SNCM, SNCF: les factures astronomiques du déni à la française

Par
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

Mediapart fait le choix d'un participatif sans modération a priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

Tous les commentaires

Ah, les pôvres "corses"!!! Compassion...

#"je suis Navré" smile

"turpitudes de la CGT" ....?? on a pas du lire le même article !! (ou la haine vous égare)

Ce syndicat et quelques autres, (des marins à Marseille) n'a cessé au fil des années de dénoncer ces pratiques....

Bizarre, non ! 

Par ailleurs, et "en même temps", pour ce qui concerne les cheminots aujourd'hui....il y a la CGT, certes, mais aussi sud rail et quelques autres......

Si la CGT était responsable de la casse du service public, ça se saurait depuis, non ?

En fin, aujourd'hui ça va si bien que les coûts des traversées pour les corses expatriés a augmenté de 30 % au minimum sur les supers vieux bateaux rouges (qui sont devenus bien sales !)....et c'est pas fini !!

Ai je bien lu que la concurrence n’ existe pas encore puisque vous écrivez que les mêmes bateaux sont passés du public au privé, un privé corse plutôt que continental ou carrément américain puisque les français les ont dans le collimateur depuis qu’on leur interdit de commercer avec un pays arabe tel que l’ Iran. Il ne s’ agit donc pas comme le sous entend ries d’ une ouverture à la concurrence sauvage qui améliore la desserte.

Dominique Lab, vos arguments sont logiques, vérifiables, imparables, mais c'est peine perdue avec Philippe Ries. Il croit en la Privatisation et en la Concurrence comme d'autres croient en Dieu, aux Anges et aux Archanges, et dans les bienfaits de l'Austérité pour mériter le ciel, mais seulement pour les pauvres. C'est comme çà. C'est sa religion à lui, son catéchisme, sa dévotion, sa foi, son espérance, son eschatologie, son Salut.

Dés les première lignes, sa volonté de considérer comme semblablement révélatrices du même problème les péripéties mafieuses de la SNCM et celles d'un tout autre ordre de la SNCF prouvent suffisamment sa mauvaise foi et sa niaiserie partisane. Mais, pas de souci, on a l'habitude de sa façon de taper sur le tam-tam. On écoute le peu qu'il révèle sur la SNCM, et on rigole de ce qu'il raconte sur la SNCF.

 

 

C'est sa religion à lui, son catéchisme, sa dévotion, sa foi, son espérance, son eschatologie, son Salut.

Oui, je sais, Diogène de Tours, que c'est la religion de M. Ries, mais je ne peux plus lire ses arguments foireux sans me rebiffer!.

Ils sont tellement nombreux sur tous les médias à nous saouler, à nous bassiner avec cette doctrine imbécile, qu'on peut douter de leur faculté à réfléchir sur la nécessité du bien commun et la manière de le construire.

Ils sont incapables de raisonner en dehors de la notion de concurrence de compétitivité et de rentabilité.
Jamais ils ne pensent un instant à chiffrer les conséquences de leurs "économies" sur les dépenses publiques. En effet chaque fois qu'un service n'est plus rendu, le citoyen doit l'acheter au privé (santé, éducation, justice, transport, etc...).

Tous ces grands discours sur les bienfaits de la concurrence alors que le Graal des entreprises c'est d'être en position de monopole. Et, quand elles ne le sont pas, elles s'arrangent entre elles dans le secret des affaires.

On voit bien la stratégie de marchandiser tous les services publics gratuits et indispensables au progrès vers une égalité des citoyens. 

Chacun pour soi et la raison au plus fort donc au plus riche.

Où voulez-vous que ça mène sinon à la guerre.

Le mythe des provinciaux finançant Paris a la vie dure. C'est plutôt l'impôt des parisiens qui finance les routes coûteuses et peu utilisées qui desservent tous les hameaux de France et cela fait belle lutte que le rail n'est plus le moyen de désenclavement qu'il a été au XIXème siècle alors que l'alternative était la charrette ou la chaise de poste. Cela coûte une fortune et cela pollue énormément de déplacer des rames de 200t sur des parcours où il y a une vingtaine de personnes par train alors qu'un autocar de 10t rend le même service. Il faut utiliser le train pour le transport de masse entre cités ou en zone urbaine mais cela n'a plus aucun sens là où l'habitat est très dilué.  

Merci pour ce que vous ajoutez et que je partage totalement. Je crains comme vous que la mentalité archaïque, reptilienne, qui s'autoproclame "libérale" aboutisse une nouvelle fois à la guerre. Car, elle est infiniment moins "libérale" qu'infantile, égocentrée, accapareuse, et donc soumise à toutes les illusions et à l'agressivité de l'égocentrisme le plus cupide.

Le triomphe actuel du mercantilisme marque une sidérante régression des mentalités et s'accompagne d'un déni psychotique de réalité. Par exemple, il reste stupéfiant de constater que les chantres de la "liberté du commerce" oublient systématiquement de rappeler que les empires coloniaux et post-coloniaux - y compris celui des USA - ont toujours enclenché puis défendu leur commerce à coups de canon, en envoyant les flottes de guerre pour ouvrir les ports en Orient, en Extrême-Orient, en Afrique, en Amérique du sud ou faire des blocus.

Question utilisation de la flotte de guerre, des bases militaires et des blocus ( blocus qu'on appelle naturellement "sanctions") l'impérialisme US demeure aujourd'hui imbattable. Au noms, bien sur, de la "Liberté".

La tragique formule de Madame Roland arrivant à l'échafaud demeure totalement actuelle.

 

Ah bon "des provinciaux finançant Paris "est un mythe?

"Un financement maîtrisé

Le financement du projet est global : la totalité du Grand Paris Express, mais également les contributions aux autres projets financés par la Société du Grand Paris, font ainsi caisse commune au sein d’un dispositif de financement unique.

Ce financement est sécurisé sur le long terme par l'État. En effet, outre les subventions de l’Union européenne et nationales (notamment dans le cadre du Programme d’investissements d’avenir), la Société du Grand Paris s’appuie sur plusieurs ressources affectées par l’État."

 sources: https://www.societedugrandparis.fr/sgp/financement-192

-l'union européenne,
-la garantie de l'Etat,
-subvention nationales

Tout ça, bien sûr, ce ne sont que les Parisiens!!!!!....

Quant aux trains avec 20 personnes, c'est un argument débile et fallacieux.
1° un bus c'est pas 10T (c'est le poids à vide et vaut mieux un train avec 20 personnes qu'un bus vide non?)
En charge c'est 19T
2° Quand un train assure la desserte d'un grand nombre d'agglomérations, des voyageurs montent et d'autre descendent à chaque arrêt. Forcément à la fin de l'itinéraire le nombre diminue mais c'est bien le principe du service assuré pour permettre l'aménagement du territoire. Et la taille de la rame doit permettre d'assurer la pointe de clients.

D'autre part les autorails, ou l'équivalent d'un RER parisien, avec des capacités modestes peuvent desservir des agglomérations modestes mais contrairement au bus, dont le citoyen paye l'infrastructure, c'est la SNCF qui paye entièrement les sienne.
En conséquence le seuil de "rentabilité" qui vous interpelle tant n'est plus au même endroit.

Je sais que l'obésité est développée mais 20 personnes, cela ne fait pas 9t, c'est plutôt 1,5t. Quant à la rame de train elle pèse 200t à vide et si au départ elle n'emporte que quelques dizaines de personnes, je maintiens que cela coûte bien plus en empreinte environnementale comme en argent qu'un bus, qui que ce soit qui paye.

L'Ile de France pèse 19% de la population, 30% du PIB national et 35% de l'impôt sur le revenu. Les subventions nationales qui y retournent sont inférieures à ce qu'elle verse en impôt.

  • Nouveau
  • 21/05/2018 21:44
  • Par

Marseillais, je reconnais une description de certains faits et chiffres bien connus, d'autant plus que je les avais appris d'un économiste défenseur des services publics - et membre du même parti que les leaders CGT marseillais - qui avait eu à proposer il y a longtemps déjà une autre stratégie industrielle et commerciale à la SNCM.

Cependant l'article est orienté de bout en bout par une idéologie "le privé C'est bien le public C'est l'horreur" qui se passerait la figure devant nombre de catastrophes industrielles, financières et sociales orchestrées par nos merveilleux "premiers de cordée" qui n'y perdent jamais leur emploi, leurs revenus ni leur réputation bien établie par des primitifs divers.

Au fait, l'auteur de ce parti-pris à récemment été le porte-plume de Carlos Gohn, qui se paie abondamment sur la bête (Renault-Nissan) quels que soient les résultats de celle-ci...

Vous avez visiblement envie de ré-inventer l'Union Soviétique qui comme chacun le sait a dépassé les pays capitalistes grâce à l'efficacité de son économie où le travailleur était roi.

...... c est un plaisir  de  lire  ça  !! cool

 

...... c est un plaisir  de  lire  ça  !! cool

 

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.
Ce commentaire a été dépublié par son auteur.
Ce commentaire a été dépublié par son auteur.
Ce commentaire a été dépublié par son auteur.

P. Riès dénonce ce qu'il estime être des gabegies de l'Etat; on peut ne pas être d'accord avec lui, mais dire qu'il est favorable au "système en place" prouve seulement que vous ne l'avez pas compris. En ne voyant dans son argumentaire que de la mystique, vous suggérez que vous-même ne connaissez pas d'autres modes de discours.

........ " je " vous avait   déjà  dit  de prendre le temps  " d'ouvrir    votre  braguette  avant ...... "    voilà  ce qui arrive  .......!!! 

...ce n'est pas grave ....   toutle monde a le  droit  à  l 'erreur  ......

 

Nota  :   VOUS  vous  êtes  "d'une"  "  Crasse  humanisme "  sectaire et  borné  ! de quel droit  osez vous  !  insulter , prendre à parti , mépriser  , chercher à  humilier   un professionnel  ,   un   "  solidaire travailleur  !!!!! "  comme  vous le diriez  ,  façon  que  vous démontrez    içi  comme  S E C T A I R E  &  veule  ! 

Quel  Image  donnez  vous   de  la Secte que  vous êtes sensé  promouvoir ????  tout ceci  est contre productif   , vindicatif  , médiocre  et vil   méprisable et indigne !!! .

Record   ,  oui  , de la Bassesse  ! 

!

 

 

Je me rappelle d'un article lu il y a longtemps narrant l'argument chantage de la CGT quand elle exigeait tel nouvel droit devenant rapidement un acquis initialement refusé par la direction : "On va téléphoner à Gayssot." Il est évident qu'avec de telles méthodes de gestion, la SNCM ne pouvait aller qu'à la catastrophe.

Votre argument ne vaut pas un clou!

Je vais vous "narrer" ce que nous avons tous vécu récemment: "le chantage" de Monsieur Gattaz qui "téléphone" à Hollande en lui expliquant que le coût du travail est exorbitant et qu'en échange d'un "avantage" sur les charges sociales il créerait un million d'emploi.

et pour vous paraphraser:

"Il est évident qu'avec de telles méthodes de gestion, la France ne pouvait aller qu'à la catastrophe.

Moralité ça a couté 27 milliards en 2016 pour fabriquer 1 million de pins. Et tous les ans on remet le couvert. Pas étonnant qu'il faille réduire les aides sociales.
Les pauvres sont vraiment trop riches!.

Aujourd'hui si il y a un chantage il vient bien des gestionnaires de fortunes qui placent leurs poulains aux commandes des états.
Alors le chantage de la CGT...

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.

Gayssot était ministre des transports, vous vous rappelez ? Et l'État était l'actionnaire quasi unique de la SNCM. Ça aussi vous l'avez oublié.

Merci  !! 

Le   pillage sournois   et  entendu    , convenu  ,  et   réitéré   encore et encore  par la C G T   surfant sur la  lacheté  des Politiques de L 'époque  .......

            toute   l 'équipe  de GENS  FOUTRES   présidentiels   précédents  et ce    

depuis  40   longues Années  ...... ! 

!

 

CF  BLA BLA FOX   SUR LE SUJET  

Pour ma part, je n’étais pas choqué des aides apportées à la sncm, les impôts sur le continent servent à entretenir les routes et nous laissent ainsi le choix de prendre la route (nos impôts) Ou l’autoroute privée en payant directement, La corse est un département Français il est légitime pour moi d’y aller avec une société publique (sncm = nos impôts) ou privé (Corsica ferries) (le pire c’est que je découvre qu’ils ont aussi des subsides de l’état !), c’est un choix normal c’est comme la nationale sur le continent et là dans ce cas, perdure, ce dont on ne parle plus : la continuité territoriale ! Qui pour moi est fondamentalementale ! Après je ne parlerai pas de la propreté de Corsica ferries avec les chiens qui dorment dans les cabines ! Faut avoir envie !!!

He bé tres chichi ponpon le yves dumairie... Mr ne veut pas dormir si tant est qu on a le temps sur 4h00 de traversée, la où nos compagnons à quatres pattes sont passés. T u nous prends pour des jambons ou quoi  ?  Sur les trottoirs tu fais comment ? Comique va.

Bla  ... bla .... bla ..... bla ......  avec de tels propos  et une telle mauvaise foi  vous n avez pas le mal de   Mer  par moment  !!!!! 

...le pire  intellectuellement  est que  ..... cette gabegie  organisée  pérrèinisée  ....  politisée  ...syndiquée  ...... abouti  à  terme   à  faire payer les contribuables ... 

VOUS   .......MOI  ...... NOUS !!!!

...  avec  l incroyable   incompréhension  de ce phénomène  simple  ...!.... je résume  ..... le  Travailleur    Cégétiste  suivez moi  bien  ...... enrichissant une  " Branche  Corporatiste  "  au  détriment  des autres  branches de travaillleurs  !!!!   voir   d'une autre  branche   Cégétiste   , mais elle  d'une autre   Corporation  !!!!  biensur  le    "  crétin  de la Farce "  étant    le  

Peuple  des Travailleurs  Francais  !

!

Cette   rouerie  sordide  ,  cette   filouterie   souterraine et silencieuse  , se doublant  d'entente  avec les  directions  ,  rouerie  "appelée "  négociation   dans le language   " vautours  "  permettant la  mise ne place silencieuse de "contrats  léonins  "    style  L G V    tout azimut  ......   bref le pillage du  "pauvre "  par le "pauvre "  sur la Carcasse  d'une France  Hallucinée  !!!!   et sous   les  grand  éclats de rire  entendus  des " Board " des   Big 4    Francais  du B T P   en prime   . 

Bref auxillaire   Zélé   du  dit  "  Grand  Capital  "  

"  je  force  le  trait  ?  "    "   pas vraiment  !!! "  

L 'expression  même  de ce déni  de  Syndicalisme  émérite  ,   est    la  " pantalonnade  sordide  grottesque et  nauséeuse   "   des  dits  travaux  et  amémnagements   de  Bureaux   et Logisitiques diverses & variées  de l 'ex démissioné  avorté  "  Secretaire Général  de la C G T  "    .......  de triste  mémoire  ....... !!   l idiot  du  village   Secretaire Général  s'étonnant  de ne pas pouvoir  matérialiser et    exprimer  sans le vouloir  ,  " les arrangments  pratique récurrente  "  de  la C G T ! 

VOILA  l 'expression de cette Incurie ..... rouerie ...mépris  ....fourberie   ...... arrogance  ..... et    filouteire  institutionalisée  de la  C G T  !   parlez en  autoru de vous  ,    et vous verrez  les  regards  génés   de  Camarrades  travailleurs   consentant   servilement  à  ces pratiques  !!  "  que voulez  vous qu on  y  fasse !!! "  

!

IL  SUFFIT  AVEC   CE  DOUBLE LANGUAGE  

Vous priant donc  , Monsieur  à  défaut  d 'éducation et de prhobité  intellectuelle minimum    de bien  vouloir  respecter  le  principe  de ce qui est un

T R A V A I L L E UR    ! 

et plus particulièrement  un  travailleur  de la Presse  Libre 

merci 

  • Nouveau
  • 21/05/2018 23:17
  • Par

"....le « chantage social » exercé, souvent avec violence, par une corporation retranchée sur ses acquis..."

Toute coïncidence avec un actuel "chantage social" ne pourrait évidemment être que fortuit.

Merci à M. Riès pour cet article, et pour aérer un peu l'atmosphère de Médiapart. 

Pour être juste... il conviendrait de déterminer quelle est exactement la corporation la plus arcboutée sur ses acquis... celle qui attaque ou celle qui défend ?

....... exact ..... non pas M E D I A P A R T  ! ...mais  ces Colonnes de Commentaires    objet  d'une Veille   Permanente  , d'un sitting  méthodique  d'une  vigilante  attention  de la part  des  Incompris  !!!!! 

Les moins  structurés    se répendant   en " Simplismes  acerbes  et  Vexatoires "  ..... vous me direz  quend le propos est  léger....il  faut bien exister  !!! cool

 

Quelqu'un a été capable d'écrire un article comme celui là. C'est toujours désolant.

 

..... je vous rassure    "  vous êtiez  sur  le  Site  de   "  No   Valeurs Actuelles  "  

Rassuré  ?   

Disons que si Mediapart appartenait vraiment à ses lecteurs, Riès ne ferait sans doute pas partie des effectifs.

Il y a longtemps que je me demande pourquoi M.Riès etait payé par Mediapart, c'est à dire par nous, finalement ?

De quel droit postulez-vous que la majorité des lecteurs de Mediapart ont la même opinion que vous ? C'est cela votre conception de la démocratie ?

Je suis souvent en désaccord avec ce qu'écrit P. Riès, mais si on veut bien le lire sans parti pris, il permet de comprendre pourquoi la gauche dite radicale est incapable depuis des décennies et dans tous les pays du monde de construire un programme économique  apte à convaincre une majorité d'électeurs.

Qui vous autorise à parler au nom des lecteurs ? 

Vous avez peut-être un abonnement spécial ?

Plus sobrement Mediapart s'appellerait "Le Média" et... tout le monde serait d'accord... dans une grande simplètude... conosphérique...

... Quelle  prétention  petit  monsieur  .....!   soyez gentil ,  votre"  NOUS  ! " .... globlise  vos affidés et  compères  dont  je   ne fait pas  parti   vous vous en doutez  ainsi  que bien d' autres  ,  aussi   cher   Monsieur   soyez assez  aimable  par honnêteté  intellectuelle  si vous le pouvez pour  nuancer  votre  " propos"  ! 

 

............merçi  !  cool

.... vous savez l'éducation cela ne s 'improvise pas ...alors l'honneteté intellectuelle    ..vaste programmme  !!! 

La  trivialité Intellectuelle  , semble  être une valeur  en  hausse  pour ceux  qui  n en ont pas vraiment  .... se  référant en cela  de  façon  non dite  et  revendiquant  

  " valeurs actuelles   "   ? ..... ou  les  "   NO , Valeurs Actuelles  "  cool

Titre racoleur mais quel rapport entre SNCM et SNCF ? La nature de la dette SNCF n'a rien à voir puisqu'elle est essentiellement liée à l'infrastructure ferroviaire qui est et restera publique quel que soit L'EXPLOITANT. Une nouvelle fois, M Ries se ridiculise avec ses arguments fallacieux au service de son libéralismeéconomique échevelé

BIs  repetita   ! 

Cf   plus haut  !!! 

no comment ! 

!

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.

 

   Tout ceci - l'article et les commentaires - est assez drôle et me fait sourire.          J'dis pas ça méchamment parce que finalement la réalité est assez bien décrite dans l'ensemble.

   Je compare ces grosses usines à gaz colonisées par tant de  parasites, qui alimentent le trou national. On a jamais osé, ni su, sortir du pillage des pays et des populations pauvres pendant les 30 glorieuses,  le reconnaître, en nous retroussant les manches pour mettre fin au déni... Sauf toutes les petites structures qui en chient depuis tout ce temps-là ( Non, y'a aussi  des tricheurs).

              Moi, j'en suis. Ruiné, mais fier de l'être ! ... vous savez bien, l'esprit de Cyrano.

 

 

 

  • Nouveau
  • 22/05/2018 17:35
  • Par

merci pour cet article.

  • Nouveau
  • 22/05/2018 21:11
  • Par

le service publique, c'est pas forcément la gabegie comme à la SNCM. Dénoncer la gabegie n'est pas un crime, c'est un devoir. Quand on bénéficie de l’argent publique, de l’impôt de ses concitoyens on a un devoir d'exemplarité. Il y a des gens qui ont tellement tiré sur la corde, que les suivants payent et on s'étonne ensuite des privatisations. Si la compagnie avait été exemplaire, on n'en serait pas là. Les grèves à répétitions, notamment durant les périodes de vacances ont été une des raisons du gouffre, les mauvaises décisions, en sont une autre. Si les dirigeants et les salariés ne comprennent pas qu'ils doivent tout faire pour offrir un service de qualité à un prix raisonnable, qu'ils ne s'étonnent pas qu'on confie leur mission à des offices privés: il y a au moins une logique financière de rentabilité. C'est pas super de donner de l'argent publique à des actionnaires mais s'ils gèrent mieux, comment argumenter ensuite en faveur du public ?

VOUS  avez  raison .......  "finalement prendre des Baffes  c 'est odieux  ,  mais  cela  suppose  que cela va s arrete   à  un  moment ou à un autre !!!!!  et finalement   si  cela permettait   de se rendre  compte que  quand   cela s arrête  sc est agréable  !!!!!! 

Donc  finalement   prnedre des    baffes  est agréable ...... etc ... etc ......!!! 

Vous  caonnaissez :  

 UN  cheval  bon marcher  est rare  ! 

        ORS  tout  ce qui est   rare est  cher   !

                 DONC  un cheval  bon marcher est cher  ! 

......... bla gue    Cégétiste-Pc   ....... !!!!!cool     si  ...si ...si  

 

"…l’armement public se lance dans une fuite en avant, avec notamment la commande du Napoléon-Bonaparte, le car-ferry le plus cher jamais construit au monde. « Il fallait faire travailler les chantiers de l’Atlantique », souligne Pierre Mattei. Il est interdit d’évoquer les commandes forcées de rames TGV inutiles par la SNCF, sous le quinquennat Hollande, afin de (encore…) « sauver Alstom »."

"…un engrenage mortifère … de renflouements publics ruineux en violations conscientes et répétées du droit de la concurrence…"

"L’État français … ne fera ainsi jamais exécuter les décisions de remboursement des aides d’État."

"…la loi du service public dit « à la française », qui, s’il est un « modèle », est celui de la rente : monopole, entreprise publique, fonctionnaires ou personnels à statut, subventions, pertes financières et dettes. Et en fin de course, le plus souvent, la faillite."

Mais enfin M. Riès qu'est-ce qui vous prend ?

Vous avez été mordu par "le Figaro" ou quoi ?

A qui donc croyez-vous vous adresser ?

Insensible ! Pensez aux réactions des lecteurs avant d'oser ainsi évoquer les coûteux errements de l'état français, ici naviguant, au sens propre, certes "à vue" mais confortablement et en toute impunité sur ses 57.5 % de prélèvement PIB !…

Faux-frère ! Pensez aux efforts de tous vos petits camarades de la rédaction… qui n'ont de cesse de nous démontrer que cette "exception française" championne du monde "toutes catégories" du prélèvement confiscatoire doit uniquement et intégralement toute sa légitimité à notre extraordinaire couverture sociale… et rien à l'incurie de la "haute administration" aux "grands corps" et à l'énarchie !...

Inconscient ! Pensez à tous ces résilients fiscaux persuadés (sic) que leurs impôts financent des routes, des hôpitaux et des écoles…

PS : Totalement inédite dans ces colonnes, si votre intention perdure à dénoncer, chiffres en mains et avec pertinence, l'effroyable, systématique et apolitique surtout, dilapidation du fruit du travail de la population active par celles et ceux qui ont la charge décisionnaire de la gestion du monstrueux pactole arraché aux contribuables avec leur consentement plus ou moins béat mais toujours obligé… je me verrais alors dans la nécessité d'alerter la rédaction de Mediapart car on ne peut pas écrire de pareilles monstruosités… ICI !...

"État nounou, état voyou"  Sans blague ! Faut pas déconner quand même… c'est pas du tout de "gauche" ce genre de discours… Honte à vous... mais un grand bravo quand même !

 

Merci. 

De rien, votre lucidité vous honore et se suffit... encore bravo donc.

cool il n y a pas d autre  réponse à  faire !cool

 

  • Nouveau
  • 23/05/2018 11:01
  • Par

Sacrée charge !

Que n'exploitez-vous, M. Ries, votre connaissance de ce dossier très particulier pour écrire quelque chose de plus substantiel sur l'Etat transporteur !

Bel article à charge contre les monopoles en tout genres qui ne poursuivent qu'un seul but vivre et vivre bien en tout discrétion sur le dos du plus grand nombre ,ça se voit moins! C'est subtilement frondeur au regard de l'opinion qui règne à Médiapart d'ordinaire.

ET  pendant  ce temps  ...... les   Français    regardent ailleurs  !!  font  des commentiares  sur le FOOOOooooooot   , la Politique   de couloir  ....... et la CGT    tient    les quais  de Déchargement depuis des années  ......  dans le déni le plus   complet   ..................

C est     tout  Bonus  ...

1  ..........  la C G T   contrôle  tout   ..verrouille tout  ..... organise  tout  !!!!  et laisse   faire  les petits  trafic et arrangments   plombant les comptes !!!! 

2 ............la  C G T   dénonce  les  conditions  honteuses  d exploitaiton corrolaire de la désérance  de  gesiton organisée  ! 

2  .......... la  C G  T   excite  le  " populo  "  en criant  au  pillage financier  des ménages  supportant  les hausse  de tarif  d impot  de taxes ou autre  !!!!

  ..... ELLE  est pas BELLE  la VIE  !!!!

!

Même  méthode    pour la S N C F  .... le marronier  ...les transports  ...avec l argent de l 'état  !!!    et pour cloturer on dénonce la privatisation  l ayant indirectement  posée  sur les fonds  Batismeaux  !!  

   

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale

En m’emparant en 2005 (de mémoire) à Bruxelles, où j’ai dirigé le bureau de l’AFP de 2003 à 2007, du dossier “concurrence” que constituait le cas SNCM, j’étais loin de penser que cette saga m’occuperait encore treize ans, et pas loin de trente contributions sur Mediapart, plus tard. Le présent article y met un point final, en ce qui me concerne. Cette gabegie d’argent public, qui n’a pas suscité l’indignation qu’elle méritait, l’écume des grèves marseillaises envahissant le plus souvent l’espace public, est révélatrice de l’incapacité à faire des choix et à les mettre en œuvre d’un État français pourtant réputé omnipotent. La SNCM est morte mais la question centrale, en France, du rapport entre l’État et les corporatismes est bien vivante.