Paris et Tokyo défendent l'alliance Renault-Nissan face aux tensions

Par
La France et le Japon ont réaffirmé mercredi leur soutien à l'alliance entre Renault et Nissan au surlendemain de l'arrestation de Carlos Ghosn alors qu'un dirigeant du groupe japonais a exprimé la volonté du constructeur nippon de réduire l'influence de son partenaire français.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

PARIS/TOKYO (Reuters) - La France et le Japon ont réaffirmé mercredi leur soutien à l'alliance entre Renault et Nissan au surlendemain de l'arrestation de Carlos Ghosn alors qu'un dirigeant du groupe japonais a exprimé la volonté du constructeur nippon de réduire l'influence de son partenaire français.