A Nancy, les agents de Pôle emploi brisent le cliché du chômeur-fraudeur

Par

Le gouvernement rencontre lundi 19 mars les syndicats afin de leur annoncer les mesures choisies pour durcir le contrôle des chômeurs. Confrontés de plein fouet au chômage de masse, les agents de Pôle emploi préfèrent résolument privilégier l'accompagnement plutôt que les radiations. Reportage dans un service de contrôle, à Nancy.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’est l’un des points les plus polémiques de la réforme de l’assurance-chômage. Le contrôle des chômeurs, que le gouvernement entend durcir, a fait l’objet d’annonces maintes fois reportées. Lundi 19 mars, la ministre du travail réunit enfin les syndicats rue de Grenelle pour leur présenter les contours de sa réforme, sans dissiper totalement le flou, notamment sur le renforcement des sanctions en cas de « recherche non effective d’emploi ». Selon cet article du Parisien, elles seront détaillées par des décrets à la fin de l’été.