GDF-Suez : la bonne affaire des réseaux gaziers

Comment revendre au prix fort à des institutionnels publics ce que l'Etat vous a quasiment donné dix ans auparavant? GDF-Suez veut ouvrir le capital de sa filiale de transport de gaz, GRTgaz, à hauteur de 25% à la Caisse des dépôts et à CNP assurances, après avoir consciencieusement raclés les fonds de tiroir.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

La grande compréhension dont le gouvernement fait preuve à l'égard de GDF-Suez, et de ses actionnaires, ne se dément pas. Après lui avoir confié les clefs du groupe gazier, lui avoir laissé toute latitude sur l'instauration des tarifs, avoir adopté nombre de textes lui facilitant la vie, la puissance publique s'apprête à nouveau à lui donner un coup de main financier.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal