L'Etat vigilant sur la stabilité de Renault et de l'alliance, dit Macron

Par
L'Etat français sera extrêmement vigilant quant à la stabilité de l'alliance Renault-Nissan-Mitsubishi et à celle du groupe Renault, a déclaré lundi Emmanuel Macron, refusant de se prononcer sur les accusations portées contre Carlos Ghosn au Japon.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

BRUXELLES (Reuters) - L'Etat français sera extrêmement vigilant quant à la stabilité de l'alliance Renault-Nissan-Mitsubishi et à celle du groupe Renault, a déclaré lundi Emmanuel Macron, refusant de se prononcer sur les accusations portées contre Carlos Ghosn au Japon.