LONDRES (Reuters) - Comme d'autres grandes banques avant elle, Citi a abandonné sa prévision d'une baisse de l'euro qui le ramènerait à la parité avec le dollar mais la monnaie unique européenne reste vulnérable au risque politique en Europe.