Deutsch: la nouvelle tirelire des dirigeants de Wendel

Par
A l'occasion de la prochaine vente de Deutsch, une société non cotée dont Wendel détient 89% du capital, les dirigeants du groupe pourraient empocher 57 millions d'euros, soit 10% des plus-values réalisées. C'est en tout cas ce que prévoient les règles d'un mécanisme d'intéressement parfaitement huilé, logé au Luxembourg. Wendel a refusé de confirmer les chiffres.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

On n'abandonne pas comme cela une formule magique. Bien que les dirigeants de Wendel aient été sanctionnés par deux fois par la direction nationale de vérifications des situations fiscales (DNVSF), en raison de leurs mécanismes d'intéressement jugés comme des systèmes d'évasion fiscale, ceux-ci s'apprêtent à nouveau à les réutiliser, à l'occasion de la cession des 89% détenus par Wendel, dans la société non cotée Deutsch.