Avec Laudamotion, Ryanair veut faire de l'ombre à Lufthansa

Par
Ryanair a annoncé mardi son intention d'acquérir une participation dans la nouvelle compagnie aérienne autrichienne Laudamotion créée par l'ancien pilote de F1 Niki Lauda, ce qui permettra au transporteur irlandais de se renforcer en Allemagne et en Autriche, deux pays où domine Lufthansa.
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

BERLIN/DÜSSELDORF (Reuters) - Ryanair a annoncé mardi son intention d'acquérir une participation dans la nouvelle compagnie aérienne autrichienne Laudamotion créée par l'ancien pilote de F1 Niki Lauda, ce qui permettra au transporteur irlandais de se renforcer en Allemagne et en Autriche, deux pays où domine Lufthansa.

Ryanair prendra une participation initiale de 24,9% dans Laudamotion, née des cendres de Niki, filiale d'Air Berlin qui a déposé le bilan l'an dernier, et prévoit de porter celle-ci à 75% "le plus tôt possible", sous réserve du feu vert de la Commission européenne.

Ryanair louera six avions avec équipage à Laudamotion afin de porter la flotte de cette dernière à 21 appareils cet été et à 30 d'ici trois ans. Ryanair dispose actuellement d'une flotte de 430 Boeing 737.

Niki, qui dessert des destinations touristiques en provenance d'Allemagne et d'Autriche en volant sur des A320 d'Airbus, est considérée comme l'actif le plus intéressant d'Air Berlin, dont la grande majorité a été reprise par Lufthansa.

La première compagnie aérienne allemande a dû cependant renoncer à Niki en décembre en raison des inquiétudes des autorités de la concurrence au profit d'IAG, la maison mère de British Airways, de Vueling et d'Iberia. Mais deux décisions de justice ont remis en cause cette acquisition, permettant à Niki Lauda de reprendre finalement la compagnie aérienne qu'il avait créée.

"Cette décision inattendue de Ryanair va exactement à l'encontre de ce que Lufthansa veut", remarque John Strickland, consultant spécialisé dans le secteur de l'aviation.

Lufthansa va être confrontée non seulement aux capacités croissantes de Ryanair en Allemagne mais aussi à son développement significatif en Autriche, ajoute-t-il.

L'Allemagne ne s'est ouverte que lentement aux compagnies aériennes à bas coûts, protégeant Lufthansa de leur concurrence sur son marché intérieur. Ces dernières ne représentent que 10% à 20% du trafic des aéroports allemands contre plus de 50% du marché européen des vols court-courriers.

La compagnie irlandaise à bas coûts investira moins de 50 millions d'euros dans un premier temps et apportera un financement supplémentaire de 50 millions d'euros pour les coûts de démarrage et d'exploitation de la première année.

"Ce partenariat avec Laudamotion est une bonne nouvelle pour les clients et visiteurs autrichiens et allemands qui peuvent maintenant espérer une concurrence réelle, plus de choix et des tarifs plus bas", déclare le PDG de Ryanair, Michael O'Leary, dans un communiqué.

Niki Lauda avait besoin de partenaires pour aider Laudamotion à prendre son envol et travaillait avec la compagnie Condor de Thomas Cook et discutait également d'une éventuelle location d'appareils et d'équipages d'Eurowings, filiale à bas coûts de Lufthansa. Niki Lauda a déclaré mardi poursuivre les négociations avec Eurowings.

Laudamotion commencera à voler dès cette semaine à partir de l'Allemagne, puis de la Suisse en avril et de l'Autriche en juin, a-t-il indiqué.

Michael O'Leary a indiqué que Laudamotion devrait opter pour une flotte d'Airbus, "une option que nous espérons développer au sein de Ryanair depuis quelques années."

La flotte de la compagnie irlandaise est uniquement composée de Boeing 737 depuis deux décennies, choix qui permet une grande souplesse et des économies sur la formation et la maintenance, de l'avis de Ryanair.

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale