Airbus: quand le parquet de Toulouse traîne sur un dossier embarrassant

Par

En juin 2018, la société libanaise AD Venture a déposé plainte contre Airbus pour escroquerie à l’arbitrage et recel d’abus de biens sociaux auprès du procureur de la République de Toulouse. Depuis, le parquet traîne. Comme si le dossier s’était perdu dans le triangle des Bermudes. D’où vient cet embarras ?

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

S’il fallait une illustration du récent et sévère rapport de la Cour des comptes sur l’indigence de la justice financière, qui mène à une quasi-impunité des délits, ce dossier pourrait en être une. En juin 2018, la société libanaise AD Venture a déposé plainte contre Airbus pour escroquerie à l’arbitrage et recel d’abus de biens sociaux auprès du procureur de la République de Toulouse. Depuis, tout traîne.