Travail du dimanche : à l'Assemblée, ça coince au bout de deux heures

Par
Cela commence à faire beaucoup. Lundi, Nicolas Sarkozy reculait sur le travail du dimanche. Il doit maintenant renoncer à l'examen du projet de loi autorisant le travail le dimanche avant 2009. Cette nuit, les débats à l'Assemblée sur ce texte ont en effet été suspendus au bout de deux heures. Officiellement, à cause du comportement de la gauche, qui a multiplié les incidents de séance. En réalité, ce projet de loi examiné en urgence sur décision du chef de l'Etat embarrasse de plus en plus la majorité.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

«Nicolas Sarkozy n'aura pas son cadeau de Noël.» Et cela réjouit le patron du groupe PS à l'Assemblée nationale, Jean-Marc Ayrault. Peu avant minuit, le président de l'Assemblée nationale, Bernard Accoyer, a suspendu la séance nocturne sur le travail du dimanche, démarrée à peine deux heures plus tôt.