La BCE «capturée» par le monde financier, accuse une ONG

Par
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

Mediapart fait le choix d'un participatif sans modération a priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

Tous les commentaires

Copie de la  " fed " totalement faites de banques privées .

Et de la Banque de France à sa création par Napoléon 1e (qui avait besoin d'énormément d'argent). 

Une association de banques privées, créée à l'instigation d'un banquier suisse et ayant la caution de l'Etat ! 
Le nom "Banque de France" était destiné à tromper les clients qui croyaient avoir à faire à une banque nationale. 

Le libéralisme, c'est pas d'Etat dans les affaires mais le monde des affaires a systématiquement recours à l'Etat pour toutes sortes d'avantages, de protections, de concessions ... 

 

 

Adam Smith lui-même écrivait en son temps: "Les gens du même métier se rassemblent rarement, même pour se divertir et prendre de la dissipation, sans que la conversation aboutisse à une conspiration contre le public ou à quelque invention pour augmenter leurs prix".

Il écrivait aussi:

"Tout pour nous-mêmes et rien pour les autres; telle semble avoir été à toutes les époques du monde, la vile maxime des maîtres de l’humanité."

Il faut dire que le monsieur a aussi écrit un traité de morale que tous ces prédateurs se sont sans doute empressés de brûler!

Je ne suis pas particulièrement pour le libéralisme mais là, c'est de grand banditisme dont il est en fait question.

 

Je n'ai pas les compétences pour pouvoir débattre, mais je partage hélas vos conclusions.

Les conséquences en sont déjà négatives en termes économiques, politiques et écologiques, et la neutralisation de l'opinion des peuples les hélas bien neutralisés.

Seule une conscience véritable liée directement à des engagements et participations citoyens pourra faire changer la vague de direction.. On dirait bien que nous n'en sommes qu'à peine aux prémisses ...

Il y avait aussi le refus du drapeau européen et de l'hymne européen. 

Drapeau et hymne que Sarkozy a fait retirer du Traité de Lisbonne pour la France (déclaration annexe n°52, je crois) 

Drapeau et hymne qui n'ont donc pas leur place en France 

surtout à l'Assemblée nationale 

ni dans aucun service public. 

Quoiqu'en dise monsieur Macron. 

Oui. Le seul problème, et pour le moins "de taille" c'est que les Pouvoirs n'en ont même pas tenu compte. A partir de là, et aujourd'hui encore, nous avons perdu un pouvoir que peu de citoyens se sentent de représenter avec force.

Dont acte.

Comment retrouver une force collective efficace, telle est la question, mon cher Watson .. Triste de si peu de réponses

 

oui , mais nous , nous sommes gens de rien , donc plumables à mercy .

Bonjour Annick,

Et je rajouterai, en ce qui me concerne, une 4 ème raison:

Le refus de la directive blockenstein qui prévoyait ,la libre circulation des travailleurs dits "détachés".

Rejoindre le DIEM 25

Evitez de l'annoncer, vous avez réduit vos chances de survie.

"Ces institutions européennes supérieures aux Etats responsables du bien commun"

SARKO l'avait dit en son temps : personne n'échappera au NOUVEL ORDRE MONDIAL. Eh oui, il savait de quoi il parlait, lui englué dans ses millions acquis on ne sait trop comment. La suspicion est de rigueur. T'es (devenu) riche, t'es louche !

J'espère que cet excellent article de MARTINE ORANGE (et un de plus) sera largement diffusé sur les réseaux sociaux. Les gens seront contents d'apprendre qu'il n'y a plus de BCE, puisque celle-ci a failli à sa mission en transférant ses compétences au système bancaire privé. CLAP CLAP CLAP !

C'est comme si en son temps la BANQUE DE FRANCE avait donné, en lieu et place de celle-ci, les pleins pouvoirs aux banques privées françaises. Qu'est-ce que ça aurait donné ? Les banques privées se shootent au fric comme certains à la cocaïne.

Bref, c'est écoeurant. frown

Institutions européennes qui ne respectent quasiment aucun principes de la démocratie. 

L'UE, c'est une association de pêcheurs à la ligne, avec un bureau, un conseil d'administration et des membres, qui se fait passer pour un Etat et qui essaie de vassaliser 28 Etats membres ... 

 

La Banque de France, à sa création par Napoléon 1e, ETAIT une association de banques privées !!! 

 

"...des rapaces qui déchiquètent l'Europe..."

Et maintenant on découvre la vraie nature de la BCE, un tripot clandestin...! money-mouth

Le hic c'est que le dévoiement général et prémédité de l'UE ne date pas d'hier.

- 2005 NON Français et Hollandais au référendum de constitution européenne suivi,en 2007, de la forfaiture parlementaire ratifiant le traité de Lisbonne, copié-collé magouillé du référendum de 2005, et crachant sur le NON populaire et légitime de 2005.

La  mystification "politico-financiaro-médiatico-européenne" montrait déjà le bout de son nez "Pinnochiesque"...  kiss

La suite dantesque et violente des impostures Sarkozy-Hollande a conforté le quidam ordinaire dans sa critique de ce système funeste. laughing

Les autres, gogos-zombies affamés de mots creux, de baratin et autres foutaises néolibérales, ont plébiscité en 2017 un Macron "dandy-illusionniste-faux médium" qui, avec ses 351 ectoplasmes parlementaires, a instauré une démocratie fantoche...  cry

Une commission européenne non élue, noyautée par les gros intérêts privés, et ses décisions scélérates et mortifères pour les peuples ont fini par nous "indisposer" pour de bon... yell

J'ai failli oublier, on nous a aussi refilé ce gadget, un parlement européen impotent pour leurrer les couillons !

Cette caste ose TOUT !  Audiard écrivait que c'est à cela qu'on reconnait une certaine catégorie d'abrutis... innocent

Il existe deux espèces dans cette société,    undecided

- l'espèce humaine, vous et moi, individus inférieurs et toujours immolés pour assurer le confort d'une caste qui nous méprise.  frown

- l'espèce "sonnante et trébuchante"..., élite autoproclamée et Grande Truanderie avérée, dont les lois crapuleuses organisent le démantèlement de la société, le pillage des pays et la servitude sournoise de l'espèce inférieure.        surprised           C'est une forme de Partenariat Public Privé remanié en Pouvoir Privilèges Pognon...money-mouth où les pigeons sont toujours les mêmes ! cry

Moralité: cool

"There is no alternative", la Pègre néolibérale est une vermine qu'il faut éradiquer!

 

Et ses banquiers étaient d'ex-révolutionnaires enrichis par la révolution

c'est trop d'honneur que de créditer Junker du titre "d'intellectuel". Il ne l'est pas. 

++++

C'est très bien resumé, merci à l'UPR (que je n'apprécie pas plus que ça soit dit en passant).

Oui : l'ivrogne de service aurai été plus juste !

C'est pas un honnête intellectuel ?

JCJ © x JCJ © x

J'espère qu'à BRUXELLES, on leur sert des repas uniquement OGM ! foot-in-mouth

Je me demande si Bernard Arnault ne peut pas être considéré comme un traître à son pays ? 

Et en pleine guerre mondiale économique ... ça mérite ... la pendaison ? 

 

Ah cher Parigotte, si Sarkozy n'avait pas, sans arrière pensée aucune bien entendu, supprimé le crime de haute trahison de la Constitution française, on aurait eu un certain nombre de candidats, pas vrai ? laughing

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.

*******

Parce qu'il fallait se remettre au mage Trichet puis au mage Draghi pour éviter que le ciel nous tombât sur l'occiput.

Des mages, c'est précisément ça! laughing C'est que nous sommes une très très ancienne civilisation, voyez-vous! Mais quel fascinant progrès de la technocratie féodale! L'homo sapien-sapiens mérite l'élévation au cube, je pense (rassurons-nous, les nouvelles technologies se chargent de produire les "augmentations" encore nécessaires à ce que les mages occupent enfin toute la place des Dieux -l'appellation la plus correctement conforme à la profondeur de nos mythologies sera alors "les liches"-).

Quand à la chute du ciel, nous avons carrément traversé le plafond, il me semble.

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.

Confier la BCE à celui qui, comme cadre très supérieur de Goldman Sachs avait aidé la Grèce à  profiter de l'UE en trafiquant ses comptes, c'état tout dire

Mario © x Mario © x

 

« Qui trouve globalement rationnelles et louables nos organisations , décisions, et pratiques sociétales, dans le domaine politique , économique et/ou environnemental en particulier, ne l'est guère »

Le vote de 2005 n'a pas pu rejeter le traité de Lisbonne, qui lui est postérieur. 

Dans la mesure où c'est le même texte ... 

En effet, même VGE l'un des "pères" du TCE a admis qu'il s'agissait du même texte.

Draghi est un ancien de Goldman Sachs ? et alors, il est "indépendant" depuis ! tongue-out

Le petit bouquin de Ruffin sur Bruxelles indique que contrairement à une conception répandue, le lobbying, dans sa représentation classique - des élements extérieurs influençant les cercles de pouvoir -, n'est pas le plus efficacement à l’œuvre dans le fonctionnement de l'U.E. Comme en France désormais, les représentants des intérêts économiques sont les cercles de pouvoir. Ainsi ils s'évitent la dépense en ayant plus qu'a s'influencer eux-mêmes.

Oui, la précision est majeure. C'est la confusion du financier et de l'exécutif. Féodalisme d'autant plus.

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.

Y'a des politiques à la BCE ?

Quand un conseiller est directement impliqué par les conseils qu'il doit donner, il y a un problème beaucoup plus important que de ne pas être spécialiste.

"Car comment se faire conseiller autrement que par des gens qui sont techniquement compétents, que ce soit en matière financière, pharmaceutique, énergétique ou autres?. Il sont déja forcément au service de leur industrie. Leur demander de la dénoncer est quasi impossible."

De quelle compétence parlons nous? De celle des lobbies pour continuer à faire fonctionner leurs intérêts ou de la compétence à s'occuper du bien public.

Merci en tout cas à M. Orange pour son article . Vos articles me manqueront quand mon abonnement sera terminé mais ce seront presque les seuls.

 

Le rôle des banques d' Etats et donc de la BCE est éminemment politique, même si elles sont "indépendantes" puisqu'elles orientent l'activité économique par leurs décisions. Il n'est que de voir ce qu'il se passe lorsqu'elles décident d'augmenter ou de diminuer tel ou tel taux, ou d'emprunter tel montant à tel taux..

On n'imagine pas qu'il n'y ait pas de "conversations" entre les ministres et elles.

La BCE a interdiction de politiser son action. Elle doit simplement ajuster des variables économiques. Son influence sur la politique est un effet de bord.

Ca dépend de ce que vous entendez par "politiser"; car "ajuster des variables économiques" n'est pas pour se faire plaisir; et ça ne se fait pas dans le vide, c'est bien pour appuyer une politique économique, une politique tout court....

Une politique courtement économique n'est que méthode...

Et quand l'ensemble des intervenants autour de la BCE sont des financiers, les ajustements sont pour se faire plaisir, et la création monétaire dans le vide du trou noir financier.

Ça se discute, car le système international reste maître du possible qui est mieux que rien, peut-être, mais limité.

Merci pour cet article, Martine Orange. Ça me rappelle quelques commentaires que j'avais laissés et la discussion que nous avions eue à propos de votre article sur le projet macronien et les "régulateurs" de la finance... J'ai l'impression que vous me donnez raison cette fois-ci... ; )

L'argent et le pouvoir se sont mués en une  hydre néfaste pour l'être humain.

A l'origine conçu pour faciliter les échanges,  le pouvoir de l'argent a fini par introduire  de plus en plus de distorsions et de déséquilibres entre les protagonistes.

Avec toujours plus de concentrations dans très peu de mains, ce nouveau dieu universel est en passe de diriger la race humaine.

Seules quelques poignées de personnes ont conclu de fait un pacte avec le pouvoir de l'argent, en matérialisation  personnellement ce pouvoir divin, en tant que disciples élus , pour un accès privilégié à l'orgie journalière de sa table financière . 

La finance , doit permettre de pouvoir  réaliser des échanges entre  les milliards d'êtres humains,  elle doit rester, un moyen d'émancipation pour ces milliards d'humains, mais pas devenir un maître, dégradant, qui entre quelques mains, parvient à tous nous déshumaniser.

L'idéologie de l'argent roi peut se résorber en  reconnaissant aux êtres humains leurs droit d'agir personnellement sur leurs moyens d'existences, ce qui se traduit en France par le droit à l'auto détermination.  

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.

innocentinnocentinnocent

Oui, et il m'est d'ailleurs difficile de comprendre comment il est possible aujourd'hui, au vu de l'existence de l'upr, qu'un aussi grand nombre de citoyens ne prennent pas le temps nécessaire pour analyser ces "nouvelles" informations.....Cachées jusqu'ici par notre classe politico-médiatique.

Ces nouvelles informations qui très justement et par simple bon sens, nous amènent forcément à poser ce débat de FRexit sur la table ainsi que notre appartenance à une Union crée de toute pièce, et qui n'a pas la moindre légitimité naturelle à vouloir rassembler 28 pays sous une même "direction" alors même qu'ils gardent chacun leurs propres intérêts particuliers, incompatibles avec les 27 autres.

L'Union européenne c'est la guerre, le chômage, le nationalisme, les inégalités, la dictature et bientôt l'état policier........ça sent l'insécurité à plein nez.....et pour comprendre cela, certains vont devoir préalablement passer chez l'ORL......enfin, il reste encore cet espoir..sealed

 

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.

Je ne sais pas si l'UE est la source de tous nos maux (les financiers n'avaient pas besoin de l'UE, même si c'est quand même bien pratique !) mais ce qui est sûr, c'est que c'est elle qui nous empêche de nous soigner !

Sans aucun doute A fortiori ceux des pauvres et devenus pauvres des premières années de l'UE à six.

Oui, on est d'accord que rester dans la mortifère Union consistera en un véritable chemin de croix quotidien, tant au niveau du droit naturel humain que de celui des intérêts personnels, vitaux ou autres !

L'Union européenne c'est la guerre et ça n'est pas ce que nous voulons...

...Vive le FRexit, cher Isidor tongue-out

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.
  • Nouveau
  • 19/10/2017 11:18
  • Par

 

Donc confirmation qu'il faut parler non de multinationales, mais de "supra-nationales" - ici financières.  Elles subornent les états. 

Et là, elles subornent l'UE ...  Conçue in fine, et en réalité, pour cela de longue date.  Il n'y a pas de "complotisme", mais il y a  de grandes  "manœuvres"  mondiales  concertées  et  programmées.  Exemple. 

 

  • Nouveau
  • 19/10/2017 11:27
  • Par

Pas un scoop le monde de la finance occidentale prédatrice FMI Banque mondiale et le système US et occidentale européen

rien de neuf on le sait et on paie !en impôts chômage misère 

ils n'en ont rien à F..!

Ca c'est certain ! On ne fait effectivement pas parti du même monde...

...Malgré tout de notre côté, nous continuons à nous diviser à leur moindre diversion ou effet de manche, et le "divider pour mieux régner" tourne à plein régime en France.

Il y a heureusement l'upr pour nous en avertir, malheureusement le seul parti permettant aux citoyens de comprendre le degrés de manipulation dans lequel nous sommes maintenu, est également les seul à être victime de la censure la plus totale des politiques et des médias ( et ce depuis la veille du premier tour de la présidentielle ), sans que même le CSA poutant alerté à de nombreuses reprises ne réagisse....

...La manipulation continue et a encore de beaux jours devant elle dans notre beau pays !

Merci a CEO comme d'habitude géniaux,je les connais si bien depuis 1993 avec les accords AGCS,et leurs livres qui m'ont eclairé, sur les moeurs a Bruxelles et les lobbies omniprésent partout,merci a eux qui sont sur le terrain et ne lâchent personnes,ni les lobbies,ni les élus,toujours là.Tout le mérite leur revient c'est eux qui font le boulot,il serait temps que on parle d'eux ,un entretien,et pas une journaliste qui parle et commente,alors que c'est a eux de parler a MDP et de faire la Une!

Seule les monnaies locales feront que nous nous réaproprions notre fric,c'est le seul moyen ,et ils en existent des milliers ,et a Brighton depuis 1973,et on paye impôts, secu,etc en monnaie locale,au pays basque aussi,partout cela se developpe.

Tout à fait d'accord pour CEO ! Ils font un travail REMARQUABLE, d'utilité publique.

En traquant et dénonçant le lobbying et les "liaisons dangereuses" entre transnationales et les organes de l'UE, Parlement inclus (ds une moindre mesure).

LE problème n'est pas que la BCE est ''capturée par le monde financier'' (ça, c'est le langage de l'agit prop) il est que la BCE, donc les ''responsables'' européens qui l'ont conçue (et donc, de proche en proche, les responsables de ces ''responsables'', c'est à dire... ceux qui les ont élus !) n'ont pas la moindre idée de ce que, à l'heure de la mondialisation, DEVRAIENT être, la monnaie européenne et le système monétaire et financier européen.

Des ARGUMENTS à cet égard ?

Et si, pour commencer vous alliez voir du côté de : ''CONSTRUIRE, le Nouveau Système Monétaire Européen'' (c'est à la page 2 de mon blog).

JT

Article intéressant mais qui peut penser qu'en changeant de personnes ou d'échelle, les problèmes, errements, crapuleries, saloperies (choisissez le terme qui vous paraît le plus approprié ) disparaîtraient. Junker est certes un gredin de premier ordre mais comment agirait un autre à sa place ? La BCE est une institution à remettre sous contrôle mais la Banque de France n'a-t-elle pas toujours été au service de l'oligarchie contre les intérêts du peuple ? Taxer les transactions financières risque au contraire de leur offrir une légitimité mal venue sans les gener vraiment ni en diminuer les effets néfastes. C'est ce que S. Halimi, pourtant favorable à l'origine à la taxe Tobin, avait fini par reconnaître dans le Monde diplomatique. En définitive, une seule issue est réaliste, sortir du capitalisme, privé ou d'état et changer d'organisations. A moins de se satisfaire d'un changement de papier peint.     

''En définitive, une seule issue est réaliste, sortir du capitalisme, privé ou d'état''. Mais non ! (cf. le commentaire précédant immédiatement le vôtre) : ''CONSTRUIRE le Nouveau Système Monétaire Européen'' (c'est toujours à la page 2 de mon blog).

JT

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.

Comme d'habitude, cet article de Martine Orange est intéressant.

Une réserve toutefois : la BCE n'a pas été "capturée" par le monde financier, elle en est l'émanation directe.

Parbleu, vu d'où il vient DRAGHI, c'est pas étonnant.

D'ailleurs, MARTINE ORANGE pourrait nous concocter un nouvel article sur la banque GOLDMAN SACHS.

Sur WIKIPEDIA :

""Jeunesse

Mario Draghi est fils d'un banquier, originaire de Padoue, et d'une pharmacienne, originaire de Monteverde, commune de la Campanie[3]. Il a fait ses études à Rome[4] chez les Jésuites. Licencié en économie et commerce à l'université de Rome « La Sapienza » en 1970, il obtient un Ph.D. en économie au Massachusetts Institute of Technology en 1976. Professeur universitaire à Florence et à Turin, il a été de 1991 à 2001 directeur général du ministère du Trésor public, chargé des privatisations. De 1993 à 2001, il a présidé le Comité pour les privatisations. À ce titre, il a été membre du conseil d'administration de plusieurs banques et sociétés en phase de privatisation (Eni, IRI, Banca Nazionale del Lavoro-BNL et IMI).

Fonctions auprès de la banque d'affaires Goldman Sachs

Mario Draghi a été, de 2002 à 2005, vice-président de la branche européenne de la banque d'affaires américaine Goldman Sachs[1]. Cette fonction prête à polémique quant à un éventuel conflit d'intérêt[5] : contre rémunération, la banque d'affaires a notamment aidé la Grèce à dissimuler son déficit public via un procédé considéré comme relevant de l'inventivité comptable[6].""""

La BCE, Un organe de l'Union européenne,  totalement indépendant et qui n'a de comptes à rendre à personne ... 

undecided

 

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.

Conférence de Vincent BROUSSEAU, ancien économiste à la Banque centrale européenne

et responsable UPR en charge des questions monétaires et du retour au franc,

à Bordeaux le vendredi 15 mars 2017.

La France doit quitter la zone euro avant le probable Itexit 

https://www.youtube.com/watch?v=kP6IxvjnBNI

 

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.
  • Nouveau
  • 19/10/2017 21:46
  • Par

Merci Martine Orange pour cet excellent article, une fois de plus. Tous les journaux vont en parler demain! si, si!

  • Nouveau
  • 19/10/2017 22:22
  • Par

Et la France ?

Elle est capturée par qui ?

Les bisounours ?

Ca fait froid dans le dos, on se sent vraiment impuissants et réduits à néant... merci néanmoins de nous informer sur la façon dont nous sommes "mangés"...

 

..."Sur les 517 participants à ces comités, 508 sont issus du secteur financier privé. Les neuf représentants restants sont pour 7 d’entre eux membres de grands groupes (Siemens, Total, Airbus), deux seulement appartiennent à des associations de consommateurs."...

....on aimerait en savoir plus sur ces deux représentants de consommateurs...

Pas trop mis en évidence votre article Martine Orange. Pourtant indispensable, comme toujours.

A la vue de ce rapport, je bascule dans le camp des citoyens Français qui veulent sortir de l'Europe, sauf si des transformations radicales sont mises en oeuvre avant la fin de l'année.

L'arnaque en direction des plus pauvres, ça suffit.

                                         BON SANG, QUOI FAIRE?

         Il s'agissait bientôt, pour nous qui n'avons guère envie de nous soumettre, encore moins de nous adapter, et surtout pas de nous "transformer" selon les voeux du niais qui prétend nous gouverner, il s'agissait, donc,  d'être un million sur les Champs. Non pas pour crier  notre révolte, non pas pour hurler notre rage, mais pour que dans un silence de plomb, en marchant au rythme précis d' une impressionnante discipline,  l'humain en nous manifeste sa stupeur de voir le monde s'enfoncer dans le désastre. Ce serait bon, pendant deux heures soudainement  historiques,  de tenter de faire surgir un arrêt sur image grandiose. Précisément de stopper l'histoire pour lui faire reprendre du souffle.

Mais, en fait, ça va de soi, ce n'est pas"aux Champs" qu'il s'agit d'aller à un million, c'est bien plutôt vers Franckfort qu'il s'agit de faire une marche et cette fois à cinq ou six millions de consciences, pour qu'au pied de la grandiose tour de la BCE nous puissions les alpaguer, tous ces petits comptables nuisibles avec un crayon sur l'oreille, pour leur demander des comptes et les faire passer devant un tribunal qui aura à les juger pour "crimes... de paix contre l'humanité".

Car, n'est-ce pas, nous n'avons pas à faire à des adversaires politiques, à des dirigeants de bonne foi qui viseraient notre bonheur en imaginant des chemins qui ne seraient pas ceux que nous souhaiterions  emprunter; c'est à des ennemis, à des gens qui délibérément entendent nous assujettir.

C'est donc la raison pour laquelle, dans le box des accusés, on les mettra - oh! surprise! - avec les djihadistes, car eux aussi sont des terroristes, car eux aussi sont mus par une violence qui tourne au même régime d'intensité: jouissance maximale de détruire et jouissance maximale d'asservir, même surchauffe thermodynamique, et, chez des personnages qu'apparemment tout oppose, même symptôme d'un Occident malade. Violence explicite, violence feutrée, même combat.

Pourtant, au fond, est-ce que c'est bien ça qu'il faut faire? Est-ce que c'est par un tribunal qu'on peut suspendre le cours du temps, qu'on dit"pouce" et qu'on va pouvoir faire reprendre sa trajectoire à la Terre qui commence à vaciller sur son orbite comme une toupie cassée?

Non, ce n'est pas ce qu'il faut faire; ce qu'il faut que nous fassions c'est que nous cessions d'opposer des raisons à leur folie, qu'elle soit furieuse chez les uns ou méthodique chez les autres. Ce qu'il faut c'est que nous nous interrogions sur nos jouissances à nous, les démocrates égalitaires et généreux, et que nous mesurions bien que leur fureur ne pèse que peu de poids devant notre ferveur. Nous n'avons pas à mener notre combat en brandissant à notre tour une violence toute voile dehors. Le combat qui est le nôtre c'est celui qui oppose deux  intensités, celle de la violence et de la guerre à celle de la création et de la paix et qui tente de substituer celle-ci à celle-là. Gagner contre Dragghi, contre Daesch, contre tous les connards ampoulés du monde c'est montrer jour après jour, et nous le faisons évidemment sans effort, qu'il y a infiniment plus de force dans le sourire d'un bébé ou dans un Gauguin que dans une bombe. 

D'autant que, sans doute, le fanatique miséreux et le  bourgeois vaniteux, même quand ils sont aimés, sont des fils mal aimés.

 

 

 

 

 

   

  • Nouveau
  • 22/10/2017 10:34
  • Par

Une fois de plus, chapeau Martine Orange, et merci !

La BCE (à Francfort) gangrenée par le lobbying bancaire.... Pour qui suit les pblemes du lobbying au sein de l'UE ; à ce niveau, c'est apparemment + pire encore qu'à Bruxelles.

Bruxelles, ou le lobbying des transnationales, c'est 20 à 30 000 personnes, des budgets vertigineux (Google, comme Microsoft : de l'ordre de 4,5 Millions d'E/an)...

Comment les + vertueux, les + rigoureux (il y en a !!) pourraient ils être totalement épargnés par cette intox?... D'autant que, sauf rares exceptions, souvent désarmés par un manque d'expertise, sur des sujets parfois très pointus.

Je rejoins l'avis donné précédemment par Turquoise sur l'ONG CEO https://corporateeurope.org

Ils font un boulot remarquable. Site à visiter ABSOLUMENT !

 

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale