Natixis, la banque de toutes les dérives

Par
Cet article est en accès libre. L’information nous protège ! Je m’abonne

Mediapart fait le choix d'un participatif sans modération a priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

Tous les commentaires

  • Nouveau
  • 20/11/2020 09:07
  • Par

S'il y a bien une raison évidente pour laquelle l'État doit s'immiscer dans la vie des grosses entreprises, c'est celle qui interdit ces pratiques dignes de l'Ancien régime, y compris dans les cas où les dirigeants ont fait évoluer et développer leur société dans l'intérêt de leurs employés et de la Nation.

De plus, c'est contre-productif dans le sens où ces entreprises envoient au pays entier des messages négatifs et préjudiciables à l'économie à long terme. 

Un dirigeant responsable devrait donc refuser d'en profiter. En tout cas, ces pratiques sont contraires aux valeurs qui m'ont été inculquées... 

Bonne journée. 

Je ne sais pas si ce que vous proposez est la solution. Voyez comment ont voté les deux syndicalistes CFDT pour l'affaire Véolia/Suez.

Tant que les hommes sont achetables par manque d'éthique, je ne vois pas de solution.

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.
Vous n'êtes pas le seul à demander plus de participation salariale dans les décisions d'entreprise. Ce manifeste de Julie Battilana (Harvard), Isabelle Ferreras (UC Louvain) et Dominique Méda va dans ce sens (et plus) : https://democratizingwork.org/
Ce commentaire a été dépublié par son auteur.

"On pourrait presque  considérer ça comme de l'abus de bien social".

Vous êtes bien prudent. C'est de l'abus de bien social, et pas à petit échelle.

Lors de l'éclatement de la crise des subprimes le gouvernement Américain a sauvé les banques (intégralement responsables de cette crise par la multiplication à l'infini de financements immobiliers frauduleux) en leur apportant la bagatelle de 600 Milliards de dollars. Dès réception de cette manne, et alors que les banques étaient en faillite virtuelle la veille, les banquiers se sont attribués d'énormes bonus.

Ce sont des escrocs, mais une catégorie particulière d'escrocs: ceux qui travaillent main dans la main avec les Etats qui devraient les réguler et dont les forfaits se chiffre en milliards.

100% d'accord !

Très juste .

 

Si les représentants des salariés étaient plus nombreux, il serait bien plus difficile de les "acheter" tous ! 

Si ses sous fifres (tout étant relatif) se font des c..lles en or on peut se demander combien les Hollande & co se mettent dans les fouilles...

  • Nouveau
  • 20/11/2020 09:31
  • Par

Très éclairant y compris sur la coproduction du "en même temps" par l'ennemi de la finance !

Après l'illusion de la partition : "finalement, c’est une partition purement symbolique que le gouvernement de l’époque sort de son chapeau,", la promotion effrenée du "banquier" devenu son successeur, ça fait quand-même beaucoup la "... réforme bancaire voulue par Hollande. ".

 PS. Que sont devenues les relations entre Natixis et la BPCE ?

 

 

Avant NATIXIS, il y avait La Caisse d'Epargne, la BNP, le Crédit Agricole et plus ancien Le Crédit Lyonnais devenu LCL par la grâce des contribuables. Les frasques des banquiers finiront bien dans le bain des gigantesques dettes dans lesquelles ils baignent depuis plus d'un demi siècle.

Socialiser les dettes et par la même les banques qui les détiennent est la bonne solution puisqu'elles anticipent un travail donc un profit futur, à venir. Ce n'est que la juste solution aux délires actuels de la finance internationale. Le prolétariat qui fournit ce travail n'aura aucun mal à les combler rapidement en éliminant les parasites de la finance des banques.

La nationalisation du secteur bancaire n'est pas une utopie. C'est ce qu'a réalisé le CDR à la libération. 30 ans de croissance et de reconstruction du pays ont suivi.

En 45 le constat était fait, mais des millions de cadavres avaient était nécessaires pour reconnaitre enfin  cette évidence: les délires de la finance débouchent sur des crises économiques majeures. Le chômage, la misère, la corruption de l'appareil d'Etat qui apparait alors, et le discrédit de la classe politique qui en résulte, ouvrent des boulevards aux populismes et aux nationalismes (sur le thème de la "finance cosmopolite" par exemple). La légitime révolution sociale qui pointe est détourné alors en guerre par la classe dirigeante qui convertit soudainement son discours mondialiste en éructations nationalistes.

Excellent l'article.

J'aurais voulu être un ... Banquier !

Non je plaisante

Pourquoi plaisanté ... ce doit être bien banquier, même si tu ne dors que d' un oeuil !! hin hin !!

  • Nouveau
  • 20/11/2020 10:24
  • Par

« Après avoir accumulé des pertes, l’ex-directeur général de la banque, François Riahi, est parti avec un chèque de 4,1 millions d’euros »

Quel résumé de la situation de la Finance !!!

Et franchement, c'est un peu risible de le payer pour qu'il n'aille pas foutre le dawa chez la concurrence...

Concernant le dialogue surréaliste, est-ce à cause du mode visioconférence que les deux pimprenelles ne se sont pas pris de grandes baffes dans la gueule pour cracher le morceau ?

Et en fait, il faut "accabler Nicolas Namias", pour l'exemple.

 

"Et franchement, c'est un peu risible de le payer pour qu'il n'aille pas foutre le dawa chez la concurrence...C'est vrai "

Très juste. Nous on avait bien essayé de la jouer super fine pour refiler Valls aux Espagnols, mais ils ne sont pas aussi cons que nous et n'en ont même pas voulu. Du coup, on se demande bien à qui on pourrait refiler Hollande, Sarko, Macron, Méluche et Marine et tous leurs cousins. On pourrait essayer d'insérer des petites clauses en italique tout en bas des contrats de vente d'armes pour livrer rafiots, chars et bombardiers remplis de nos politiciens, sachant qu'on fermerait notre conscience écologique pour ne pas chercher à savoir ce qu'ils en font une fois quitté le territoire national. Pour ma part, je suis même d'accord pour qu'on fasse un discount aux clients ou qu'on vende 3 pour le prix de 2.... Comment 4 pour le prix de 2 ? conclu !!! Faut dire qu'il y en a des enfoirés à dégager :o)

  • Nouveau
  • 20/11/2020 11:01
  • Par

Il ne faudrait pas oublier François Pérol.

Ni Sarkozy.

Merci.

  • "tentatives de colonisation des sommets de l’État par la finance"

C'est un euphémisme diplomatique vaseliné, je suppose. Il faut appeler un chat "un chat" : le parcours de formation, largement documenté ici et ailleurs, d'un banquier au poste de président d'une république, ouvrant et faisant tourner ces "revolving doors" de carrières, ainsi que ce journal et beaucoup d'autres sources nous en informent encore et encore, cette centralisation financière ploutocratique imposée et défendue de plus en plus férocement par des lois iniques et par les armes contre toute forme de dissidence, montrent bien que la "tentative" est accomplie.

Encore une fois il faut bien constater que les variations de rapports de forces enclenchés sur ~2 siècles1/2 maintenant (ce qui n'est pas très long) par une "révolution bourgeoise républicaine et démocratique", de "x-ième Républiques" en "restaurations", en passant par "l'Empire" et d'aussi nombreux soubressauts insurrectionnels en écho, traverse une nouvelle phase où c'est une moderne féodalité re-fondée qui accapare à son service les instruments de pourvoir républicains afin de piller ces modernes serfs ubérisés que redeviennent les classes laborieuses (si l'on ne veut pas avoir l'air trop marxien on pourra préférer "caring classes" :  ).

Cf (encore une fois)

Le Néolibéralisme comme Régime Féodal, Informatique et Financier.

Inquiétant. On se croirait maintenant dans les protocoles de sion, ce faux document rédigé par les services secrets tsaristes qui connaissaient manifestement toutes les ficelles de la manipulation tous azimuts,  et dans l'ambiance qui a précédé les premières et seconde guerres mondiales. Le rôle de la Russie dans les évènements mondiaux actuels mériterait peut-être plus d'attention.

Faut-il s'attendre au pire ?

  • Nouveau
  • 20/11/2020 11:33
  • Par

Du « pognon de dingue » et comme s'il en pleuvait ! Mais bon, faites payer les pauvres, Monseigneur, ils sont tellement plus nombreux !

  • Nouveau
  • 20/11/2020 11:44
  • Par

4.100.000 € !Combien de "smic:  1269 € (NET) - le minimum reconnu pour exister- pour récompenser qui n'a apporté que pertes (en attendant, à n'en pas douter, replacement privilégié ailleurs...) Sauf erreur: 3363 !

 Dans un pays où la "Fraternité "est dans la devise, donc le caractérise....! C'est plus que le dénie, coupable du code civil, c'est le mépris absolu de la constitution.

  • Nouveau
  • 20/11/2020 12:11
  • Par

Il en pense quoi Hollande ?

J'ai crû comprendre qu'il est sur un starting-block pour les primaires 2022

ne parlez pas de malheur

Suite à sa présidence l’immunité de masse est acquise.

C'est pour apparaître comme un homme neuf qu'il a changé de gonzesse (paraît-il) ?

Cet homme n'oeuf ne sera jamais que punais !

"Il en pense quoi Hollande ?"

Jamais ce qu'il promet, c'est manifestement prouvé.

 

 

 

ET LE banquier rostchildien??? il aurait pas un peu aidé au sabotage ??? et en remerciement de ses 

Bons et DÉloyaux service, il à perçu........... !!!! quoi !!!! la confiance de la finance oligarchisée française!!! et dEs financements  occultes ,pour financer le hold up de la présidentielle????YEAH!!! C'ÉTAIT SON PROJEEEEEEEETTTTT!!!!

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.

Vous auriez dû rappeler d ou vient l actuel patron de la maison mère !...

A force d'accumulation d'injustices, il arrivera un jour ou le peuple se fera justice lui-même.

Ce qui m’échappe c’est le côté "tentative" de colonisation.

Sérieusement, c’est déjà fait depuis très longtemps.

Entre autre depuis que les monnaies modernes ne sont plus que du papier, qui au final n’a dans le fond que la même valeur que celle des crypto-monnaies : celle qu’on lui prête !

Et à quel taux...

Il y a bien longtemps que l’état français à renoncé à ses prérogatives financières... tout d’ailleurs comme à une grande partie des autres.

Quant au grand ennemi de la finance, celui qui a si brillament réformé le systême bancaire français, qu’il puisse encore songer se présenter à une élection est bien l’une des multiples preuves de l’éternel point faible de la France : ses représentants politiques.

Mais ça non plus ça ne date pas d’hier.

Vivement le jour où ils seront remplacés par une masse plus grande de représentants, diluant ainsi les risques de corruption et d’influençabilité.

Les grecs antiques avaient raison : la possibilité d’une carrière politique devrait être une exception et non pas une règle.

cet argent sert a financer les réseaux pédosataniste

Vous êtes certain? Je croyais qu'il finançait Daesh. smile

Ce sont les mêmes : principe de base des réseaux,  l'interconnexion !   wink

ah ça ira ça ira ça ira les aristocrates on les pendra , je men fout de qui tient la corde .

Tout cet "argent" détournépour financer des "vacances" de "luxe" chez un voyou corse ou "investir" dans des "montagnes" d'"or", des "banques" et autres coface aux bermudes, les cours de monsanto ou les jo24. Et si l'"argent" n'était plus que cela, depuis 1492 ? Un artifice, un "discours", une "grammaire" du pillage et de la prédation ?

Une "grammaire" fondée sur la "vérité" "comptable" des opérations de calcul élémentaire. Ou quand "2+2=4" devient in fine le seul argument, un redoutable biais cognitif, le plus redoutable des outils de sidération ? À relier à l'instruction ? Et si l'apprentissage forcé des populations au "calcul"2 - "lire, écrire, compter" - n'était pas au coeur de l'endoctrinement de la capitalo-dictature prédatrice du "marchand" "marchant" ? Question, intuition.

Article intéressant sur la toxoplasmose dans Science et Avenir: le toxoplasme modifie l'épigénétique de l'ADN, en inhibant ou libérant l'expression individuelle de chaque gène. Ces modifications, héréditaires, peuvent atteindre le foetus: micro-encéphalie, hydrocéphalie...

Et si l'infection du pays par le "2+2=4" du joffrin3 de base n'avait pas le même effet ? Pourquoi ne pas tenter une expérience de société où additionner et multiplier serait interdit ? Un livre de sciences fiction sur ce thème ?

1 - au moment où l'épargne - ces salopards volent la BPCE - devrait être employée non pas à nourrir la bulle financière mais au contraire à la résorber dans des activités utiles au Bien commun.

2 - https://journals.openedition.org/sdt/26750/

Les normes comptables comme institution du capitalisme. Une analyse du passage aux normes IFRS en Europe à partir de 2005 Accounting standards as an institution of capitalism. An analysis of the transition to IFRS in Europe from 2005 Eve Chiapello

3 - celui, le seul, l'unique, l'irremplaçable joffrin de Libération

C'est devenu un cliché de rappeler que nous sommes dans la ripoublique des banksters, dirigée par un bankster.

  • Nouveau
  • 20/11/2020 16:59
  • Par

Mais ,p... de b.... de ...... d'où vient tout ce pognon , expliquez moi  non de d'zeus, normalement il faut faire suer le Burnout pour mériter ne serait-ce qu'une broutille.??????????????????

ben , ne pas avoir de scrupules c'est une bonne base.

  • Nouveau
  • 20/11/2020 17:20
  • Par

Natixis et ses dérives, c'est une des raisons pour lesquelles j'ai quitté la Caisse d'épargne.
Le problème c'est de trouver une banque "fréquentable". Je pensais aller au Crédit coopératif mais vu que c'est le même groupe, j'ai renoncé.

  • Nouveau
  • 20/11/2020 18:54
  • Par

J’ai fait parti également de cette banque à la sécurité financière précisément et j’en suis parti au bout d’un an !

En tant qu’expert en lutte anti blanchiment et financement du terrorisme, j’ai été choqué de voir que la direction de cette banque est parfois complice de certains clients malhonnêtes et quand vous remontez les dysfonctionnements, ils vous font comprendre à l’oral bien sûr que votre mission est terminé et qu’il prenne le dossier en main !

la plainte d’un lanceur d’alerte contre NATIXIS et la condamnation de cette dernière m’a définitivement fait comprendre à quel point il valait mieux partir car en plus ils ne se protègent qu’entre eux !  Le reste des collaborateurs ils leur crachent dessus ! 

  • Nouveau
  • 21/11/2020 09:56
  • Par

Pour éclairer ce type d’arrangement entre amis il serait utile d’examiner les réseaux d’influences qui se cachent derrière les protagoniste ce serait édifiant : entre copinage, solidarité de corps, renvois d'ascenseur, chantage en tout genre, loges...ce qui choque aussi c’est le total sentiment d’impunité et de pouvoir se situer au dessus des lois  

Cela fait presque une décennie que l’on entend bruire cette entité Financière de la BPCE , elle éternue périodiquement, mais reste confinée dans la discrétion de ses pertes. C’est à se demander si elle ne sert pas de cabinet « d’out placement »à certains haut fonctionnaires incompétents en mal de pantouflage et s’ennuyant sous les ors de le République. Visiblement la malheureuse leçon du Crédit Lyonnais de jadis  a été oubliée.

Pourquoi s'acharner sue cette banque qui a un des plus grands analystes financiers de France, sinon du monde, celui qui hante les plateaux radio et télé depuis plus de dix ans, je veux parler de M. Patrick Artus qui a toujours fait preuve de clairvoyance comme en 2007 lors de la crise des subprime (voir sa notice sur Wikipedia) .

Athée, j'espère toutefois qu'un enfer existe et que tous ces minables soient réduits en cendres à tout petit feu...

Pas de mobilisation sans confiance
Pas de confiance sans vérité
Soutenez-nous