Aux sources de nos pétro-démocraties

Par

Le pétrole ne fait pas seulement la richesse de ses producteurs, c'est aussi un acteur politique majeur qui a façonné notre démocratie occidentale. Telle est la thèse de l'historien américain Timothy Mitchell dans Petrocratia, petit livre au programme du débat «le pétrole, poison de la démocratie» dans le cadre du festival de Mediapart de dimanche prochain.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Ami automobiliste, le pétrole qui compose l'essence de ton moteur n'est pas seulement un liquide doté de propriétés énergétiques. C'est aussi un acteur politique majeur qui a façonné notre démocratie. Telle est la thèse de l'historien et politiste américain Timothy Mitchell, spécialiste du Proche-Orient, et auteur d'un article iconoclaste sur le rôle du pétrole, et plus largement du gaz carbonique (Co2), dans la diffusion du libéralisme économique au XXe siècle et la constitution des régimes politiques occidentaux. Cet article publié dans une revue scientifique américaine fait l'objet d'une traduction bienvenue par le petit éditeur indépendant èRe – avant la publication attendue en fin d'année du maître ouvrage développant plus longuement cette analyse : Carbon democracy : political power at the age of oil (voir les références sous l'onglet "Prolonger").