Bill Emmott : une sortie de crise libérale pour l’Italie et l’Europe

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

En avril 2001, The Economist publiait sa célèbre couverture proclamant Silvio Berlusconi « indigne de gouverner l’Italie ». La première réaction du Cavaliere fut de traiter les éditeurs de l’hebdomadaire libéral britannique de « communistes », invoquant comme preuve le fait que le rédacteur en chef, Bill Emmott, « ressemble à Lénine ». Derrière cette bouffonnerie caractéristique du padrone des soirées « bunga bunga », il y a une réalité insuffisamment analysée : le caractère il-libéral et même antilibéral d’une vaste majorité des formations de droite, en Italie et en Europe.