Veolia Transdev: les secrets d'un méga-sinistre financier

Par

C'est l'un des plus gros scandales financiers du quinquennat Sarkozy mais dont nul ne parle : la fusion Veolia Transdev, le géant des transports urbains. Elle est en train d'être défaite et aura entraîné une perte en capital de 1,5 milliard d'euros, dont la moitié pour la Caisse des dépôts. Avec Henri Proglio (EDF), à la manœuvre. Enquête.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Emaillé d’âpres conflits, de petites et grandes manœuvres dans les coulisses des milieux d’affaires parisiens, le projet de cession par Veolia Environnement du gigantesque groupe de transports urbains, Veolia Transdev (VTD – 60 000 bus, cars et tramways, 102 000 salariés), que la firme privée contrôle à parité avec la Caisse des dépôts et consignations (CDC), n’intéresse pour l’instant que les initiés. Et pourtant, l’affaire va éclater bientôt au grand jour et prendre des allures de scandale retentissant.