Les courses hippiques, miroir huppé du capitalisme français

Par

Le monde français des courses hippiques vit une révolution. Financements du Qatar et de quelques autres monarchies du Golfe, déréglementations des courses pour drainer de l’argent facile et favoriser la multiplication des paris en ligne, au risque de favoriser les comportements d’addiction : ce secteur connaît un séisme dans l’indifférence totale des ministères de tutelle.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le monde français des courses hippiques vit actuellement une révolution. Mais curieusement, personne n’en parle, et c’est un tort car les mutations en cours, loin de ne concerner que ce microcosme professionnel, sont en fait très révélatrices de certaines tendances de fond qui bouleversent le capitalisme français.