Christine Lagarde au FMI? Un peu de décence!

Par
DSK a officiellement démissionné du FMI. L'Elysée faisait déjà campagne, depuis quelques semaines, pour que Christine Lagarde occupe son fauteuil à Washington. Le FMI mérite mieux et il y a l'embarras du choix. Parti pris.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La campagne orchestrée par l'Elysée pour que Christine Lagarde remplace Dominique Strauss-Kahn à la direction générale du Fonds monétaire international aura à peine été interrompue par le «coup de tonnerre» de l'arrestation à New York du détenteur du poste, accusé d'agression sexuelle sur une femme de chambre de l'hôtel Sofitel. Le président de l'eurogroupe, le Luxembourgeois Jean-Claude Juncker, a même jugé indécente la manifestation si rapide des appétits de «certains gouvernements», alors que DSK n'est pas encore officiellement inculpé.