Le délit d’opinion de Kako Nubukpo, critique du franc CFA

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

À ceux qui cherchaient une preuve supplémentaire de l’impossibilité pour un cadre africain de critiquer le franc CFA sans risquer de perdre son poste, l’Organisation internationale de la francophonie (OIF), basée à Paris, vient d’en fournir une.