La justice refuse les licenciements chez Whirlpool à Amiens

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

En quelques mots, le tribunal administratif d’Amiens est venu mettre à bas plusieurs années de communication de Whirlpool sur les raisons de la fermeture de son emblématique usine d’Amiens, en mai 2018, et du licenciement de 280 salariés. Le 11 mars dernier, le tribunal a reconnu « l’absence de motif économique » à la fermeture du site amiénois, alors que le groupe américain avait justifié sa fermeture au nom de « la sauvegarde de la compétitivité », dans un contexte « de plus en plus concurrentiel ». L’intégralité de la production de sèche-linge de l’usine a été transférée à Lodz, en Pologne.