralisme mortifère. 

Il faut le dégager en avril prochain.

Pas facile  de comprendre ce peuple  qui  se laisse berner aussi  facilement  par ceux qui  jouent  sur les divisions et les mots ... mais  le  dégager en  avril prochain c'est ne  pas tenir compte du  poids des médias et du  poids des mots . Applaudir  et exécuter un  concert de casseroles chaque  soir  en  faveur des "soignants" et des "indispensables" au fonctionnement  de notre société montre en  fait le  fossé nous  séparant les uns  les autre ... pour  ma  part pas d'applaudissements mais  une  présence et un  accompagnement du  personnel hospitaliers lors des mouvements contre les fermetures de lits etc.. Macron  et son  monde certes sont nocifs mais  Sarkozy et sa ministre de la  santé l'ont été tout autant. Assurons-nous  de na  pas leur  donner la  majorité dans  cette assemblée que  ne  donne  en  rien  le  reflet "social" de ce pays.    

J'ai entendu sur France Info que les malades qui ont eu un AVS à Paris sont envoyés aux urgences car il ne reste plus que 4 lits ouverts pour eux à Saint Joseph.

Mais qui attaque le Zob de Bolloré sur sa misogynie crasse et affichée ? Je n'ai pas vu grand-chose…

Voir des femmes politiques de différents partis dire ensemble : "notre parole n'a pas la même valeur que celle des hommes en tant qu'élue", pour moi c'est important.

Ce phénomène de différence du statut de la parole dans des espaces institutionnel passe inaperçu la plupart du temps. Quand, en tant que femme, on le fait remarquer, on a des réponses du type : "oh, mais non, il ne faut pas l'interpréter comme ça ...", "moi, je ne crois pas que ce soit ça, c'est plutôt que [...suivi d'une explication débile et parfaitement inoffensive]", "tu t'imagines des choses...." et bien sûr, le sacro-saint "il faut que tu relatives"....

La novlangue néolibérale et pratriarcale, c'est aussi ça, plusieurs fois par jour, pendant des années et des années, et des années, et des années, et des années...

Alors, si vous n'avez pas entendu le message que ces femmes politiques nous adressaient, eh bien... il va falloir apprendre à écouter la parole des femmes...sans la relativiser.

apprendre à écouter la parole des femmes...sans la relativiser.

Pour ça, il faut la "fabuler" (cette parole) pour modifier nos perceptions (à nous les mecs). Des philosophes et des psychanalystes s’y sont essayés en trafiquant la grammaire : par exemple Carroll avec Alice. Au Pays des merveilles, le langage devient une aventure érotique quand les mots restent égocentrés : s’il est bien écrit Mange-moi sur un pot de confiture, on peut imaginer quelle parole s’écrit sur un corps de femme. Être à l’écoute sans analyser, c’est rêver. Les hommes doivent prendre au sérieux leurs rêves.

Sauf Jean que nous sommes déjà dans un format du vote censitaire de fait ... Il faut regarder la sociologie des derniers scrutins depuis 2017.  Et le discours politique est garroté par le cadre institutionnel. Donc...d'un côté comme de l'autre, on reste totalement "pris dans le rêve de l'autre" et dans le cas de figure de la participation, en plus, on cautionne ! 

Pour ce "format", on pourrait même remonter à Thermidor. Mais on conviendra in fine que la bourgeoisie ne craint pas le suffrage universel : les gens voteront comme on leur dira, affirmait Tocqueville.

Aujourd’hui, les "gens" (prolétariat et "centre atomisé invisible", Todd) votent de plus en plus… abstentivement - comme "on leur dit" ! Ces somnambules ne rêvent pas, ils dorment profondément, pris dans le rêve des autres. On imaginera qui.

Des koudutravail ?

Ils ont perdu le sens commun et nous avec . Lorsque Macron retire 5 euros à des allocataires du logement dans le m^me temps ou il inonde de pécunes es amis riches il n'y a personne pour lui dire simplement "Vous n'avez pas honte" Personne .

Parce que le Landerneau séparatiste parigo-parisianiste s'en fout, en plus, c'est des provinciaux, presque des bêtes ?

Autant de sujets qui prennent racine dans la réalité des problèmes qu'engendre la volonté de nos dirigeants (élus ou pas) d'intégrer toutes les populations à cet Europe qui avant tout est libérale comme les USA. ET quand on parle de libéralisme c'est évidement du profit. Et quand on parle du profit en 2021 on parle des actionnaires, anonymes ou pas.

Le traitement des femmes, celui des immigrés, celui des travailleurs n'échappe pas  à la règles, qu'ils soient chinois, américains, européens ou africains. Et plus on vit dans des pays où la soumission à la religions ou à l'oppression ( c'est à peu près pareil) et plus on souffre et on meurt. La paupérisation des peuples passe par l'enrichissement de leurs élites qui se retrouvent dans des clubs ou sur leurs yachts ou encore dans leur énième résidence de luxe où là on n'y trouve aucune empreinte carbone ni aucun objection. 

Tant qu'on sera sur le chemin du libéralisme et de l'abandon du collectif contrôlé par les peuples la situation se dégradera. Tous ceux qui participent à la destruction des services publics en France et à une évidente main mise sur l'information sont au pouvoir et ses partage les postes clés par le jeu des chaises tournantes. Certains ouvrages publiés ces dernières années ne cessent de les dénoncer mais il n'y a rien à y faire. Nous sommes à la veille soit d'un éclatement social, soit de la main mise d'un pouvoir totalitaire à la portée des riches qui ont leurs colistiers dans tous les milieux ou plutôt 95%. Faut bien laisser croire que libéralisme rime avec liberté.       

Ce n'est malheureusement pas nouveau. J'ai 41 ans et je me souviens que, petit déjà, j'entendais des discours sur les "nantis de la nation".

Ca ne m'a pas empêché de le devenir, et d'être fier aujourd'hui de travailler pour le service public. Je tiens à souligner qu'il existe une nette différence entre les allumés que l'on voit à la tv (rendant les fonctionnaires responsable du malaise de la nation), et les propos tenus par beaucoup (voire de plus en plus) d'usager qui comprennent (enfin?) ce qu'est le service public (enfin ce qui en reste).

Merci de votre conseil, c'est un livre à diffuser largement, un livre éclairant sur le langage managérial et des médias, que nous avons absorbé et banalisé.

  • Nouveau
  • 17/11/2021 15:17
  • Par

Un seul candidat à.l’élection présidentielle défend les services publics et se propose non seulement de mettre fin à leur casse mais de les réhabiliter C’est M. Mélenchon qui porte un programme complet et fiable.

T DE CORDAY, je suis tout à fait d' accord avec vous. Ce livre, " Personne ne sort les fusils." est aussi un livre à lire.

Démontant les mécanismes qui ont aboutit aux nombreux suicides chez France Télécom, il met en lumière que ce qui s' est joué à l' échelle de cette entreprise est exactement ce qui se joue à l' échelle de tout le pays où la même violence destructrice est chaque jour à l' oeuvre.

  • Nouveau
  • 18/11/2021 14:36
  • Par

Et une entente intellectuelle constructive, stimulante, très agréable à entendre. Merci à toutes les deux. Qui donnent envie d’aller voir de près chacun des deux ouvrages. .

  • Nouveau
  • 18/11/2021 17:52
  • Par

Etonnant. AUCUN commentaire relatif à Samia qui défend et porte la dignité et la mémoire de son neveu Souleih. AUCUN. C'est incroyable ce gommage, cette invisibilisation alors que Souleih est mort par un tir policier disproportionné-inapproprié. Une vie fauchée, pas grave ? Parce que jeune et patronyme "pas assez français" alors qu'il devait l'être ?! Moins grave que les victimes du Bataclan ???  Voilà qui en dit long sur le lectorat de Médiapart notamment. 

Merci à Samia. Une belle personne. Au moins aussi belle que les deux autres auteurs. Qui pose les bonnes questions sur l'évidement continuel de nos droits fondamentaux notamment. 

 

La casse des services publics  a  débuté  avec QUILES en 1992. DE plus, j'en ai assez des censeurs parisianistes de MDP  qui empêchent les citoyens de s'exprimer sous prétexte d'injures ! Le peuple parle comme il veut. LE 4 décembre je résilie cette farce petite-bourgeoise qui, en 2022 comme en 2017, dira que NIXON  est préférable à PINOCHET. 

Merci Mesdames et merci Mediapart ! Cnest parfaitement clair… et angoissant

Pas de mobilisation sans confiance
Pas de confiance sans vérité
Soutenez-nous