Tunis, Bizerte, El Hamma (Tunisie), envoyée spéciale.– Le capitaine du port vante le « ponton des milliardaires » aux investisseurs venus visiter, ce 16 mars 2017, la marina de Bizerte, grand projet amorcé depuis 2008 pour aménager le port et en faire un hub maritime ouvert sur la Méditerranée. « Vous voyez, ici, cela sera le quai des milliardaires, d’ailleurs la fille du roi d’Arabie saoudite a déjà amarré ici une fois. » Mais de l’autre côté, se dresse un bâtiment imposant, le Nautilus, complexe immobilier luxueux et gigantesque… encore en chantier. « Qu’est-ce qui me garantit que mon investissement ne servira pas plus à rembourser votre dette qu’à faire avancer le projet ? » demande un investisseur koweïtien, sceptique. Estimé à près de 300 millions de dinars, le projet de marina est déjà très endetté et si ses concepteurs ne trouvent pas d’investisseurs, le désastre économique risque de se poursuivre. Le projet prévoit pourtant plusieurs millions de bénéfices et la création de 1 500 emplois grâce à ce port de plaisance qui voudrait être une porte d’entrée de la Méditerranée sur l’Afrique.