Privé ou public : qui s'occupe le mieux des chômeurs?

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le 21 juillet fut une journée décisive pour les cabinets privés spécialistes du reclassement et du traitement des chômeurs, les Altedia, BPI, Adecco et autres Ingeus : direction et syndicats de Pôle emploi se sont en effet réunis pour attribuer un immense marché. D'ici 2011, 320.000 chômeurs vont être confiés au privé. En deux lots : 150.000 victimes de licenciements économiques, titulaires d'une convention de reclassement personnalisé (CRP) ou d'un contrat de transition professionelle (CTP) ; et 170.000 chômeurs menacés de chômage de longue durée.