Enquête sur une manipulation et sur ses relais médiatiques

Par

« Le 7 mai la France sera attaquée. Et mise à genoux » : voici la prédiction apocalyptique qu'avait faite Marc Fiorentino dans l'hypothèse d'une victoire de la gauche. Même si la prévision apparaît aujourd'hui risible, le financier reste le chouchou de nombreux médias, bien qu'il ait été sanctionné à trois reprises par l'AMF et que sa société ait perdu l’agrément délivré par la Banque de France.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Avec la complicité active de plusieurs médias, un financier connu de la place de Paris, Marc Fiorentino, a multiplié ces derniers mois les annonces catastrophiques en cas de victoire de François Hollande à l’élection présidentielle. L’opération mérite d’être décryptée. D’abord parce qu’avec le recul, elle apparaît pour ce qu’elle est : une grossière manipulation contre la gauche, appuyée sur des prévisions faisandées.