Factures EDF: le vrai coût du nucléaire

Par Osons Causer
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

Mediapart fait le choix d'un participatif sans modération a priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

Tous les commentaires

Et les abrutis du régime vont détaxer le nucléaire pour la 4X4 "urbaine" bolloré "électrique" en généralisant les meurtres de dissidents . Il est IMPOSSIBLE DE CONTINUER COMME ÇA.

  • Nouveau
  • 21/12/2016 21:09
  • Par

Les factures d'électricité ne vont pas exploser car les gens vont aller se fournir ailleurs que chez EDF, libéralisme oblige !

Ce seront donc les impôts qui vont exploser pour combler le déficit d'EDF... ça risque de provoquer un exode des Français, et surtout des industries françaises, vers les pays européens sans nucléaire à sauver ! 

Je ne conteste pas le caractère largement artificiel du marché français de l'électricité à l'heure actuelle, mais je pense que tous ceux qui pourront s'en détacher n'hésiteront pas à le faire (ce qui ne fera que précipiter l'effondrement économique de la filière nucléaire que seul l'impôt pourra compenser). L'économie française va devoir nager pendant quelques siècles avec le boulet nucléaire au pied, de quoi inciter beaucoup d'entrepreneurs et citoyens à émigrer dans les pays préservés d'une telle charge !

C'est faux ! (Vous oubliez que dans leur immense majorité les fournisseurs privés achètent "en gros" à EDF l'électricité qu'ils revendent ensuite "au détail" (avec profit), car ils ne produisent pas eux-mêmes, ou très peu.) Des opérateurs achètent de l'électricté allemande (dont EDF lui même ! ) car elle est dans 80% des cas bien moins chère. Ensuite divers opérateurs produisent une partie (par exemple : La compagnie du Rhône exploite des barrages hydraulique (EDF est client) et des parcs éoliens / solaires)

Pire, la consommation intérieure fléchit , hors les bénéfices sont dans les derniers kWh vendus

Le tout donne 3 à 4 milliards d'euros de pertes annuelles chez EDF dont les prix de vente et les marges sont laminées par la concurrence et nous n'en sommes qu'au début !

Je ne comprends pas la fuite en avant de EDF vers le nucléaire qui chaque année désormais va lui coûter plus cher faute de marges  suffisantes et sa clientèle qui s'effrite au profit de la concurrence ou d'une diminution de la consommation !

alors que minority report m empeche d acceder a cet article dans son ensemble il est facile d imaginer la suite;les gabegies des gouvernements nucleaucrate conduisent depuis longtemps a un mur les electeurs ne vont se laisser abuser trop longtemps ,l opinion antinucleaires devient majoritaire n en deplaise a ce monde de mensonges et manipulations qu est le monde nucleaire bonjour au passage a ce valeureux militant de greanpeace qui a eu la visite des vilains de la dgsi que j emmerde au passage

@ gilles grégoire

J'ignorais cela, mais j'ai quand même un (léger) doute, car j'imagine mal un opérateur achetant de l'électricité en Allemagne pour aller le revendre à des centaines de km (disons, au sud de la Loire) via le réseau EDF. Les pertes en ligne seraient considérables, outrer que, sauf à penser qu'EDF "loue" ses lignes à un prix défiant toute concurrence, cela semble quand même étonnant.

 

 

 

 

 

C'est un seul marché... car inter-connecté, ou la concurrence fait rage! car massivement subventionné pour les ER et ou le teuton fait tourner un max ses centrales avec de la lignite,( en oubliant ses résolutions écologique) cette merde carbonée favorisant les pluies acides et les particules....Et nous franchouillards bornés, sans culture autre que celle de râler en permanence, assistons à cela!

http://www.sfen.org/fr/rgn/le-paysage-energetique-allemand-en-2015

Achetez vous un costard en alpaga!... c'est bon pour absorber les ondes du RAPTOR qui vous piste...

Une ânerie de plus l'abbé Grégoire!

Les échanges transfrontaliers d’électricité ont très légèrement augmenté en 2015 (+1%), la France restant largement exportatrice nette avec 91,3 TWh exportés vers ses pays voisins et 29,6 TWh importés. Cette augmentation des échanges est notamment due à une optimisation des flux dans la zone « CWE» (France, Allemagne, Autriche, Belgique, Pays-Bas, Luxembourg) et au renforcement de l’interconnexion entre la France et l’Espagne.

Outre les interconnexions, RTE peut avoir recours aux capacités d’effacement pour maintenir l’équilibre entre offre et demande sur son réseau : des appels d’offres ont permis en 2015 au gestionnaire du réseau de disposer d’une puissance d’effacement mobilisable d’un maximum de 1 900 MW, contre 1 200 MW en 2014.

idiot nucleaucrate ,espece de troll

Bonjour,

L'électricité allemande moins chère ? C'est une plaisanterie j'espère ? Sur le marché de gros, entre opérateurs, oui, il arrive que l'électricité allemande soit moins chère, voire vendue à des prix négatifs. Ce n'est qu'une des conséquences de la production éolienne/solaire, intermittente et imprévisible, qui impose à l'Allemagne de s'en débarrasser à vil prix. Mais pour les allemands, cette électricité "verte", lourdement subventionnée, coûte très cher. Les allemands paient le kWh deux fois plus cher que nous.

AKAFOCON... ou le précogs en état de manque...

Parce que bien sûr monsieur le clown nucléocrate le nucléaire n'est pas ultra-ultra-ultra massivement subventionné en France et cela dès son origine?

Et ce sera encore pire à l'avenir vu les dettes abyssales de Areva en faillite et de EDF qui seront payés par les citoyens français y compris ceux qui comme moi ne sont plus chez EDF. Criant

Et puis assez d'intox, la production d'électricité d'origine nucléaire est en train d'être remplacé par les renouvelables en Allemagne, la production d'électricité par les énergies fossiles est resté stable, elle n'a pas augmenté et à terme les énergies renouvelables couvriront l'ensemble de la consommation électrique allemande d'autant plus que les allemands isolent leurs bâtiments et ne se chauffent pas massivement à l'électricité comme nous en France d'où des factures électriques moins élevés en moyenne pour eux malgré des tarifs de l'électricité pour l'instant plus élevés.

Le vice-chancelier allemand : « La transition énergétique est une folie »

La vérité est que la transition énergétique [« Energiewende », le plan allemand visant à faire passer la part de la production « renouvelable » d’électricité à 80% en 2050] est sur le point d’échouer. La vérité est que, sous tous les aspects, nous avons sous-estimé la complexité de cette transition énergétique. La noble aspiration d’un approvisionnement énergétique décentralisé et autonome est bien sûr une pure folie ! Quoi qu’il en soit, la plupart des autres pays d’Europe pensent que nous sommes fous.

Sigmar Gabriel, vice-chancelier, ministre de l’Économie et de l’Énergie allemand, .

Gazette © GSIEN Gazette © GSIEN

 

                                                  Tapez Gazette GSIEN

Éclairez-nous un peu dans ce cas.

> les énergies renouvelables (qui remplace le nucléaire en Allemagne )

Pas du tout. En Allemagne se sont les énergies fossiles qui sont utilisées ; la polution parisienne vient en grande partie de l'Allemagne, en part faible de la circulation automobile comme on veut (vous aussi) nous le faire croire.

Par ailleurs le renouvelable s'est développé en France aussi. Vous n'avez pas dû remarquer les champs d'éoliennes, les toitures couvertes de capteurs solaires.

Et comment les prix de l'électricité se forment-ils donc, alors?

Vous qui n'êtes pas un guignol (et qui êtes sans doute sympa aussi Rigolant ) vous allez nous l'expliquer je suppose?...

L'Allemagne , historiquement utilise les énergies fossiles, sa part c'est réduite avec l'arrivée du nucléaire qui a représenté jusqu’à 26% en 2005. A partir de cette date, progressivement, le nucléaire a été remplacé par les énergies renouvelables, comme on peut le voir dans le graphique ci-dessous ( source wikipedia), avec une certaine stabilité de la somme des énergies fossiles marrons + violet ( avec un transfert du gaz vers le charbon et la lignite)

Afficher l'image d'origine

C'est un argument usé des pro-nuk : "regardez l’Allemagne, ils ont installé des centrales au charbon pour aller avec leurs panneaux solaire et leurs éoliennes !"

Et les mines de charbon à ciel ouvert en Allemagne c'est très bon pour les poumons?

manifestement, vous ne savez pas de quoi vous parlez :

- pollution en provenance d'Allemagne : n'importe quoi, c'est un hoax pour les imbéciles qui gobent tout

- Les EnR sont passées en Allemagne de quelques % à 35% en 15 ans. En France on est passé de 13 à 17% dans le même laps de temps.

- Les allemans seront à 100% en 2050 : fini le nucléaire, fini le charbon, fini le pétrole

Et nous en France ?

Imbélice vous-même. Et voilà ! :-D

Comment peut on assurer une énergie 100% disponible avec des EnR? La nuit, en absence de vents, que devient la production des EnR? La biomasse ?  Nos forêts ne seraient pas assez grandes, ......, et il faudrait impérativement stoker le co2. Je note que l'étude Ademe fait l'hypothèse d'une baisse forte de nos consommations pour 2050.

Alors lacher le nucléaire pour remettre du charbon, comme les allemands.......je suis totalement perdu.

 

Comment peut on assurer une énergie 100% disponible avec des EnR? La nuit, en absence de vents, que devient la production des EnR? La biomasse ?  Nos forêts ne seraient pas assez grandes, ......, et il faudrait impérativement stoker le co2. Je note que l'étude Ademe fait l'hypothèse d'une baisse forte de nos consommations pour 2050.

Alors lacher le nucléaire pour remettre du charbon, comme les allemands.......je suis totalement perdu.

 

Comment peut on assurer une énergie 100% disponible avec des EnR? La nuit, en absence de vents, que devient la production des EnR? La biomasse ?  Nos forêts ne seraient pas assez grandes, ......, et il faudrait impérativement stoker le co2. Je note que l'étude Ademe fait l'hypothèse d'une baisse forte de nos consommations pour 2050.

Alors lacher le nucléaire pour remettre du charbon, comme les allemands.......je suis totalement perdu.

 

Que de sottises l'abbé grégoire....

EN ALLEMAGNE:

Les énergies fossiles (charbon, lignite, pétrole et gaz) couvrent 79,4 % de la consommation du pays, l’énergie nucléaire représente 7,5 % et les énergies renouvelables 12,6 %, en 2015.

EN FRANCE:

En incluant les autres énergies renouvelables (déchets, bois-énergie, biogaz,hydroélectricité .), la production électrique d’origine renouvelable compte pour 17,2% du mix français en 2015.

Un rêveur!.... et menteur en plus...

EN ALLEMAGNE:

Les énergies fossiles (charbon, lignite, pétrole et gaz) couvrent 79,4 % de la consommation du pays, l’énergie nucléaire représente 7,5 % et les énergies renouvelables 12,6 %, en 2015.

EN FRANCE:

En incluant les autres énergies renouvelables (déchets, bois-énergie, biogaz,hydroélectricité .), la production électrique d’origine renouvelable compte pour 17,2% du mix français en 2015.

"Alors lacher le nucléaire pour remettre du charbon, comme les allemands.......je suis totalement perdu."

Il faut faire comme des Français pas comme les Allemands. La transition énergétique est vitale ! Il s'agit de répondre ici et maintenant à l'intérêt général face au dérèglement climatique. Cela nécessite des investissements massifs, une abondante main-d'œuvre qualifiée et bien payée. Cela passera par la définanciarisation de l'économie pour permettre ces investissements.

Lire les chapitres 38-39-40-41-42-43-44-45-46-47-48 du programme des Insoumis.

Concernant les EnR allemandes, vous vous fourvoyez : l'Allemagne est en train d'atteindre les limites de l'éolien et du photovoltaïque, en terme de coûts, d'infrastructure, d'intermittence. Les coûts au kWh de ces EnRi présentés complaisamment par les médias ne prennent en compte que la production, faisant fi des infrastructures nécessaires pour encaisser l'intermittence, la fréquence (en hz), l'acheminement, etc.

En 2014, l'électricité dite verte allemande se montait à 26% de la production. Les subventions des EnRi ont pour conséquence de rendre moins rentables les centrales au gaz, qui ferment. Ces dernières assurent pourtant la stabilité du réseau.

Le résultat est un coût exorbitant de l'électricité, comme au Danemark qui a suivi la même voie. Les gagnants sont la Suisse qui rachète l'électricité allemande à bas coût, la stocke en remontant l'eau des barrages, puis revend cher l'électricité à ses voisins lorsque leur production ne suit plus, et la Norvège qui fait la même chose avec l'électricité danoise.

En réponse aux allégations de mr Pot :

"Les énergies fossiles (charbon, lignite, pétrole et gaz) couvrent 79,4 % de la consommation du pays," ( l'Allemagne)

moi, je lis ici 32,5%   d'électricité d'origine renouvelable !! ??

Ah ! je vois, vous devez parler de la revue général  nucléaire ici !! qui traite de l'énergie primaire ... et pas de l'électricité dans cet article !

finalement vous ne savez pas faire la différence entre l'énergie (au sens large) et l'énergie électrique ! ( comme S Royal dans le fameux débat avec N Sarkosy) et vous me traitez de menteur !! elle est bien bonne !

Déjà vos pourcentages sont en puissance installée ou produite? Y'a une grosse nuance dans les énergies intermittentes.

Ensuite 100% de renouvelables? Comment le plannifieraient t'ils pour 2050 puisqu'on se sait pas techniquement/économiquememt comment arriver à ce résultat?

bravo, on voit tout de suite qu'on a affaire à un expert

Et d'une grande modestie avec çà! Innocent

  • Nouveau
  • 21/12/2016 21:16
  • Par

bonsoir,

ok on comprend que ca va couter cher mais par contre ce que vous ne dites pas c'est combien couterait de sortir du nucléaire ? et pour investir dans quoi et a quel prix ? Car sans toute les données je vois mal comment se faire une idée de ce qui est mieux...

Bien sûr , vous avez raison: c'est certes cher de prolonger, mais le démantèlement est astronomique, voilà pourquoi on prolonge au mépris de la sécurité.

Oui mais ne vaudrait il pas investir dans un démantèlement progressif au profit d'énergies renouvelables plutôt que de continuer comme ça jusqu'à la catastrophe ?

> on prolonge au mépris de la sécurité

Certainement pas. Vous avez dû savoir que plusieurs réacteurs étaient à l'arrêt cet automne pour vérifications. On prolonge, mais pas au mépris de la sécurité.

> une dizaine de gardiens, une inspection tous les mois, ah ! important ! ne pas oublier d'enlever la clef de la mise en route pour que des enfant ne redémarre pas la bête.

Vous êtes tellement caricatural que vous réduisez votre propos à zéro.

La peur et le manque de maîtrise scientifique (les deux sont liés) sont typiquement françaises, comme les études internationales sur le niveau des élèves l'a encore montré récemment.

Bonjour,

Malheureusement ou heureusement, la question n’est plus de sortir ou pas du nucléaire.

De fait les centrales sont ou arrivent en fin de vie, donc on en sort quoiqu’on en dise.

Que fait-on alors ? rafistoler le parc pour 100 milliard ? 

L’Ademe a réalisé un rapport pour différent scénarios énergétique à l’horizon 2050,

le tout renouvelable n’étant pas le plus cher. 

http://www.ademe.fr/mix-electrique-100-renouvelable-analyses-optimisations

"La peur et le manque de maîtrise scientifique " 

ah ah ! quel péteux ! Allons JIP11, vous ne me connaissez pas, je suis peut être un gar qui travail dans l'énergie et qui a déposé une trentaine de brevet ! ou alors j'ai un CAP de coiffure et je suis curieux ! de ce que je vois de vos affirmations, c'est qu'elles ne sont pas étayée par des arguments solides, je veux parler de liens vers des documents de référence.

quand à la caricature, elle a souvent le mérite de faire sortir cruellement des idées par forcément idiotes : Oui, le meilleur endroit pour les déchet sont les centrales, avec, )mais tout le monde avait compris), un peut plus de moyen qu'une poignée de vigiles.

 

On danse sur un fil, l'ASN à toutes les peines du monde à faire son travail apparement.

si vous etes comme moi, un peux paumé sur Énergie renouvelable... voici le lien wikipédia.

Encore un qui ne regarde pas la météo d'Astrid.

je suis d accord avec vous le dementelement est une blague etla meilleureet moins couteuse des solutions est de tout laisser en place et d hypersurveiller;le dementelement est il une crainte de sabotage des installations nucleaires obsoletes en cas de conflit?ces irresponsables comme valls montebourg fillon gazeneuve hypotheque pour des milliers d annees les terres alentours ainsi que les populations;une centrale au gaz une fois a bout de course est tout de suite demontee sans sequelles immediates

Et en plus, vous avez de sérieuses lacunes en orthographe.

Ce n'est malheureusement pas une caricature, il est évident (surtout pour quelqu'un doté d'une "solide maitrise scientifique" comme vous que le coût d'un éventuel démantèlement est largement supérieur à celui "d'un gardiennage passif" attendant que le temps (long ,très long, très très long) fasse son oeuvre et que l'on puisse enfin espérer se débarrasser de ces étrons nucléaires...

Pour info même dans le scénario totalement fantasmatique élaboré par EDF de "démantèlement immédiat", la centrale nucléaire de Brennilis en Bretagne arrétée en 1985 ne pourra pas l'être  avant 2030  

La procédure envisagée au départ était dans un premier temps celui d'une période "d'attente longue" (plus de 50 ans) avant d'entamer tous travaux mais EDF soucieux de faire valoir la possibilité d'un "démantèlement rapide" a changé d'avis en 1992 . Il fallait bien tenter de faire croire aux éventuels acheteurs la réalité de notre maitrise de bout en bout de notre savoir-faire nucléaire...

Alors s'il vous plait épargnez- nous vos commentaires suffisants et méprisants ...

> nous

Comme vous nêtes pas un roi, écrivez "je". Ici, vous ne représentez que vous-même.

Brennilis, 5 ans de construction, 18 ans de fonctionnement, déjà 30 ans de démantèlement (on s'achemine vers les 50 à 100 ans) !

"En 1979, la facture (de démantèlement de Brennilis) était estimée à 19,4 millions d’euros (en monnaie de l’époque). Elle a depuis été réévaluée à... 482 millions d’euros. Il ne s’agit pourtant, pour EDF, que de démanteler un petit réacteur de 70 MW. La puissance de ceux en fonctionnement est tout autre : 900, 1 300 ou 1 450 MW ! Elle obligera à faire face à des quantités bien plus importantes de matériaux irradiés." (et ceux-là ne rentreront pas dans les souterrains de l'Andra à Bure)

la seule chose que le nucléaire maîtrise, c'est le pouvoir et la communication... mais là aussi il y a de plus en plus de fuites !

'Et en plus, vous avez de sérieuses lacunes en orthographe.'

Et en plus vous êtes méprisant et irrespectueux! Logique pour un technocrate nucléocrate.

Au fait vous allez voter pour qui à la présidentielle 2017? Parce que vu vos positions si vous votez  vraiment à gauche cela ne va pas être facile pour vous. Langue tirée

 

Bien d'accord, tout est là. Les idéologues au dessus planent à 15000m. Et les batteries au lithium ça explose tout court. C'est du lithium métal, le frère jumeau du sodium (dans son contact avec de l'eau) qui était dans le surrégénérateur fermé sous la pression d'un lobby écolo (dirigé par qui?) du temps de Jospin (sodium, pas de tension de vapeur, donc circuit à pression normale, un atout sécuritaire fabuleux, n'est-ce pas les "marionettes" ?). Donc voir ces brillants écolos vouloir des batteries maintenant est juste risible. D'autant plus que les gens qui vivent là où est extrait le lithium ne se ferait pas un peu massacrer, des fois ?

Vous avez vu le gars avec sa cigarette artificielle qui prend feu dans sa poche, les flammes que ça fait ? C'est rien, hein ?

Renseignez vous des évolutions. .. cf l entreprise Energiestro... terminé les batteries et stockage de l energie solaire possible !

Bonjour,

Pour information, les éoliennes et parcs photovoltaïques récents sont en mesure aujourd'hui de fournir des services de réglage de la fréquence à travers de la réserve synthétique. Certains opérateurs de réseau comme Hydro-Québec y ont notamment recours depuis 2011. Il semble donc possible de se passer (peut-être pas totalement mais en grande partie) de l'inertie des machines tournantes.

Vous avez sans doute travaillé dans le nucléaire, et je comprends que la débâcle de cette industrie ait pour vous un goût amer. Mais, en l'occurrence, l'idéologue, c'est vous.

Quelle débacle ? Ce système de production fonctionne, de nombreux sites se font dans le monde. Pour l'état financier de EDF, le problème est due au fait que pour raison démagogique, le prix du courant, qui est toujours le plus bas d'europe à ma connaissance, est inférieur à ce qu'il devrait être, le politique cherchant des voix en étranglant financièrement l'entreprise, qui en plus sert de collecteur d'impôts en faveur des comptes de l'état. Une partie des factures sert à payer la gabegie qu'est la production solaire et éolienne, très chères, une autre partie file dans les caisses de l'état (pas en 2016), d'où la dette d'une entreprise qui doit se débrouiller seule. Vivement que le rachat d'électricité produit par de petites installation ne soit plus une obligation, ça coûte bien trop cher, c'est ça qui peut ruiner la dernière grosse entreprise encore française. J'y ai travaillé en effet, et voir l'influence de clowns irrsponsables risquer d'abimer une telle société fait mal. L'obligation d'achat, une notion incroyable, c'est comme si j'étais obligé d'acheter quelque chose à toute personne frappant à ma porte.

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.

Nous nous opposons au simplisme du discours né d'une incompréhension des données.

C'est pour cela qu'il faut absolument relever le niveau des français en sciences.

Il y a surtout tous les systèmes de stockage de l'énergie que l'on n'a pas encore pu inventer vu que depuis un demi siècle on concentre tous nos moyens de recherche-développement sur le nucléaire !

Le stockage d'hydrogène, associé à une turbine à gaz, apparaît une des solutions les plus logiques (autrefois, dans les régions minières personne ne s'inquiétait d'avoir un gazomètre près de chez soi). L'hydrogène n'explose qu'en mélange avec l'oxygène de l'air : le super dirigeable Hindenbourg n'a pas explosé, il a juste brulé très vite ! 5 mn après la catastrophe il n'y avait plus rien à craindre, juste à nettoyer le terrain de toute la ferraille pour retrouver un pré à vache, donc rien à voir avec une catastrophe nucléaire.

Les morts du nucléaire sont peu nombreux par rapport aux morts provoqués par les autres systèmes de production d'énergie existant jusqu'ici. Les "écolos" s'en foutent clairement, de ceux là. Quand au solaire/éolien, les français ne pourront pas payer des factures à 300-400 euros par mois, c'est très cher, et ça ne fait que déplacer la pollution en Chine pour le solaire (la vie d'un chinois vaudrait moins que celle d'un français ?).

+1000

 

 Le réglage primaire des éoliennes s'impose aux turbines afin de respecter une droite de statisme lors d’injection de la réserve constituée pour une capacité des éoliennes de libérer très rapidement leur puissance de réserve. L’intérêt de cette combinaison réside dans le cas le plus courant du fonctionnement des éoliennes en charge partielle.

Les études dynamiques qui ont été produites par la recherche et qui se focalisent sur les premières dizaines de secondes après un incident, ne sont pas suffisantes pour caractériser la valeur de la réserve éolienne, qui est de nature intermittente comme le productible, pour le système global d'un parc éolien. (Les turbines du parc ne tournent pas toutes aux mêmes rythmes, dans une surface considérée.)

https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00778698/document

"J'y ai travaillé en effet, et voir l'influence de clowns irrsponsables risquer d'abimer une telle société fait mal."

On voudrait bien vous croire mais dès qu'on parle de nucléaire, l'expérience nous montre qu'il est préférable d'être très prudent...
Où alors démontrez-nous que le documentaire "Nucléaire, la politique du mensonge" est tourné par des clowns...
Après Tchernobyl, après Fukushima, après le scandale de l'exploitation de l'uranium et après un tel film, comment être encore pro-nucléaire ?
N'empêche qu'avec les heures creuses ou les accords avec les entreprises bretonnes (à qui on peut demander de stopper leurs activités en cas de besoin), systèmes mis en place en raison des limites du nucléaire, ça occasionne des coûts supplémentaires qui touchent énormément de gens. Qui finance d'après vous ? L'opération du Saint-Esprit peut-être ? Alors pourquoi les énergies renouvelables ne bénéficieraient-elles pas non plus de certaines aides ?
Parti pris.

"Les morts du nucléaire sont peu nombreux par rapport aux morts provoqués par les autres systèmes de production d'énergie " Et d'autant moins quand on ne compte pas les mortalités à la source, et qu'il est par ailleurs facile de diluer toutes les mortalités différées dans la mortalité générale (peu de cancers radio-induits se distinguent cliniquement des cancers courants). 

Pour les tarifs solaire/éolien, ça ne fait que baisser, mais c'est très généreux de votre part de préférer sauver les petits chinois en leur vendant des centrales nucléaires plutôt que de les empoisonner en leur achetant des panneaux solaires !

ça ne fait que baisser mais les subventions et l'obligation d'achat dissimulent le vrai prix, qui est toujours trop cher. Et ça ne fait que baisser parce que ce ne sont peut-être plus des chinois qui les fabriquent mais des pakistanais (on s'en fout, n'est-ce pas !?). Il aura fallu chez moi le nuage de Tchernobyl pour que la radioactivité monte simplement au niveau de ce qu'elle est en tout temps en bretagne.

ça vous arrange de faire l'inverse et de compter tous les cancers comme venant de tchernobyl. On a parlé de corps comme le cesium 137 (661,6KeV), le cobalt 58 (à 810 KeV), je ne sais plus quoi, ça date, mais nous avons dans le corps depuis l'embryon du potassium 40 (1308 KeV) qui émet du gamma à une énergie bien supérieure à ces corps là, notre corps contient depuis toujours de quoi générer des cancers. Gamma emis en quantité à chaque seconde. C'est, d'accord avec vous la dessus, impossible de faire le tri.

J'avais lu récemment un écho où on disait qu'il y avait eu surinterpétation au sujet de détection de cancers de la thyroïde lié l'iode dû au nuage. Que bien des "cancers détectés n'en était pas. Mais j'ai juste vu l'info faire un petit tour et puis elle s'en est allé. Je ne sais ce qu'il en est exactement. Les iodes ont tous une période courte.

Pour conclure avec ça, je dirai que les écolobobos ne pensent qu'à leurs gueules, et ils ne veulent surtout pas qu'une particule vienne chatouiller leurs précieuses fesses (la vie d'un mineur n'est importante pour eux que si c'est dans une mine d'uranium).

Ce documentaire de Canal, dans lesquels il y a quels actionnaires ? Déjà, Bolloré, d'autres que je n'ai pas trouvé. Bolloré fait dans l'énergie. La presse en France appartient à des gens qui de par leur présence au capital détruisent totalement la confiance qu'on peut avoir dans le journalisme. Donc ce documentaire que je regarderai peut-être en totalité m'indiffère.

Pas compris où vous vouliez en venir avec les heures creuses ? Chez nous les tranches baissaient souvent la charge la nuit pour suivre l'évolution à la baisse de la demande, normal ça.

C'est toujours les mêmes réponses avec les inconditionnels du nucléaire dont vous faites partie. Dès qu'on leur met sous le nez des faits, ils dénigrent systématiquement et sans même avoir pris la peine de les voir. Sans même avoir pris la peine de vérifier que le document est sorti avant que Bolloré ne s'empare du conseil de surveillance...  Ca vous arrange bien, ça évite de répondre aux vrais questions.
En revanche, si jamais une info passe et qu'elle vous est favorable, là, inutile de faire les vérifications d'usage, vous ne manquez pas d'en faire état... La preuve, vous êtes ainsi pris en flagrant délit avec la réponse que vous faites au commentaire de Crampon "J'ai lu récemment un écho"...).

C'est frustrant parce que vous interdisez tous débats. Et vu les termes que vous employez ("les clowns irresponsables", "les écobobos qui ne pensent qu'à leurs gueules"...), ça vous coupe rapidement l'envie d'aller plus loin.
Vous y avez travaillé, vous avez forcément un point de vue intéressant à partager. C'est dommage. Le bilan, c'est que ces échanges au final n'apportent absolument rien ni aux pro ni aux anti.
Mais il est peut-être là l'objectif...

Tiens! c'est marrant... Pas de commentaire...

OK OK mais quid des heures creuses, je n'ai pas compris non plus, vous pouvez développer?...

L'accident fait 35 morts, dont 21 membres d'équipage, 1 membre du personnel au sol et 13 passagers, une paille!

"une paille!"
Ca fait froid dans le dos de lire un tel raisonnement. Parmi ces gens, vous pourriez avoir un proche...

Vous faite semblant de ne pas comprendre ou c'est culturel?....

Voici ce qu'on lit sur le site Engie :

Pourquoi des heures creuses en électricité ?
La consommation d’électricité fluctue de manière importante selon l’heure de la journée, la saison et même le jour de la semaine. Lors du pic de consommation journalier, en général en début de soirée, des moyens de production coûteux sont mis en œuvre afin d’assurer l’équilibre entre production et consommation. Le système d’heures creuses a ainsi été mis en place afin de déplacer une partie de la consommation du pic vers les plages horaires moins tendues, en général la nuit, et lisser la charge sur le réseau électrique.

Preuve s'il en est que le système mis en place dans notre pays reconnaît qu'il ne peut assurer à 100% l'approvisionnement en permanence. Pour éviter de faire fonctionner trop souvent les centrales à charbon entre autres, on a mis en place les heures creuses. En d'autres termes, les autres sources d'énergies sont indispensables, faute de quoi le citoyen payerait une fortune. C'est donc un manque à gagner pour le fournisseur (quand je fais le plein de ma voiture, quelle que soit l'heure, le fournisseur perçoit la même somme - pour le gaz aussi d'ailleurs). Et qui paie ce manque à gagner ?...
En résumé, sans aide (ou passe-droit), le nucléaire n'est pas viable. Qu'est-ce qui justifie qu'on puisse alors l'exiger des énergies renouvelables ? En effet, qui pourra contredire le fait qu'elles peuvent elles aussi éviter la mise en oeuvre de moyens coûteux au cas où, à l'heure où ça bouge beaucoup du côté du stockage des énergies  (ou plus inattendu, avec l'énergie cinétique ) ?

(la vie d'un mineur n'est importante pour eux que si c'est dans une mine d'uranium).

Et c'est à un petit fils de mineur de charbon que vous dites ça !

"Ne cherchez pas! il n'y a pas de billet ... rien que de petites crottes caustiques qui parsèment les posts des uns et des autres."
Parce que en plus, on se doit d'adhérer à votre philosophie ?

Oui, l'équivalent d'un accident d'autocar, et alors ?

Du stockage mécanique par volant d'inertie si j'ai bien compris le site. Et bien ce n'est pas nouveau, et ça stocke très peu tout en coûtant très cher.

Oui mais ces installations ont un coût! A combien arriverait le prix du wh?

Qu'appelez vous la réserve synthétique? Les faire tourner à vide? Je ne trouve pas d'info sur google.

L'obligation d'achat, une notion incroyable, c'est comme si j'étais obligé d'acheter quelque chose à toute personne frappant à ma porte.

Heureusement que les Français ne sont pas obligés d'acheter (de subir) de l'électricité d'origine nucléaire .... Innocent

Qu'est ce qu'il ne faut pas entendre comme conneries ....

économiser "énergiquement" l'électricité dans les logements ( on peut cher ELS ), produire et consommer sur place ( on peut aussi cher ELS ) mais évidemment ca remet en cause le toute puissance d'edf mais je suis tranquille si une centrale ne pète pas avant nous irons vers ces solutions avec ou sans vous. 

Economiser d'accord, évidemment, mais ça ne change pas le problème de la stabilité du réseau.

Quand à produire et consommer sur place, ça passe par des batteries. Autrement on ne régule pas l'équilibre entre production/consommation d'électricité nécessaire à tout instant.
Et ça coûte cher. Mais consommer sur place n'a aussi que très peu de sens dans un environnement urbain.

Si on crée de grands réseaux c'est pour stabiliser les signaux électriques. Ce sont des exigences de la physique.

Vous devez savoir comme moi que construire un immeuble ou une maison autosufisante en énergie non seulement est possible mais que déjà de nombreux projets on été mis en oeuvre un peu partout dans ce monde. Produire sur place dépend évidemment d'adapter la production au milieu naturel ambiant de chaque région de ce monde. Par exemple, produire de l'eau chaude dans certaines régions peut être gratuit, seule l'autofabrication d'un chauffeau solaire, une centaine d'euros coute un peu d'argent, par l'entremise d'une ong francaise des millions de foyers brésiliens ont maintenant de l'eau chaude gratuitement. Dans le nord du Chili une autre ong francaise a permis dans des villages reculés et pauvres de construire des fours solaire pour seulement quelques heures de travail. Les exemple sont nombreux y compris chez nous. Mais l'important reste la remise en cause de cette société de consommation et ca passe par le contrôle citoyens de la production énergétique et notre propre facon de vivre, de toute facon nous n'avons plus le choix, c'est ca ou nous disparaitrons. Il serait plus efficace, au lieu de nous complaire dans un mauvais débat de mettre nos compétences au service de la communauté. Comme architecte retraité je peux le faire avec ceux qui veullent s'auto-constrtuire une maison économe en énergie ici comme au Chili.

Le low tech, si c'est le bon terme pour désigner les procédés comme les fours solaires ou autres, ne pourra jamais se subsituer pour les usages domestiques des pays développés (économiquememt). Les exemples des fours solaires au Brésil, je suppose qu'il s'agissait de personnes ne disposant pas de four, et non pas du remplacement de fours électriques ou au gaz. Le low tech peut il se substituer au micro-onde, au four électrique, au réfrigérateur, au chauffage dans chaque pièce, au ballon d'eau chaude etc. et cela pour des millions de foyers dans toutes les zones géographiques et pour toutes les types d'habitations même celles en zones densément peuplées? Non. Or ce modèle urbain devient universel.

Les brésiliens qui profitent désormais des fours solaires ont probablement gagné en confort et c'est tant mieux. Mais je doute que, du fait de leur pauvreté, je suppose, ils étaient responsables de l'épuisement des ressources énergétiques et du changement climatique.

Le low tech n'est pas applicable là où le problème est réel, c'est à dire où la consommation d'énergie se fait: en zones urbaines densément peuplées.

Quant aux habitations autosuffisantes, le sont elles vraiment? Car d'où viennent et quel est le bilan énergétique des batteries pour alimenter le réseau électrique qui trouve sa source dans l'éolienne ou les panneaux photovoltaique installées sur le toît? De même l'électronique de ces appareils, quel est son bilan carbone, quel coût pour l'extraction des matières premières qui les composent et pour les processus de fabrication aboutissant à ces composants?

D'autant que les habitations dites autosuffisantes sont des modèles largement inapplicables. Car s'il faut que chaque habitation soit dôtée des installations de production, de transport et de stockage de l'énergie on multiplie considérablement les appareils qui comme je l'écris ont un coût énergétique à envisager.

Malheureusement je crois que les habitations autosuffisantes et le low tech ne sont que de réponses marginales au problème puisqu'elles ne se subtituent pas les besoins existants.

De même je ne crois pas dans le fait qu'une solution révolutionnaire low tech ou high tech résolve nos problèmes.

Je vous rejoins sur la remise en cause de la société de consommation. Et je dirai même que le problème énergétique/climatique/biodiversité et un problème d'organisation de la société lié à la répartition des richesses, à la place du travail, à la décroissance etc. Mais ne trouvera pas, ou très peu de solutions technologiques.

Pour ce qui est de se complaire dans les mauvais débats je crois que les débats comptent puisqu'ils permettent d'analyser correctement le problème. Sans quoi on fonce tête baissée vers la mauvaise solution.

Je ne partage pas votre analyse du problème. Je ne pense pas que vos fours solaires ou les habitations autosuffisantes fassent progresser la résolution du problème énergétique. Je crois même qu'il s'agit là d'une voie à ne pas trop mettre en avant car elle nous berce d'illusions quant à une solution technique au problème. Et je parle en tant qu'ingénieur et économiste du secteur de l'énergie.

C'est pour ca que je vous ai dit que chaque solution doit être adaptée à la région concernée. Dans mon ex-vie d'architecte en France j'ai participé à et fait mettre en oeuvre des solutions géothermiques par exemple pour des maisons individuelles qui abaissaient considérablement les besoins en électricité réseau et qui faisaient chutter le poids des factures. Le coût des installations, à l'époque élevé, a considérablement diminuée elles peuvent même aujourd'hui, pour certaines d'entres elles, être autoconstruites, de plus, une gestion publique bien menée devrait allouer des aides à ceux qui veullent s'engager dans ces directions permettant ainsi de diminuer les besoins en énergie réseaux de quelques origines qu'elles soient. Aujourd'hui, riche de mon espérience passée etde mon espérience actuelle dans ma retraite du Chili, je peux aussi guider ceux qui le voudraient vers l'autoconstruction de maison bois et terre, bois paille et terre etc...qui en plus d'être saines utilisent des matériaux renouvellables et sont trés peu énergivores, voir pas du tout même en France. Les solutions sont multiples, le problème est qu'elles sont cachées aux citoyens, non les sources d'énergies que l'on nous impose ne sont sont pas les seules et les meilleures, elles font gagner du fric à une minorité c'est leur but. Quant au immeubles autosuffisants ou à énergie positive essentiellement construits dans les pays nordiques, au Canada et aux usa je vous invite à vous promener sur les réseaux pour aller les visiter qui plus est ils sont généralement beaux. Vous pouvez aussi chercher dans immeubles de plusieurs niveaux construits en bois il y en a maintenant quelqu'uns en France, à Saint denis par exemple.   

C'est juste, mais les arguments ne les touchent pas, la programmation a été bien faite.

Reco Jack, j'allais écrire la meme chose, mais vous l' avez tres bien fait avant moi.

Les bisounours de ce forum devraient se voir facturer l' électricité au prix de rachat du solaire et autre par edf, ça devrait les calmer.

Et ne pas oublier que le prix de rachat est minoré par des subventions prises sur nos impots§

" hausse du coût des énergies renouvelables,"  ? !   Vous avez trouvé ça où ?

Par contre, ça, vous avez bien évité de le trouver :

https://reporterre.net/L-electricite-nucleaire-est-maintenant-plus-chere-que-l-electricite-des

https://reporterre.net/Deux-milliards-de-dollars-ce-que-coute-l-eclatement-d-un-seul-fut-de-dechets

pouvez-vous nous donner les liens des documents de référence ?

Pour mémoire, dans la CSPE : La CSPE représentera environ 16 % de la facture moyenne d'électricité des ménages en 2016 selon la CRE, dont 39 % pour le soutien au photovoltaïque et 17 % pour l'éolien. ( wikipédia) Ce n'est donc pas 100%

 Cette subvention permet a EDF de ne pas avoir a payer l'investissement dans ces installations.

Eh ! les pro-nuk , je sais que les temps sont dures pour vous en ce moment, mais faite un petit effort, nous ne sommes plus a l'époque ou l'on envoyait bouler les opposants en leur proposant : C'est ça ou la bougie !!'" , on a maintenant les moyens de ce renseigner.

Alors arrêtez de prendre les "écolos" pour des cons.

C'est marrant j'ai dans l'idée qu'on ne va bcp les entendre répondre aux contre-arguments ces lobbyistes foireux..

Dans un autre fil... il n'y a pas si longtemps... Tous les éléments avaient été donnés... Je ne vais pas recommencer à mettre les liens des commissions de L'AN et du Sénat. Cherchez donc... pour votre pluralité d'information...Vous savez.... celle qui forme une opinion éclairée...

 ''Cette subvention permet a EDF de ne pas avoir a payer l'investissement dans ces installations.'' Vous nous dite.... Les subventions viennent de quelle poche? Et la grande rigolade viendra bientot... lors de la réduction drastique a venir... de ces ''aides'' à l'équilibre financier pour des montages industriels ou l'on n'est pas capable de perenniser une filière technologique nationale!

C'est avec mon argent que vous vous faite plaisir à bon compte avec une énergie intermittante. Pensez y...

Un truc intéressant, contrairement a ce que l'on pourrait penser, le tarif de rachat n'est pas fixe pour les ER, exemple avec les installations photovoltaïques intégrées au toit ( particulier) :

Dans ce document  on peut voir que pour les installations raccordées en 2011 le tarif de rachat était de 58c le kwh en 2011 , progressivement le tarif de rachat est passé a 24c le kwh. Si ce tarif est toujours intéressant, il va naturellement tendre vers le prix de marché.

Cette aide a donc permis "d'amorcer la pompe" pour que cette industrie se développe, et le surcoût a été payé par le consommateur sur sa facture (9% en moyenne) , donc, pas par EDF ...

Malgré vos reproches, en France, quand de l'énergie électrique est produite par des éoliennes ou du solaire , c'est autant de moins de produit en énergie fossile . ... .

...et ça reste dans l'économie hexagonale au lieu de partir dans les pays du golfe (ou en Afrique dans le cas de l'Uranium... encore que l'on s'arrange pour que cela retourne vite dans nos poches).

Vous croyez que les panneaux photovoltaiques sont pas made in china?On a subventionné les chintok jusqu a maintenant, et on a compris qu il fallait arreter en diminuant le prix de rachat.

Un reconnaissance implicite de l' erreur de casting, Crampon.

Je n'ai pas vu le moindre arguement dans toutes vos interventions, juste de l'éructation.

Moi je veux défendre une entreprise que j'ai apprécié, le lobbyisme est dans votre camps. D'où ma question : pour qui travaille le lobby écolo ?

Attendez! Que l'on se mettent bien d'accord!

Moi perso... je ne suis pas du tout contre les énergies intermittentes, elles participent au mix énergétique et c'est très bien qu'elles se développent. Quand à savoir si le prix de marché (en terme de production massique, cela ne veut rien dire!) leur permettra d’être rentable dans une économie de marché (là... cela veut dire qq chose!)... Sortie des années d'amortissement (payées par le contribuable et l'usager) quid du renouvellement, vue les usures importantes ? sachant que déjà les couts de maintenance (de plus en plus de parc éoliens) font l'objet de reports financiers quelque fois dissimulés dans des coquilles comptables...Le fisc commence gentiment à y mettre de l'ordre.

La ou ça diverge... c'est l'intervention des ayatollahs en pantoufles qui vous expliquent que l'on peut se passer d'une production continue d'électricité, que le décarboné c'est l'idéal et que le nucléaire leur fout la trouille! Pas de bol en France, l'hydraulique en montagnes a fait (quasiment) le plein, la géo-thermie est inexistante et la bio-masse picrocholinesque.

Sachons dépasser nos paradigmes ...

Ce n'est pas vraiment possible d'avoir une discussion avec vous, vous utilisez le sous-entendu sans que l'on puisse estimer l'importance de vos affirmations, par exemple :

" (de plus en plus de parc éoliens) font l'objet de reports financiers quelque fois dissimulés dans des coquilles comptables...Le fisc commence gentiment à y mettre de l'ordre."

C'est un cas général ou simplement quelques cas isolés ? Quels sont vos sources ? Parce que il n'y a pas de doute, les sociétés de gestion de parc éoliennes sont des investisseurs, ils sont là pour gagner de l'argent, alors forcément certains abuses (pas plus que dans d'autres domaines) .

ensuite, vous êtes insultant, méprisant voir incompréhensible , florilège :

"La ou ça diverge... c'est l'intervention des ayatollahs en pantoufles qui vous expliquent .. "

 

le meilleur pour la fin ( PS relisez plusieurs fois, mais n'oubliez pas de respirer) :

Le réglage primaire des éoliennes s'impose aux turbines afin de respecter une droite de statisme lors d’injection de la réserve constituée pour une capacité des éoliennes de libérer très rapidement leur puissance de réserve. L’intérêt de cette combinaison réside dans le cas le plus courant du fonctionnement des éoliennes en charge partielle.

Personne n'a pu comprendre ce que vous voulez dire, le langage a pour but d'échanger, de communiquer, et quand un message est incompréhensible par tous, c'est qu'il n'est pas non plus compris par celui qui l'a énoncé....

PS : le lien associé a cette écriture a pour objet la difficulté de fournir une fréquence stable quand on utilise des éoliennes et que l'on est pas raccordé au réseau, cas d'une île (µgrid) Aucun rapport avec le sujet .....

 

 

 

"La CSPE représentera environ 16 % de la facture moyenne d'électricité des ménages en 2016", contre 0 en 2008. Et cette augmentation de 15% du prix de l'électricité dont parle la vidéo est due au nucléaire. Logique.

Une discussion à sens unique ...cela n'existe pas mon cher! La contradiction vous rend nerveux? Faut pas!, élargissez vos lectures pour avoir une opinion éclairée....Cool

Le commentaire sur le réglage primaire ne vous est pas adressé que je sache, j'ai bien compris vos faiblesses... mais plutôt au zigoto qui nous a fait 3 lignes avec cette technique, dans un post, pour faire l’intéressant.Vous non?...

J'essaye de vous faire passer un message : Une discussion dans un blog a plusieurs, si les avis ne sont pas les même, cela peut être très intéressant, pour tout le monde.

Mais il y a des règles a respecter, ce n'est pas compliqué, il faut se comporter cordialement sans provocation, comme tout un chacun le fait dans un groupe, de vive voix.

Le fait d'être contredit ne parait pas dans vos habitudes, c'est évident. Finalement vous êtes un Troll, vous cherchez la provocation a rabaissant vos interlocuteurs.

enfin c'est pas grave, bonne fêtes quand même !

D'où ma question : pour qui travaille le lobby écolo ?

Vous voulez parler de Mélenchon? Surpris

 

Mon empirisme naturel se satisfait de connaissances dérivées de l'expérience et de la logique, qui s'affranchissent de la Révélation médiatique. C'est comme donner ce qu’on n’a pas a quelqu’un qui n’en veut pas. J'ai bien compris que vous vouliez avoir le dernier mot, je suis sympas... je vous le laisse.

Joyeux noël à vous et... sans réserve. (quand même)

Joli dessin, j'apprécie. Mais sur le fond, bof bof.

COMMENT FAIRE DES ÉCONOMIES ET FERMER UN RÉACTEUR EN UN CLIC :

http://www.enercoop.fr/               MERCI DUSCHMURTZ !  Clin d'œil

Du délire sans réalité technique.

Réponse stupide et convenue d'un adepte du retour à l'éden originel...

ENERCOOP ? un scandale financier, oui!

Que vous puissiez en être le client, idiot utile ...cela vous regarde. MAIS, pas avec mon fric, mon vieux! celui de mes impôts et de la CSPE, car moi, je suis imposé. Vous...je ne sais pas.

Vous êtes des coucous, vous et vos semblables, à vous rassurer en un avenir radieux et bienveillant, en vous poudrant de vert avec l'argent des autres...CELA SUFFIT!

Ce qu'il faudrait arrêter, c'est les commentaire en gras en rouge.

Enercoop serait donc un scandale financier ?

Envoyer les documents au lieu de beugler comme veau

C'est ça mon brave, continus de tartiner tes commentaires de beauf de gros rouge qui tâche, ça les rend d'autant plus savoureux.

Pourquoi tant de haine ?  Je ne vous ai pas insulté, que je sache !

Joyeux Noel quand même ! Clin d'œil

Afficher l'image d'origineReiser

De la haine!!!  Non! Du factuel... mon brave...

Je n'aime pas que l'on utilise mon argent sans mon consentement.

Faite donc une cagnotte entre vous les écolos en pantoufles, pour financer vos ''solutions d'avenir'' mais ne prenez pas le pognon dans la caisse comme des voleurs.

"Je n'aime pas que l'on utilise mon argent sans mon consentement."

ça c'est pas facile, on ne maitrise pas ce que l'on fait de nos impôts ... Je pense que le problème n'est pas là ! Vous avez une haine contre les "écolobobo-réveurs" qui n'est pas raisonnable. Il est vrais que le combat des pro-nuk tourne a la raclé , surtout en regard du développement des ER ( Energies Renouvelable, source wikipedia)

projection-c3a9nergies-renouvelables-aie-2013.jpg

Y en a qui ont rien à faire et qu on devrait mettre à pédaler sur une dynamo, au moins ils produiraient quelque chose; le problème c' est qu ils émettent des gaz eux aussi.

Ben non, c'est pas en un clic car vous n'avez pas placé un lien, seulement copié-collé une adresse. Ça veut tout dire sur vos compétences.

vous ne savez pas sélectionner un texte ? puis, le coller dans la bare d'adresse ?

Allons ! pourquoi utiliser ce ton dans une discussion ! ça apporte quoi ?

Enercoop est un simple et inutile intermédiaire qui revend à ses clients ce que ses fournisseurs ont produit EN MOYENNE, le tout joliment subventionné. À charge aux nucléocrates d'EDF de lisser l'intermitence du merdier pour que vous puissiez bénéficier de l'électricité 24h/24, 7j/7. L'électricité qu'ils vous revendent plus cher aurait de toute façon été produite, mise sur le réseau, et revendue.

Bref, vous avez le droit de vous faire pigeonner, mais de là à estimer qu'il s'agit d'une alternative...

Ce n'est pas parce que le développement des EnRi est exponentiel que c'est forcément rationnel, le nuke n'a pas le monopole du lobbying. Le photovoltaïque, l'éolien et les voitures électriques tels que pensés actuellement, vont à plus ou moins long terme se confronter au monde réel, hors subventions et avec analyse a posteriori. C'est déjà arrivé avec les bio-carburants et autres billevesées : les "solutions" sont pires que les problèmes qu'elles sont censées résoudre.

Que les propositions d'énercoop soient pour moi du délire ne veut pas dire que je me réjouis de l'état de la production actuelle. On est pas d'un côté ou de l'autre.

Mais bon puisque ma critique portait sur le technique voici quelques élèments de réponse:

_ les énergies renouvelables type éolien, photovoltaique etc. du fait de l'inconstance de leur production ne permettent pas d'obtenir un réseau électrique viable. Sauf admettons que mettiez des capacités de stockage suffisantes dans le pays.. ce qui est ridicule quant on sait que la production amnuelle est de 400Twh. Alors pour absorber les écarts de consommation de 400Twh bon courage.

_ La production décentralisée ou ces changements technologiques induisent des investissements en infrastructure démentiels. Le prix de l'électricité exploserait tout bonnement.

Pour faire bref.

En réalité y'a pas trente six solutions, il faut moins consommer. C'est vrai dans l'électricité comme dans beaucoup d'autres domaines dépendant d'une quantité finie de matières premières.

Ouais ouais les smarts grids amélioreront un peu le problème. Mais faut arrêter d'envisager de résoudre ces problèmes d'un point de vue technique. La croyance dans une science qui résoudrait tous les problèmes est une erreur fondamentale.

Du calme, une vraie cocote minute, on dirait un réacteur nucléaire, vous allez exploser.

Au fait Enercoop se porte très bien, continuer à lui faire de la pub même si elle est involontaire, comique et caricaturale.

Et puis ceux qui écrivent en gras et en rouge, se sont ceux qui osent tout, c'est même à çà qu'on les reconnait.

Je suis d'accord avec vous sur la possibilité de futur décrite. Par contre, vous croyez franchement que les combustibles fossiles, l'énergie éolienne etc sont gratuits ? L'extraction, la transformation, la conservation, tout cela c'est de longues années de recherche et développement etc... Pour que ça rentre dans votre crâne, si vous voulez du pain il faut cultiver la terre, gérer l'irrigation, récolter, transformer en farine, préparer la pâte, la faire cuire (donc disposer d'un moyen de cuisson, de l'énergie etc...) Ce n'est pas simplement "se remuer un peu". Notre société est interdépendante. Oui peut être qu'un jour nous créerons une société vertueuse où nos robots feront eux même leur maintenance etc... Mais c'est pas pour de suite. Qu'il n'y ai plus de sens donné au travail dans notre société ok. Que les choses soient aussi simple que vous le dites, je ne crois pas...

Et voilà, encore une caricature.

Je n'avais pas imaginé, vu le ton que j'avais employé, qu'en lisant "se remuer un peu" on puisse comprendre autre chose que "travailler comme une brute". D'autant que quelques lignes après j'avais enfoncé le clou en parlant du servage et de l'esclavage. On ne m'y reprendra pas à faire du second degré !

J'ajoute que tout ce que vous décrivez, le travail d'obtention de biens consommables, ne résulte finalement que d'une transformation d'énergie ou, si vous préférez, qu'en y dépensant de l'énergie.

Le problème, c'est la puissance du lobby nucléaire qui fait passer ses mensonges et s'entoure d'opacité.

Il faudrait éventuellement renommer la rubrique "osons raconter des conneries".

Toujours aucun argument dans votre commentaire....

  • Nouveau
  • 22/12/2016 03:37
  • Par

Bon. On pourrait éventuellement travailler sur des débats de fond sans ces gros clowns qui n'ont pour seule légitimité que leur capacité à faire des videos regardables ?

C'est un peu comme si on disait que les comptables vont décider des orientations politiques d'un pays car ils savent présenter un budget. On s'en plaint déjà. Pas la peine den rajouter non ?

Ras le bol de la présomption de compétence pour des pseudos impertinents qui pensent avec leur I-phone.

Le vide sidéral dans votre intervention...

Attendez, il nous a parlé d'un débat de fond !  Je m'installe confortablement et j'attend la suite qui est certainement inspirée et documentée !

Ce "vide sidéral", s'il existe, serait à la mesure de la video que j'ai regardée.

Ce que je veux dire, puisqu'il faut expliquer, c'est que les questions posées par les choix de production et de consommation énergétique, tant en France qu'en Europe qu'aú-delà, méritent mieux qu'une video à deux balles qui enchaîne des informations plus ou moins documentées sur un ton bien djeunz, bien cool, bien "on t'explique les choses simplement, sans t'enfumer avec des mots compliqués qui ne font que dissimuler une réalité hyper simple : le nucléaire c'est mal, les énergies renouvelables c'est le Bien !".

"Et pour t'en convaincre, des fois que tu sois un gros beauf près de son pognon, on te dit que tu vas payer un max. Donc même si tu t'en fous du réchauffement climatique, si tu te fous de ton voisin, qui peut bien crever la gueule ouverte entre deux épisodes d'une série à la con, tu trouveras bien le temps de comprendre que tu vas payer très cher le choix du tout nucléaire en France.".

Je force le trait ? Un peu oui.

Mais moins que la video qui instruit à charge sur la filière nucléaire (quelques temps avant c'était sur les politiques qui ne vont pas en prison. Ils sont trop fort ces membre du "collectif de la video qui envoie du bois, qui balance et qui dénonce".

Á eux trois, ils maîtrisent tellement bien tous les champs de la réalité qu'ils sont capables de synthétiser en 4mn n'importe quel problème et de l'expliquer au couillon de base en toute impartialité.

Le Miracle de la Com'.)

 

Bon trève de blague, la réalité c'est qu'il y a infiniment plus de choses intéressantes dans les commentaires, et notamment de votre part, monsieur HOUBRE.

Je suis donc intervenu très énervé sur le traitement débile et à charge d'une question complexe par une video montée à la truelle.

En ce qui me concerne, je ne prétends pas du tout avoir une idée de la solution idéale de la composition du mix énergétique de l'État Français même si en effet je doute qu'un mix puisse être, par nature, composé d'un seul élément.

Au demeurant, au regard de ce que je crois savoir des exportations d'électicité en Europe, il me semble, mais je peux me tromper si mes informations sont fausses, que si demain nous n'avions plus cette capacité d'exportation d'électricité que nous octroie pour l'instant le nucléaire, d'autres pays, et notamment l'Allemagne, se trouveraient bien embêtés.

Ce qui, au delà du choix français et des investissements qui en découlent, me fait penser que le problème dépasse largement l'hexagone et que, là comme ailleurs (en matière de défense par exemple), il faudrait réfléchir à l'échelle européenne, a minima.

Mais sereinement ! Pas avec des grünen allemands qui tirent à boulets rouges sur la filière nucléaire française alors que leur mix énergétique en dépend.

Mais bon. Hors ce cas d'espèce, sur la qualité du traitement médiatique de quelques événements, je me suis déjà expliqué via un billet.

 

Ah, c'est beaucoup mieux  !

C'est sûr que cette vidéo, orienté sur le porte-monaie, n'est pas parfaite, elle est faite pour un public jeune, et sa conclusion est surtout : L'électricité pas chère avec le nucléaire (mais c'est aussi le cas avec les ER, même si ça n'a pas été évoqué) est un mythe. Ainsi que : EDF n'a pas les moyens de ses ambitions (donc ... il va falloir payer plus chère l'électricité, je suis pour !)

Je n'ai rien vu de faux dans cette vidéo, juste un certain flou sur les montants annoncés qui ont peut-être été compté deux fois.

Pour le sujet des échanges avec nos voisins (Allemagne) dans les deux sens. Quand la part de production d'électricité a partir d'ER sera importante, le stockage deviendra LE problème. Mais il y a des solutions plus ou moins avancées, il faut y concentrer nos moyens de recherche, c'est important.

C'est à mon avis bien en dessous de la réalité. Quand les Français verront la facture, ils seront foudroyés

  • Nouveau
  • 22/12/2016 08:50
  • Par

Créez votre centrale personnelle...

 

cnu

Pour le seul amortissement de l'EPR de Flamenville, sur 20 ans, j'ai calculé, avec une production (lissée sur l'année) de 1400 MWh, un coût de 48 € le MWh, et il ne s'agit que de l'amortissement avec un taux d'intérêt bas. Le coût de production final devrait donc avoisiner les 100 €, dépassant largement celui de l'éolien.

C'est le premier EPR, normal que ce soit cher. D'autant plus que les compétences s'étaient perdues, à ne rien fabriquer durant tant de temps. Cet EPR, selon mes lectures, c'est moins de 2 ans de surcoûts dûs à la production solaire et éolien. L'éolien en mer, ça peut être intéressant, mais les "écolos" semblent curieusement bien indifférents à l'état des fonds marins, et en ce qui concerne le coût d'installation et d'entretien, ça va faire exploser les factures.

Oui une tête de série est plus cher, mais le devis initial qui prennait cela en compte a déjà triplé sans compter le retard qui empèche les EPR suivant de profiter pour l'instant de l'expérience de la tête de serie.

On en est quand même au 4e de la tête de série (après le Finlandais et les 2 Chinois)... et visiblement, si j'ose dire, on n'en voit pas la fin de leur tête de série !

Avant de lister les âneries habituelles des anti-nucléaire primaires, allez voir les sur-couts produits par le démarrage de la filière actuelle, par rapport aux prévisions....Vous aurez un début d'explication intelligente Clin d'œil Mais c'est sur! il vous faut faire l'effort...

Flammanville est le 1er à être entré en construction. Les chinois ont gardé une sidérurgie, alors que la France l'a stupidement laisser tomber. Et ils n'ont pas les "citoyens" souhaitant la mort économique de leur pays.

On peut aussi prendre le coût du MW construit, c'est à dire ce que 1 MW de puissance coûte, dans le coût de la construction. Prenons une éolienne terreste d'une puissance de 2 MW. Son coût est de 2 millions d'euros environ. Si on considère (d'après l'Ademe) qu'elle ne produit 2 MWh pendant seulement 2000 heures par an, sur les 8760 que compte une année ; le coût du MW construit est de 1x8760 : 2000 = 4,38 millions d'euros. Pour l'EPR de Flamenville, avec une production de 1400 MWh sur 365 jours, celle fait 9000 : 1400 = 6,43 millions d'euro le MW construit. Même en tenant compte de l'intermittence de l'éolien, le MW construit de l'EPR est plus élevé que celui d'une éolienne terrestre.

"Flammanville est le 1er à être entré en construction."  Ça s'écrit Flamanville et sa construction a commencé 2 ans après le Finlandais... et il risque d'être le dernier à être achevé !

Wikipedia : "En septembre 2014, Areva a annoncé que le réacteur Finlandais ne devrait entrer en service qu'en 2018, avec 9 ans de retard ; la construction serait terminée à la mi-2016 (2016 est fini !), mais les essais dureraient jusqu'à 2018 ; les pertes provisionnées par Areva s'élèvent à 3,9 milliards d'euros, soit plus que le prix du réacteur, vendu 3 milliards d'euros en 2003" : autrement dit, on n'a pas vendu un réacteur aux Finlandais, on leur a juste signé des reconnaissance de dettes ! 

La mort économique (et pas que) de notre pays est assurée par le nucléaire et heureusement que les citoyens français ont (encore) un tout petit plus de liberté que les Chinois pour essayer d'empêcher les nucléocrates de nous y conduire !

 

En effet, il faut ajouter au coût éolien et solaire le coût du stockage. mais la question de font n'est pas là :

Sommes-nous prêt a hypothéquer l'avenir des générations futurs pour assouvir notre besoin en énergie ?

Quand je parle d'hypothéquer l'avenir cela inclut deux problèmes :

1) Le réchauffement climatique ( qui concerne toute la planète) , en France la transition énergétique du nucléaire vers les ER ne changera rien puisque le nucléaire ne produit de gaz a effet de serre.

2) Le risque d'accident majeur ( en France) cela concerne les français et leurs voisins : La 1er centrale nucléaire au monde a été mise en service en 1951. Nous sommes en 2016, cela fait donc 65 ans. Cela parait beaucoup, mais ce n'est pas grand chose en regard de l'histoire de l'humanité ( et de la vie sur terre).

En 65 ans, nous avons eu 3 accidents majeurs : 1979 Three mile Island (USA), 1986 Tchernobyl (Urkaine URSS)  , 2011 Fukushima ( JAPON) cela fait beaucoup ! La probabilité d'avoir un accident en France avec nos vieilles centrales entretenues par des sous-traitants et donc loin d'être négligeable !

 

Les scénarios du réchauffement climatique impliquent d'avoir à déménager les centrales côtières les plus exposées à la montée des océans dans des délais très inférieurs à ceux prévus pour leur démantèlement : ça va être coton coton !

Les générations montantes vont garder un souvenir impérissable des Legouts, JIP11s et autres Jack Pots !

''Les générations montantes vont garder un souvenir impérissable des Legouts, JIP11s et autres Jack Pots !'' Ouais... avec un CRAMPON aux cdes ...vous allez voir ce que vous allez voir! attendez que je chausse mes pantoufles et que je mette le nez dehors...Merde! qu'est ce que j'ai encore fait de ma canne !Cool

Quand tu veux Jack Pot !

  • Nouveau
  • 22/12/2016 09:31
  • Par

Il faut passer chez Enercoop ! Mais il faut aussi les secouer pour qu'ils aient assez de courage pour prendre position contre Linky... 

Linky ?

Il vous a fait quoi le Linky ?

expliquez-nous il y a de la place !

pour info, la remonté des consos des abonnés permet de beaucoup mieux intégrer les énergies renouvelables dans le réseau.

Le Linky n'est pas aussi malin que j'aurais aimé. Ce qui m'aurait plut c'est un compteur qui fait ding ! pour chaque euro dépensé et dong ! pour les dizaines. Et plutôt fort.

Je pense que cela aurait plus d'effet sur ceux et celle dans la maison qui n'éteignent jamais les lumières ou laissent le fer à repasser branché, que mes remarques qui finisent par lasser tout le monde.

EDF est en faillite ,12 ans que je suis chez ENERCOOP et sociétaire a sa création, et l'ouverture a tous et la fin du monopole ,ca tremble dans les chaumiéres du tout NUC et du tout electrique,voir Royale qui fait la promotion des voitures electriques,qui marche au NUC,on se fout du monde,l'electrique pour le moment ca pollue un max=
c'est le nucleaire.Helas Enercoop est pro linky et nous sommes nombeux  a lui demander de se positionner officiellement contre ou on le quitte,je me bats depuis 8 ans,refuser que il soit posé en Indre et Loire  contre ce foutu compteur qui emet ondes basses frequences par les fils electriques de toute la maison et irradie nuit et jour,et mouchard et courant  trop puissant et grille tout les appareils,car fait pour les usines,et pas obligatoire.

Évidemment, je comprend fort bien que énercoop soit pro linky!

Avec sa typologie de clientèle peinte en vert, entre les râleurs, les opportunistes, les contestataires, les mauvais payeurs et ceux qui déménagent à la cloche de bois... Mieux vaut pour eux, maitriser les consommations et  répercuter les factures en direct !!!!

Ils ont besoin de faire du fric, eux aussi....

Riena  voir ,ils sont moins chers et propres et altrenatifs,pour le reste ,nananannére c'est ma caricature haineuse comme dab!

''ils sont moins chers et propres et altrenatifs'' (alternatifs c'est mieux ,relisez vous,  oie blanche...)

Vous vous éclairez et vous chauffez AVEC MON ARGENT! puisque sponsorisé par moi et quelques autres qui payent leurs impôts et contre ma volonté !!

L'honnêteté militante que vous mettez en avant, exigerait une attitude plus responsable et respectueuse des biens de vos voisins.

Vous êtes un coucou, vous profitez d'avantages que vous ne méritez pas, vous et vos semblables, en faisant votre nid avec les économies des autres et surtout les miennes.

C'est insupportable!... ces profiteurs du tout écolo sur le dos des usagers...

Pensez y.... ( si vous le pouvez... Oie blanche)

Après lecture de votre commentaire, je viens d'aller sur le site d'ENERCOOP pour voir : pas de petit bonhomme symbolisant une centrale électrique ENERCOOP dans ma région (Poitou-Charentes). Donc si je signe un contrat chez ENERCOOP,  je serai fourni, demain comme aujourd'hui, en électricité EDF à 80 et quelques % d'origine nucléaire, oui ou non? Si je me trompe, dites le moi.

Vous ne vous trompez pas, on ne peut pas choisir sa source de production d’électricité !

Mais ce n'est pas le principe d'ENERCOOP ( ce doit être expliqué sur leur site ...), qui vous fait payer plus chère votre électricité mais investit la différence ( moyennant commission je suppose) dans l'éolien et le photo-voltaïque.

Vous faites bien de penser à sauver votre argent. vous en aurez besion pour vous éloigner de la prochaine centrale qui va sauter. Vous en aurez besoin pour trouver un coin en France où il n'y aura aucune retombée nucléaire, aucun dépot de déchet radio actif. Vous en aurez besoin pour vous acheter de l'iode, pour trouver des légumes non irradiés. Vous en aurez besoin pour vous acheter une perruque pour remplacer vos cheveux qui seront tombés; Vous en aurez besoin pour faire soigner les cancers de votre famille. Et vous en aurez besoin pour payer votre facture électronucléaire.

Non car il distribue uniquement de l'energie ecologique,pas de nuc zero nuc,contactez les.

J'en tremble déjà! De honte pour vous... de nous sortir, ces sottises malsaines et éculées.

''Le véritable égoïste est celui qui ne pense qu'à lui quand il parle d'un autre''. C'est de Pierre Dac et cela colle bien à votre attitude verdâtre de peur.Pied de nez

C'est du ,n'importe quoi!Ils sont déja en facture directe et Linky emet des ondes basses fréqueneces qui sont cancerignes et passent par tout le filaire electrique!!Votre haine et grossiéreté,quel pathos !!

  • Nouveau
  • 22/12/2016 10:12
  • Par

L'année dernière EDF a fait un rappel de charges sur 4 ans!!!Sans prévenir!!!

Il y avait les charges,puis les pourcentages sur  taxes , nombreux!!!

Un bel impôt déguisé:jusqu'à 300 euros, prélevés  pour une famille,et,non pas 10 euros comme le disait Ségolène Royal.

"Un bel impôt déguisé" ??

Ne serait-ce pas plutôt les concurrents, auquels EDF est forcé de vendre du courant moins cher (une honte !!), qui ont porté plainte à Bruxelles pour obtenir une hausse des tarifs (annulation d'avantages). Si je me rappelle bien c'est juste ça.

  • Nouveau
  • 22/12/2016 12:08
  • Par

Un commentaire mais aussi une question:

N'est il pas étonnant de favoriser l'achat de voitures hybrides ou pire, complètement électriques, sous prétexte qu'elles polluent peu (ou pas du tout) où elles sont utilisées. Mon humble avis est que ceci n'élimine pas le problème de la pollution engendrée mais le déplace. Les batteries sont notablement polluantes et dangereuses et qu'en est il de leur recyclage si vraiment cela se fait?

Si on imagine aussi que tous les "gentils respectueux de la nature" se décident un jour à rouler électrique, on peut certes anticiper une amélioration de l'air en ville mais, en contre partie, une très forte consommation énergétique avec les conséquences que l'on connait déjà. À moins de pédaler plusieurs jours (voire semaines?) de suite sur un générateur pour recharger la batterie de l'auto il faudra bien se brancher sur le courant pour que ça marche et, il semblerait que ça requiert beaucoup d'ampères et donc de watts pour fonctionner ces engins-là! 

Les décisions prises par les gouvernements successifs me semblent complètement irréfléchies, comme l'étaient celles prises pour l'incitation au Diesel, le chauffage au bois, et plus récemment la circulation alternée, entre autres...

C'est inexorable, nous polluons. Si ce n'est pas ici, c'est ailleurs. Il serait grand temps de trouver de vraies solutions à termes et avec ce que j'entend, j'ai peur que l'on n'en prenne pas du tout le chemin... Rien de plus bête qu'une éolienne sans vent ou un panneau solaire dans la grisaille!

Pourriez-vous me faire part de vos avis... sans m'insulter, même si, selon vous, je me trompe?

La réalité, c'est que notre fin est inéluctable. C'est trop tard. On va continuer de pourrir jusqu'à la mort, en emportant un maximum avec nous dans la tombe. L'humanité est un cancer généralisée. Joyeux noël à nous.

Ça c'est réaliste! Joyeux Noël à vous aussi, c'est tout près donc envisageable mais je n'ose pas vous souhaiter une bonne année 2017. Je pensais être le seul pessimiste...

Et ben alors! bon vent de l'au delà... à vous deux!Clin d'œil

Oui, l'expression imbéciles heureux se confirme de jours en jours...  En pleurs

Pour repondre à votre question, mon avis est le suivant : Il est strictement impossible de prendre en compte suffisamment de paramètre pour voir une situation dans son ensemble. Les multiples peuples, cultures, niveaux technologiques, intérêt privés, individuels, collectifs etc... Ne permettent pas de faire de vraies politiques efficaces. Pour rappel, la pollution par exemple et surtout générée par l'industrie des pays en voie de développement ou qui n'en ont que faire (cf Chine, USA etc...). Et on l'a compense en donnant des crédit pollutions à ceux qui polluent peu qui vont vendre ces crédits aux pollueurs. Si la France souhaite créer un système vertueux, même en bloquant la concurrence sur le territoire, quel est l'intérêt si l'ensemble des dirigeants du reste du monde sen moque ? Les réserves de combustibles fossiles déjà extrait si elles sont utilisées provoqueront une saturation en CO2 encote plus rapide. L'acidification des océans est une réalité indépendante du réchauffement climatique. Donc oui le peuple humain est incohérent, égoïste et non organisé, et cela est dut à notre structure physique : nous ne pouvons que transmettre notre mémoire en externe à nos enfants, les pertes sont donc énormes à chaque génération et l'ensemble, la vision globale est impossible. Les théories eco socio etc ne sont applicables seulement sur des petites quantités de personnes sur une petite surface géographique. Le reste c'est du fantasme

Votre place a déjà été prise par d'autres bien avant vous. Or, l'Humanité est toujours là. Langue tirée

Un exemple du discours des illuminés dont l'abonné Maatleb fait partie :
http://findumonde.pagesperso-orange.fr/

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.

Eh ! ben les gars ? On a construit une énorme connerie, qui nous a coûté très cher, par les énormes investissements étatiques… Toujours est-il que maintenant qu'on l'a sur les bras, il ne nous reste qu'une seule solution : continer à essayer de la faire marcher.

Vous pouvez toujours égrener les taux, les arguments commerciaux compliqués : Nous n'avons plus qu'une seule solution. Mais le plus intéressant c'est que demain, ou dans 10-20 ans, que nos descendants n'auront plus d'énergie nucléaire, mais des déchets et des intallations nucléaires à surveiller pendant des millénaires. Vous ne savez pas combien ça va leur coûter et vous vous en foutez.

Nous NON ! Vous évidemment c'est le grand rassemblement pour sauver son chauffage électrique gratuit, pour interdire les balises de contrôle de la radio-activité, et tout débat sur une éventuelle sortie du nucléaire…

S'il n'y avait pas eu la bombe au Pu nous n'aurions jamais eu d'industrie nucléaire. C'est ça la réalité, et notre grosse connerie.

ITER est mon prophète, petit oiseauCool

Pour rester dans le registre des conneries, une bien grosse :

On ne sait pas combien le nucléaire va couter à nos descendants ? Certes. Mais on pourrait imaginer qu'ils s'emploient tous y travailler, sauf ceux qui resteront à la campagne pour leur fournir de quoi s'alimenter. Ça ferait de l'emploi !

Une humanité partagée en deux : ceux qui s'occupent du nucléaire et ceux qui les nourrissent !

Elle est pas belle la vie ?

J'oubliais. Il restera un petit tiers à se les rouler en prétextant qu'il faut quelqu'un pour diriger tout ça.

J'ajouterais que si personne ne sait combien ça va coûter à nos descendants, personne ne sait non plus combien ça nous a coûté à nous, puisque c'est l'État militariste qui a décidé à notre place.

Une chose qui est toujours oubliée dans le calcul du prix de revient, c'est le coût des accidents nucléaires. Par exemple Fukushima va couter au moins 100 milliards de dollars aux Japonais. Soit près de 800 dollars par personne.

EDF a provisionné environ 1 milliard d'euros pour un éventuel accident nucléaire. Y aura plus qu'à trouver les 99 autres milliards qui manqueront.

PIB de la France: 2 181,1 milliards d'euros en euros courants 2015. Les 99 autres sont donc dans votre poche. Ya qu'a se servirClin d'œil fastoche!

Afficher l'image d'origine

Ça, les biftons, c'est pas un problème on pourra toujours en imprimer. À condition qu'on ait de l'énergie pour faire tourner les imprimantes.

Mais si on calculait déjà, dans le prix de l'électricité, ce que l'industrie nucléaire nous a coûté en investissements étatiques, ça serait déjà pas si mal ?

https://reporterre.net/Deux-milliards-de-dollars-ce-que-coute-l-eclatement-d-un-seul-fut-de-dechets

  • Nouveau
  • 23/12/2016 04:14
  • Par

Dites, vous allez dire, et sûrement à juste titre, que je suis un con, mais il me semble que le coût de l'énergie est une donnée à double tranchant.

 

Ok, une énergie pas chère est toujours une bonne nouvelle pour les foyers de France et d'ailleurs.

Mais une énergie très peu chère est aussi une incitation à la paresse. Au-delà de savoir si le nucleaire est moins cher que l'éolien ou le charbon ou whatever (sachant que l'équation ne devient intéressante que lorsque l'on observe un mix énergétique et non un choix mono-productif), on sait quand même que l'on ne cherche pas d'alternative à un mode de consommation et de producton énergétique hors situation d'inflation des coûts.

Je ne dis pas que c'est bien, ni louable ni souhaitable et d'ailleurs je m'en fous car c'est un fait. 

Je dis juste que l'augmentation des coûts, pour douloureuse qu'elle soit, a potentiellement des effets positifs à long terme tant sur les comportement de consommation et que sur les choix de production. 

Prenons l'exemple du pétrole.

Á 50 USD le baril on ne change rien mais on s'inquiète des réserves.

Á 100 USD le baril, on ne change rien mais on exploite des gisements couteux à atteindre ce qui n'est pas une bonne nouvelle pour la planète et la vie des populations proches des gisements, mais une bonne nouvelle pour les compagnies de recherche et d'exploitation pétrolière.

Á 200 USD le baril, alors là on se dit qu'il a falloir sérieusement revoir les modèles industriels en flux tendu, le tourisme de masse sur une semaine à l'autre bout de monde et le modèle de croissance industrielle du secteur automobile et textile, a minima (l'informatique aussi, sûrement !).

Bon.

Le débat me semble largement dépasser le joli petit canapé, la jolie étagère, le djeunz orateur a T-Shirt et barbe bien fashion et les 4 infos à 2 francs 6 sous sur le mode "hhhaaannn !!? Tous ces milliards !!!! Trop dure la facture !!!" de la video non ?

Non ?

Vraiment ? 

Bon ok. Je suis un vieux con.

Vache ! à 43 ans, près de Noël, c'est dur comme prise de conscience.

 

Vous avez tout a fait raison, c'est le défaut de cette vidéo, orienté sur la facture du particulier.

Malgré tout, les infos sont intéressantes, et quand l'on parle de coût ( élevé) d'un mode de production, on finit par parler du coût des autres modes de production. C'est, tout l’intérêt de cette vidéo, qui casse le mythe du nucléaire pas chère : " regardez-ces-con-d'allemands-combien-ils-payent leur-Electricité "

L'exploitation pétrolière ne peut être mise en parallèle avec les énergies renouvelables. Si on trouve une énergie renouvelable, produisant 24/24 h, capable de compaser l'intermittence de l'éolien et du solaire par une production modulable, en quoi cela gêne-t-il qu'elle soit peu chère?

  • Nouveau
  • 23/12/2016 08:56
  • Par

Consommation d'énergie primaire en Allemagne en 2015 en %  (les données entre parenthèses correspondent à la consommation 2014)    production d'électricité en ALLEMAGNE en 2015, camembert pour les nuls...

Les énergies fossiles (charbon, lignite, pétrole et gaz) couvrent 79,4 % de la consommation du pays, l’énergie nucléaire représente 7,5 % et les énergies renouvelables 12,6 %.

EN FRANCE:

En incluant les autres énergies renouvelables (déchets, bois-énergie, biogaz,hydroélectricité .), la production électrique d’origine renouvelable compte pour 17,2% du mix français en 2015.

Comment comparer des choux et des carottes !

Nous avons la chance de disposer d'une géographie qui permet d'avoir plus de 12% d’hydraulique, ce qui n'est pas le cas de l'Allemagne.

Ensuite, l'Allemagne, comme de nombreux pays d’Europe, utilise les énergies carbonées en grande majorité, il y a rien de nouveau a cela, vous voulez démontrer quoi avec votre camembert ? que la production d'ER en Allemagne est plus faible qu'en France ? Je viens d'en expliquer la raison ( donnée a la porté de n'importe qui) et ensuite ?

PS : Second rappel : Arrêtez de mépriser vos interlocuteurs.

Mais vos saillies, érigées en principe idéologique ne peuvent amener qu'un sourire narquois, mon cher ami!  Vous faite la carotte et moi je ne suis pas votre bâton!.

Le mépris... non! ce n'est pas nécessaire, vos méconnaissances factuelles nombreuses ne le méritent pas. Par contre... je m'assoie fermement sur vos ''rappels'', vous n’êtes qu'un  interlocuteur lambda bien innocent, épistolaire et surtout circonstanciel.

Moi qui pensait vous apporter la lumière (électrique), vous n'y voyez que mépris... serait-ce votre tropisme vers le bas?...Clin d'œil

Faux, ce camembert concerne les énergies primaire ( donc, toutes les énergies, avec l'essence, le chauffage au gaz ou au fioul etc ...) et pas uniquement l'électricité

 

Plusieurs questions depassionées, je l espère :

  • n'est il pas possible d'avoir un mix énergétique qui permettent d'utiliser les énergies et leurs mode de production là où c'est le plus intéressant ?
  •  je crois savoir que les zones propices au développement des éoliennes sont malgré tout limitées en France voire dejà equipées non ?
  • comment faire pour produire massivement là où l'on consomme car si les hydroliennes semblent prometteuses comment acheminer l'électricité là où on en a besoin sans trop de perte ?
  • quid de l'entretien et du renouvellement des ENR ? En milieu marin je pense que les installations seront mises à rude épreuve ! Dans la même veine, à t on un retour sur la durée de vie des panneaux solaires ?
  • ne peut on pas changer de nucléaire ? C'est à dire passer des technologies actuelles qui, je crois fonctionnent à haute température et haute pression, ce qui les rend difficiles à maitriser en cas d'accident, à d'autres technologies avec d'autres paramètres, comme les réacteurs au thorium dont l'un des principes est de fonctionner à pression atmosphérique ?
  • le grand carénage d'EDF, si on prend le chiffre des 100 milliards €, c'est sur 25 ans apparemment et pour 58 réacteurs donc ça fait 4 milliards d'investissement par an et donc environ 70 millions par réacteur et par an. Combien coûterait l'entretien d'un outil de production 100% ENR sur 25ans ? Est ce que qqun aurait des chiffres qui pourrait servir de comparaison ? (Sans parler des investissement sur le réseau de distribution)
  • est ce que la génération IV ne pourrait pas permettre de résoudre une partie des problèmes : réduction des déchets, moins besoin de minerai d'uranium et production "gratuite" d'hydrogène ?
  • comment résoudre le problème de l'intermittence (peut etre supposé) des ENR ?

Désolé par avance si ces questions paraissent naïves ...

Sur ce genre de fil, ici, on ne pose pas de question, monsieur. On péremptoire sec. Et si vous osez aller contre les délires, on vous rejettera.

Il vous manque la question subsidiaire : comment empêcher qu'une centrale nucléaire devienne une cible privilégiée en cas de conflit (conventionnel ou pas)  ?   !

Ne répondez pas tous à la fois, Messieurs les nucléolâtres !

Et la question à 3 balles est posée par:

Je doute que les abonnés trouvent votre réponse à la hauteur de la question ! Cool 

  • Bonjour je vous ai répondu en bleu ( c'est moins agressif que le rouge):
  • n'est il pas possible d'avoir un mix énergétique qui permettent d'utiliser les énergies et leurs mode de production là où c'est le plus intéressant ?
  • Il faut en effet mixer plusieurs sources d'énergie pour assurer la production, mais pour les ER il faut y ajouter du stockage
  •  je crois savoir que les zones propices au développement des éoliennes sont malgré tout limitées en France voire dejà equipées non ?
  • pas du tout, il y a de nombreux sites possibles, mais leur développement rencontre l'hostilité des riverains qui ne sont pas assez impliqués dans les projets ( pas de projets participatifs, voir document) et qui sont influencés par le lobby anti-éolien puissant ( des pro-nucléaire masqués) Et il y a la façade maritime qui n'est pas du tout exploitée.
  • comment faire pour produire massivement là où l'on consomme car si les hydroliennes semblent prometteuses comment acheminer l'électricité là où on en a besoin sans trop de perte ?
  • Les hydroliennes seront tout de même prés des côtes (visibles) donc a qq KM. Les pertes sont de l'ordre de qq %
  • quid de l'entretien et du renouvellement des ENR ? En milieu marin je pense que les installations seront mises à rude épreuve ! Dans la même veine, à t on un retour sur la durée de vie des panneaux solaires ?
  • Le milieu marin est rude ! mais on a une bonne expérience sur le sujet avec les bateaux et les plateformes pétrolières. Le surcoût des éoliennes en mer vient bien de cette contrainte : Entretient plus important, construction plus chère etc .. mais avec un rendement bien meilleur et surtout une production variable mais rarement nulle. A savoir tout de même : Le mats et son installation représente la coût le plus important ( source ABB)
    cout-eolien
  • ne peut on pas changer de nucléaire ? C'est à dire passer des technologies actuelles qui, je crois fonctionnent à haute température et haute pression, ce qui les rend difficiles à maitriser en cas d'accident, à d'autres technologies avec d'autres paramètres, comme les réacteurs au thorium dont l'un des principes est de fonctionner à pression atmosphérique ?
  • Je ne connais pas tout ça qui reste pour l'instant dans le domaine de l'expérimentation, du moins il me semble ..
  • le grand carénage d'EDF, si on prend le chiffre des 100 milliards €, c'est sur 25 ans apparemment et pour 58 réacteurs donc ça fait 4 milliards d'investissement par an et donc environ 70 millions par réacteur et par an. Combien coûterait l'entretien d'un outil de production 100% ENR sur 25ans ? Est ce que qqun aurait des chiffres qui pourrait servir de comparaison ? (Sans parler des investissement sur le réseau de distribution)
  • Impossible d'avoir ces chiffres ! d'un côté les estimations du côté des centrales nucléaires sont régulièrement sous-estimées, de l'autre, pour les ER, le coût du stockage n'est pas connu !
  • est ce que la génération IV ne pourrait pas permettre de résoudre une partie des problèmes : réduction des déchets, moins besoin de minerai d'uranium et production "gratuite" d'hydrogène ?
  • Cela fait pas mal de temps que l'on nous fait miroiter la solution nucléaire pas dangereuse et sans déchets ... On est de toute façon pas parti pour investir massivement la dedans et c'est tant mieux !
  • comment résoudre le problème de l'intermittence (peut etre supposé) des ENR ?
  • Le stockage : Méthane(biomasse) les STEP(conduites forcées) l'hydrogène( électrolyse) la réduction de la consommation lors de l'absence de vent en hivers etc ...les solutions existes mais elles ont un coût. Intermittence n'est pas supposée, elle est bien réel, cela fait plusieurs semaines que l'on a très peut de vent et peut de soleil !

Je m'y colle ( un peu plus factuellement que notre ami P Houbre! qui ne sait manifestement pas grand chose de ce qu'il critique...)

 

  • n'est il pas possible d'avoir un mix énergétique qui permettent d'utiliser les énergies et leurs mode de production là où c'est le plus intéressant ? C'est l'idéal! dans la mesure ou les fermes éoliennes restes proches des points de consommations...
  •  je crois savoir que les zones propices au développement des éoliennes sont malgré tout limitées en France voire dejà equipées non ? Il reste des territoires à exploiter pour de petites exploitations mais qui ne serait pas rentable avec la baisse des subventions et un raccordement au réseau trop onéreux. L'éolien maritime reste encore profitable...
  • comment faire pour produire massivement là où l'on consomme car si les hydroliennes semblent prometteuses comment acheminer l'électricité là où on en a besoin sans trop de perte ?  C'est la problématique de ERDF et RTE! Les infrastructures d'acheminement reste à créer... à coups de milliards d'€ que les gestionnaires n'ont pas...
  • quid de l'entretien et du renouvellement des ENR ? En milieu marin je pense que les installations seront mises à rude épreuve ! Dans la même veine, à t on un retour sur la durée de vie des panneaux solaires ? Éolienne terrestre: le mat, plusieurs décennies- les pales, 15/20 ans, l'alternateur idem avec peut être un rebobinage intermédiaire, l'électronique embarqué, 5/6 ans
  • éolienne maritime: les mats et le reste... suivant les tempêtes...
  • panneaux solaires: 15 à 20 ans. Au-delà de cette durée, le panneau continue à fonctionner mais sa productivité décroît avec le temps.

ne peut on pas changer de nucléaire ? C'est à dire passer des technologies actuelles qui, je crois fonctionnent à haute température et haute pression, ce qui les rend difficiles à maitriser en cas d'accident, à d'autres technologies avec d'autres paramètres, comme les réacteurs au thorium dont l'un des principes est de fonctionner à pression atmosphérique? C'est la: http://www.laradioactivite.com/site/pages/FutursReacteurs.htm

  • le grand carénage d'EDF, si on prend le chiffre des 100 milliards €, c'est sur 25 ans apparemment et pour 58 réacteurs donc ça fait 4 milliards d'investissement par an et donc environ 70 millions par réacteur et par an. Combien coûterait l'entretien d'un outil de production 100% ENR sur 25ans ? Est ce que qq,un aurait des chiffres qui pourrait servir de comparaison ? (Sans parler des investissement sur le réseau de distribution)
  • En France, pour un projet d'éolien terrestre, il faut compter environ 1000 € par kW, soit 1 millions d’euros par MW (pour une éolienne type de 5 MW en 2015). La puissance installée d'une CNP est (pour arrondir) de 63GWdivisé par 58 réacteurs soit: 1.08GW ou 1080 MW, la même puissance installée se fera donc avec 216 énormes éoliennes terrestres soit 1,08 milliards d'€ d'investissement sur 20 ans de production + le cout de maintenance de 5% soit: 54 millions d'€, donnant: 1.134 milliards d'€, tout ceci pour de l'intermittant...
  • Imaginons ensuite le nombre d'éoliennes sur terre... rien que pour assurer la puissance installée de 58 CNP...
  • est ce que la génération IV ne pourrait pas permettre de résoudre une partie des problèmes : réduction des déchets, moins besoin de minerai d'uranium et production "gratuite" d'hydrogène ? oui et plus tard avec les tokamak... http://www.connaissancedesenergies.org/fiche-pedagogique/tokamak
  • comment résoudre le problème de l'intermittence (peut être supposé) des ENR ? Les pistes: http://www-03.ibm.com/press/fr/fr/pressrelease/41746.wss
  •            http://www.gasinfocus.com/focus/le-e-gas-une-solution-davenir-pour-le-stockage-des-energies-renouvelables-intermittentes/  L’efficacité  restant à démontrer durablement... 

http://www.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/30-_Le_prix_de_electricite.pdf

Accessoirement, bleu ou rouge au cas d'espèce c'est pareil, je ne voudrais pas faire mon vieux con de la netiquette des années 90 mais vous pourriez  arrêter d'écrire en majuscule ?

Sur Internet, ça veut juste dire que vous hurlez. Et j'ai tellement intégré ça que j'ai mal aux yeux et aux oreilles lá.

Super ! Merci à tous les deux pour vos réponses ! On a des questions, des opinions des chiffres et des sources, finalement tout ce dont on a besoin pour raisonner depassionément !

  • Apparement on est tous d'accord pour dire qu'il faut produire intelligement dans le sens où il faut produire (je parle uniquement de l'électricité) là où on consomme. Je pense qu'on est tous d'accord pour dire qu'un EPR sur l'île de la réunion serait absurde alors que quelques éoliénnes/hydroliennes offshores ou fermes solaires seraient une évidence (incidents climatiques mis à part).
  • Pour ce qui est de la disponibilité des espaces propices aux ENR. Si on regarde les éoliennes aériennes, très vite se pose la question du nombre. Je crois que les plus imposantes vont jusqu'à 6MW. Si on cherche à remplacer les installations thermiques, comme une centrale nucléaire de 1000 MW, il faut juste en regardant la puissance installer environ 170 de ces éoliennes ... sans prendre en compte la disponibilité ...
  • Si on prenait un exemple concret : Dieppe en normandie à coté de Penly qui est une centrale nucléaire de 2 réacteurs de 1300MW. Il y a un gros chantier de contruction d'un parc éolien offshore qui rencontre une vive opposition, je crois en grande partie à cause des pêcheurs (et peut être des lobby pro-nuk). Si on considère une disponibilité de ces réacteurs de 70% du temps, ils produisent en une année 365*24*2600*0.7 = 16 000 000 MWh (corrigez moi si je me trompe !). Si on regarde ce que donnent les éoliennes avec une disponibilité de 30% du temps 365*24*2600*0.3 = 7 000 000 MWh. Du coup il faudrait doubler le nombre d'éoliennes pour avoir la même production ... Ce calcul n'a pas pour but de discréditer la solution des éoliennes mais juste de montrer que nous avons bien besoin d'un mix énergétique car le problème de l'intermitence (les 30% de disponibiltés) ne peut pas se résoudre en multipliant les éoliennes au même endroit ... Après on peut parler de l'intermitence au niveau national (l'idée que si une région ne peut pas produire par manque de vent ou de soleil, il ne peut en être de même partout sur le térritoire au même moment) mais cela sous entend des moyens de stockage ou de production qui ne souffriraient pas de ces manques (comme des hydroliennes utilisant les courants marins la nuit) et puis on souhaite produire là où on consomme !
  • Du coup, pour moi les filons venteux sont majoritairement offshore et miser que sur les éoliennes ne me semble pas réaliste. Qui plus est les éoliennes ne semblent pas indolore pour le climat local dès lors qu'elles dépasse un certain nombre localement (j'avais vu une photo d'un parc éolien qui semblait modifier la frontière d'un desert ... j'essayerai de la retrouver). Il faut donc associer l'éolien à autre chose.
  • Le problème de l'intermitence sous entend la question du stockage et surtout de la question de la gestion du réseau éléctrique. Notre réseau est conçu pour avoir des centre de production centralisés ce qui permet de "facilement" le gérer et aussi d'assurer une qualité de l'électricité satisfaisante pour tous nos appareils. Si une production décentralisée semble possible avec toutes les solutions que nous avons, qu'en est il de cette gestion de l'approvisionnement ? Est qu'un réseau de distribution électrique basé sur une production 100% décentralisée est possible techniquement ? (Je considère que les couts d'adaptation engendrés ne font pas partie du problème, car tout changement engendrera des couts, même le renouvellement du parc nucléaire ...)
  • Pour ce qui est des réacteurs nucléaires qui ne seraient pas des REP ou des REB, les indiens semblent très avancés sur la question de la filière au thorium ...
  • Finalement le cout du "grand carénage" ne semble pas absolument disproportionné quand on le compare à l'entretien d'autres sources de production ... à puissance installée constante.
  • C'est vrai que le passé du nucléaire ne plaide pas en sa faveur ... c'est le moins qu'on puisse dire, mais pour moi la génération IV reste prometteuse. Après les faits sont : Super phénix a été arrété, pour diverses raisons ... qu'on peut discuter, mais cela serait à mon avis très long ^^. Les faits nouveaux sont que le Japon vient d'arreter son prototype de surgénérateur alors que les russes viennet de démarrer leur 4eme réacteur de ce type (je crois). 
  • Quant à la fusion ... je ne sais pas si nous auront la possibilité de savoir si cela fonctionne de notre vivant ... les obstacles techniques et fondamentaux semblent énormes. Aussi ne risque t on pas de voir des crises énergétiques et donc sociétales importantes apparaitre avant de pouvoir en profiter .... ?
  • La question du stockage de l'électricité reste un débat visiblement ...
  • Le rapport de Negawatt (100% ENR en 2050) repose sur 2 pilliers qui sont la sobriété énergétique et l'efficacité énergétique ... donc une volonté politique forte ...
  • Il y a aussi une voie qui semble très intéressante qui semble être la bio masse et sa gestion en coopération avec le monde agricole.

Classe.

Très classe.

 

Parabéns !!

En effet, quand j'ai tapé mon texte , puis, utilisé le styles "bleu" c'était en minuscule de taille normal ....A la publication, tout a été mis en majuscule et en gras !

donc a savoir .. quand on change de couleur le texte passe en gras et en majuscule !

Houlá oui ! Bon à savoir !

 

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.

Et depuis...  ?

 

                                   Silence assourdissant du côté des autres nucléolâtres !

 

et vous répondez quoi à ma question de 12h50 ? 

Je m'y essaye même si je ne m'identifie pas au terme "nucléolâtre" ^^

Quelle est la différence entre une centrale nucléaire et une usine chimique ?

réponse : la centrale nucléaire dispose d'un peloton de gendarmerie dédiée à sa protection, les usines chimiques non

Est ce suffisant ? J'imagine qu'on peut trouver pas mal de situations pour lesquelles ce peloton sera dépassé, mais c'est déjà ça.

Fukushima a déjà été cité plus haut, je citerai Bohpal ou AZF et ce sans action terroriste ... aussi pour ma part je m'interroge plus pour des ensembles chimiques que pour des centrales, mais je peux me tromper ...  

" Quelle est la différence entre une centrale nucléaire et une usine chimique ? " La radioactivité ajoutée, incompressible sauf dans le temps, à condition d'avoir tout son temps (dizaines, centaines, milliers, millions d'années selon les radioélements) ! Les pelotons de gendarmerie n'y changeront rien ! 

AZF, catastrophe sitôt commencée sitôt finie. Bohpal, beaucoup plus insidieuse en raison justement de ses produits chimiques à longues rémanences (quoique bien plus faibles que celles de la plupart des radioéléments).

Oui l'industrie chimique est dangereuse, et oui les mines de charbon sont dangereuses, mais les risques ne sont pas de même nature !

Hein! quoi?... J'sort de table! patience....

Je vous rejoins et c'est un point important ! Je crois que personne n'ignore la dangerosité d'un accident nucléaire, ni ses conséquences. Mon propos n'était pas de nier cette réalité, mais de rappeler que toutes nos industries sont logées à la même enseigne vis à vis du risque terroriste ... Je ne veux pas discuter ici de qui ferait la meilleure cible, mais je réitère qu'au moins nos centrales disposent d'une protection dédiée. Après, je confirme, je vous rejoins sur les conséquences désastreuses d'un accident nucléaire, au delà des causes.

"Combien coûterait l'entretien d'un outil de production 100% ENR sur 25ans ? Est ce que qqun aurait des chiffres qui pourrait servir de comparaison ? (Sans parler des investissement sur le réseau de distribution)".

Patience on les aura bientôt, environ 2 € le MWh.

Voyons il n'y a aucune risque sur le nucléaire puisque nous déployons des unités d'élites de l'armée en permanence autour des centrales nucléaires .... Innocent

Heureusement que tout le monde va s'aimer, que les guerres disparaitront, que les cinglés de daesh seront rééduqués et deviendront des démocrates, que nous vivrons dans un monde magnifiques sous l'égide des grands sages élu par le peuple : Donald Trump et Vladimir Poutine. Un monde pro pétrole, pro nucléaire, un monde merveilleux.

Amen. Langue tirée

réponse à g bucher

Enfin des questions pour un véritable débat!

  • Nouveau
  • 23/12/2016 12:45
  • Par

En voilà des questions intelligentes que l'on aurait aimé voir proposées comme base pour un débat de fond.

Pas une video foutraque à charge commise par trois amuseurs publics.

  • Nouveau
  • 23/12/2016 12:55
  • Par

Jack Pot, c'est à ce tableau que mon commentaire faisait référence :

 

 

  • Nouveau
  • 23/12/2016 16:11
  • Par

Flute !

 

J'ai beau faire, je ne parviens pas à insérer une image.

 

Bref le tableau indique le solde importation-exportation d'énergie électrique pour l'allemagne en GWh pour 2011, 2012 et 2013.

Concernant les échanges avec la France cela donne :

2011 : import de France 20 313 contre export vers la France 139 solde +20 174

2012 : import de France 13219 contre export vers la France 782 solde + 12437

2013 : le tableau ne donne pas les chifres import export mais  un solde à +10 337

 

ça diminue certes, mais ça reste beaucoup, non ?

GWh2011[46]2012[45]2013[47]PaysImportExportSoldeImportExportSoldeSoldeDrapeau de la France France20 313139+20 17413 219782+12 437+10 337

 

 

  • Nouveau
  • 23/12/2016 17:09
  • Par

Transition énergétique allemande : à quel prix ? Un peu de lecture ne peut nuire...

 Par Cécile Maisonneuve

Conseiller auprès du centre énergie de l'IFRI 

Membre du Comité des Experts de Connaissance des Énergies

 L'Allemagne est engagée depuis 2000 dans une transformation profonde de son système énergétique, confirmée et accélérée par Angela Merkel dans la foulée de Fukushima. Fermeture progressive du parc nucléaire jusqu’en 2021, diminution des consommations d’énergie, réduction des émissions de gaz à effet de serre et développement des sources renouvelables : l’Energiewende ce tournant énergétique, est un projet national comparable, dans son ampleur, à la réunification, le grand projet politique allemand de la décennie 1990. Sans conteste succès politique, puisqu’il permet à Angela Merkel de neutraliser le SPD et les Verts sur les questions énergétiques, qu’en est-il cependant au plan économique ? Ce « gigantesque pari »1 peut-il devenir une opportunité économique 

C’est bien de gigantisme dont il faut parler : si nul n’est capable à ce jour de chiffrer le coût de ce projet, il oscillerait entre 250 et 440 milliards d’euros d’ici à 2030, voire 1 000 milliards d’euros selon le Ministre allemand de l’environnement en incluant les investissements dans la mobilité et les bâtiments. Outre cette incertitude majeure sur la facture totale, la dynamique des coûts inquiète. La seule taxe sur les énergies renouvelables devrait croître encore de 20% en 2014 à tel point que même les plus ardents défenseurs de cette politique reconnaissent que le niveau des subventions aux renouvelables est insoutenable. Les risques sur la compétitivité des entreprises sont également dénoncés même si la grande industrie exportatrice est proportionnellement épargnée par un régime d’exemptions, d’ailleurs soumis à l’examen de la Commission européenne. Quant aux électriciens allemands, ils sont exsangues. Après la dépréciation massive de leurs actifs du fait de la fermeture anticipée de centrales nucléaires, ils subissent aujourd’hui une chute massive des prix de gros de l’électricité, qui s’étend d’ailleurs au-delà des frontières par le jeu du marché. 

Hausse des coûts de l’énergie pour les ménages et la plupart des entreprises, appauvrissement des électriciens : s’agit-il d’un accident ou d’un résultat durable et voulu lié aux caractéristiques intrinsèques des renouvelables ? Dans le second cas, le tournant énergétique allemand pose deux questions : faut-il adapter le fonctionnement du marché et le business modèle des électriciens ? Quand les consommateurs pourront-ils enfin profiter de prix plus bas ? Pour les partisans de cette politique, la cause est entendue : ces coûts sont des « investissements » qui porteront leurs fruits plus tard — baisse du prix des installations, indépendance énergétique accrue, création de filières industrielles et, in fine, baisse des coûts de production de l’électricité. 

Entre destruction créatrice schumpétérienne et des « lendemains qui chantent » aux accents marxistes, nul ne sait où conduit le tournant énergétique allemand. Pour ses thuriféraires, cette question n’en est pas de toute façon pas une : l’Energiewende est un projet éthique qui doit être défendu en tant que tel. Ne lisait-on pas dans le très officiel rapport du ministère de l’environnement de 2011 que «  le calcul économique est vain, les bénéfices des énergies renouvelables ne pouvant être quantifiés : détente internationale par une moindre compétition pour les ressources fossiles, impossibilité de détourner ces énergies à des fins militaires, mise en œuvre décentralisée propice à stimuler la démocratie locale…  » ?

1 - Michel Cruciani, Le tournant énergétique allemand : année N + 2, Note de l’Ifri, juillet 2013.

merci d'avoir mis ces liens.

tout d'abord, comme les lecteurs de ce blog ont pu le constater, il y a un certain clivage sur le sujet : Il y a les pro et les anti nucléaires (pro-nuk, anti-nuk)  même chose pour les ER.

donc, passons au texte de notre expert Jack Pot :

Le texte est de

Cécile Maisonneuve
Normalienne, lauréate de Sciences Po Paris
Vice-présidente de la Fabrique de la Cité
Ancien Directeur du Centre Énergie de l'IFRI
Ancien cadre dirigeant chez Areva, membre du conseil d'administration de la fondation du groupe.

Donc, il y a de forte chance qu'elle soit plutôt du côté des pro-nuk. Malgré tout, dans le fond, le coût énorme de la transition énergétique en Allemagne est bien réel ! Il est beaucoup plus économique de bruler du charbon !! Malgré tout, l'Allemagne a fait le choix de se débarrasser de ses centrales nucléaires, ( alors qu'elles ne produisent pas de CO2) pourquoi ?

Et là nous arrivons au problème de font du nucléaire : SOIT on investit massivement dans cette technique SOIT on investit dans les ER, c'est l'un ou l'autre ( car, comme nous, leurs centrales arrivent au bout du rouleau) . Les allemands, par sécurité ont préféré abandonner le nucléaire, le risque d'accident et les conséquences qui y sont associées sont trop graves, que ce soit en terme de santé, ou d'économie. Mais dans tous les cas, abandonner les énergies non-renouvelable entraine un coût important, c'est tout a fait logique, la nature ayant fait une partie du travail au fil des millénaires.

Le cas du nucléaire est tout a fait a part, tout d'abord ce n'est pas généralisable ( pas d'uranium pour tout le monde) si le coût est relativement important, sa possibilité de catastrophe nous ramène a la question :

"est-on prêt a hypothéquer l'avenir de la planète pour notre petit confort ?"

 

Vous aurez, je pense... remarqué que je suis pour l'utilisation de cette énergie décarbonée et nationale. Vous ne pensiez tout de même pas que j'allais prendre comme référence, vos amis les adorateurs de l'éden originel! Moi je cite mes sources, sans complexe et sans catastrophisme déraisonnable ...Juste la prudence.

''La raison n’est pas automatique. Elle ne peut conquérir ceux qui la nient''. C'est de Ayn Rand. Il n'y a pas de clivage! seulement ceux qui savent et les autres! moi... je pense être dans le bon camps!Cool ( j'rigole hein!)


Ce que vous avez compris... n'est pas le fond du questionnement de Madame Maisonneuve... Nous avons un vrai problème avec la politique énergétique allemande.

Il ne vous a pas échappé que l'effondrement des prix de l'électricité en Europe vient de 2 paramètres: Des subventions massives pour créer de toutes pièces une industrie décarbonée à leur seul profit et peser, tout aussi massivement , sur les prix spot dans un environnement connecté (ils ont attendus l’interconnexion généralisée pour faire cela...) tout en brulant massivement le charbon et la lignite présents en grande qté sur leur territoire, ce qui leurs permets de s'essuyer les pieds sur votre loden avec leurs pseudo virginité environnementale.

C'est un rapport de force entre deux logiques nationales; l'une prônant l'indépendance énergétique et un leadership technique, l'autre voulant brider la technologie adverse pour mieux assurer une politique énergétique novatrice à courte vue, en favorisant des prix de vente élevé vers les particuliers, tout en vendant à forte perte, aux Entreprises. Avec, paradoxalement, la ruine actée et rapide des opérateurs traditionnels allemands. Le tout sans pouvoir se passer (pour au moins 20 ans) des énergies fossiles. Franz "Anshel" Kafka est bien allemand!

A ce petit jeu... L’état allemand risque fort de capituler en rase campagne. Le gap est quasi certain entre la montée (très hypothétique) des ER en autonomie financière et l'effondrement d'un industrie carbonée qui produit les 3/4 de la production électrique.

Il nous suffit d'attendre... et de serrer les coudes ( mais sans vous et vos comparses verts!)... pour leurs vendre de l'énergie qu'ils ne seront (provisoirement) plus en état de produire sans se ruiner... La... les termes de l'échange changeront de main et pour longtemps.... C'est la dure loi des intérêts d'états, vous n'y pouvez rien avec votre opposition stérile et moi non plus! Clin d'œil mais moi... je suis d'accord!

 

  • Nouveau
  • 23/12/2016 19:33
  • Par

Qu'on parle une fois de plus du vrai coût du nucléaire est une très bonne chose. Sauf que ceux qui "veulent savoir" pouvaient le savoir par "Sortir du nucléaire" et d'autres associations qui ont étudié cela depuis longtemps. Notre électricité nucléaire nous est vendue à un prix scandaleusement bas qui ne tient pas compte des "à-côtés" bien plus importants que le seul coût de fabrication...  et surtout imprévisibles, même sans catastrophe...

En reprenant les arguments de la vidéo avec les sources sous les yeux, on constate qu'il y a quand-même un vague début de partialité dans les propos de ce jeune homme.

depuis 2009 le prix de l'électricité a augmenté de 15% (à cause du nucléaire)

En 2008, la contribution aux EnR (CSPE) était à 0. Elle était de 1.66 milliard en 2009, 5.62 milliards en 2014 et est estimée à 7 milliards en 2016. Elle constituerait 16% du prix de l'électricité cette année. À elle seule, la CSPE explique le plus gros de l'augmentation de 15% du prix de l'électricité depuis 2009.

Selon la Cour des Comptes, le coût du nucléaire augmenterait de 5% / an.

La cour des comptes ne dit pas que les coûts augmentent de 5% par an, mais qu'ils ONT augmenté de 14% de 2008 à 2010 (page 58), ce qui est expliqué par :

  • une hausse du coût des combustibles (6%), rien n'indique que ces coûts vont continuer à augmenter, il a même chuté en 2011 après l'accident de Fukushima ;
  • une hausse des coûts de personnel (7%), due à la pyramide des âges. Rien n'indique que ces coûts ont continué à augmenter ;
  • des impôts et taxes (14.5%), c'est une décision politique qui n'a rien à voir avec les coûts croissants du nucléaire et rien n'indique que ces coûts vont continuer à augmenter. ;
  • à la réorganisation de services (fonctions centrales et de support) (30%), rien n'indique que ces coûts continueront à augmenter à l'issue des restructurations ;
  • une hausse des dépenses de fonctionnement / sous-traitance (21.5%). Seule cette hausse est liée à l'évolution des coûts de maintenance. Soit 300 millions d'euro sur 900 millions d'augmentation. Soit 4.5% sur 3 ans, soit 1.2%/an sur la période.


grand carénage, pour un coût de 55 milliards jusqu'à 2025 selon EDF.

Ce qui nous amène à un coût annuel sur 10 ans de l'ordre de 5.5 milliards pour 70% de la production électrique, que l'on comparera aux 5 milliards évolutifs de la CSPE, pour subventionner 5.3% de la production électrique.

Mais on apprend ensuite que ces investissements qui s'étalent sur 10 ans, sont prévus pour faire fonctionner les centrales de 40 à 60 ans, ce qui ramène le coût annuel à quelque chose de l'ordre de 0.9 à 1,4 milliard par an. Soit quelque chose comme 4 à 5 fois moins que le CSPE.

La cour des compte estimerait le coût à 100 milliards

Admettons (je n'ai pas retrouvé ça dans le rapport de la Cour des Comptes), doublons le chiffre : 1.8 à 2.8 milliards / an pour financer 70% de la production électrique, que l'on comparera aux 5 milliards de CSPE pour subventionner 5.3% de la production électrique.

coût de production nucléaire avant travaux 50€/MWh contre 80€ après selon cour des comptes

L'estimation de 70 à 90 € concerne le seul EPR de Flamanville, si ce dernier n'est pas construit en série. (pages 225-226).

A terme +30% sur la facture d'électricité (Sénat)

Les seules sources que j'ai trouvées en ce sens sont de 2012, et expliquent l'augmentation du prix de l'électricité de la manière suivante :
"Voici les raisons qui pourraient aboutir à cette augmentation de l'électricité : le prix de l'électricité nucléaire historique suivant le rythme de l'inflation à hauteur de 2 % par an. [...] La contribution au service public de l'électricité, la CSPE passé de 1,9 milliard d'euros en 2010 à plus de 5 milliards d'euros aujourd'hui. [...] Il faut dire que le prix d'achat de l'électricité produite à partir d'énergies renouvelables est sept fois plus élevé que son prix de vente. [...] Le régulateur évoque une hausse de 4 % par an, inflation comprise, du tarif d'utilisation des réseaux publics d'électricité, le TURPE, qui rémunère le transport d'électricité par RTE".

EPR 3 milliards prévus 9 milliard auj.
J'en ai parlé plus haut : conséquence, coût du MWh de l'ordre de 80€.

Bure 13 à 17 milliards estimés ou 30-35 milliards selon l'ANDRA


Là encore, la fouchette de 15 à 35 milliards n'a rien de nouveau (elle date de 2003 (page 142)) et dépend de différents scénarios.

23 milliards prévus pour démantèlement, faible par rapport UK et USA


EDF l'explique par le fait que les démantèlements ayant déjà eu lieu, concernaient les démantèlements de centrales uniques, et EDF compte faire des économie d'échelle sur des centrales construites en série. C'est sans doute discutable, mais ni osons causer ni moi n'avons les compétences pour en juger.

  • Nouveau
  • 23/12/2016 23:28
  • Par

Surtout pas "Osons Causer", de toute évidence.

 

  • Nouveau
  • 24/12/2016 00:25
  • Par

Dites, cela fait plusieurs années que je lis des articles sur la nature qui repends ses droits à Tchernobyl.

Cf. http://www.rfi.fr/europe/20160425-30-ans-tchernobyl-nucleaire-ukraine-renaissance-nature

Info ? Intox ?

 

 

  • Nouveau
  • 24/12/2016 01:21
  • Par

Extrait:

Tchernobyl...

''Au bout d’un certain temps, le principal corps radioactif issu de l’accident est le césium 137. Il émet un rayon gamma très caractéristique et est facile à détecter. On dispose ainsi de cartes assez précises des dépôts de ce césium qui a diminué de moitié par rapport à 1986 (demi-vie de 30 ans). Il est rentré dans le sol dans lequel il s’enfonce très lentement. En matière d’exposition interne, c’est-à-dire quand on avale quelque chose de radioactif, le risque a énormément diminué. Si l’on se promène aujourd’hui dans une forêt de la zone d’exclusion, on peut toutefois passer dans des zones où le césium s’est davantage accumulé.

Un article récent du New York Times  indique que de nombreux bucherons vont couper du bois dans la zone illicite, les autorités fermant les yeux. National Geographic a par ailleurs fait état d’une faune assez florissante à proximité de la centrale : elle est confrontée à des radiations mais pas à d’autres menaces rencontrées ailleurs.

Les autorités ukrainiennes ne font pas grand-chose pour davantage décontaminer la zone d'exclusion proche de Tchernobyl : ils ont beaucoup décontaminé autour de la centrale et sur les routes mais ils laissent le temps faire là où il n’y a que de la forêt et des animaux. Au Japon, ils raclent le sol et essaient de faire revenir des personnes. Il est très difficile de décontaminer dans des forêts.''

http://www.nytimes.com/2016/04/24/world/europe/chernobyls-silent-exclusion-zone-except-for-the-logging.html?ref=world&_r=2

http://www.connaissancedesenergies.org/interview-etat-des-lieux-30-ans-apres-laccident-de-tchernobyl-160426

  • Nouveau
  • 24/12/2016 02:00
  • Par

Un journal systématiquement à charge contre le nucléaire parce que ses lecteurs "achetent" son orientation, ce n'est plus supportable. Le désabonnement semble nécessaire tant que la pluralité n'y règne pas. Heureusement que quelques éclairés se dévouent pour fournir les arguments.

L'électricité coute 300 € / MWh en Allemagne et 150 en France (pour 100 fois moins de CO2 !). Normal qu'il augmente à 200 d'ici 2030 pour renouveler/prolonger le parc. Alors pourquoi le faire passer à 300 € (en introduisant massivement du gaz pour le backup) en voulant doubler le parc installé avec des éoliennes et du PV pour produire uniquement des heures de vent et/ou soleil ? Attendons que la R&D trouve la solution au stockage.

"Attendons que la R&D trouve la solution au stockage."

Ok pour sous votre jardin ?

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.

Subtil ou subliminale... le commentaire slogan ? On parle de stockage d'électricité.... pas de déchets....Vous prenez pas les pieds dans le câble!Rigolant

"Heureusement que quelques éclairés se dévouent pour fournir les arguments."

Eh bien justement, pouvez-vous m'éclairer à propos du documentaire "Nucléaire, la politique du mensonge" . Apportez-nous la preuve, arguments à l'appui s'entend que ce qu'on y raconte, c'est du pipeau digne d'anti-nucléaires primaires.

Qui est capable de dire objectivement combien coûte l'électricité en France ? Les prix que vous annoncez tiennent-ils compte de tout, tout, tout, avec des prix qui varient du simple au triple suivant les années: démantèlement de Superphénix pas fini avant 10 ans, les chiffres de l'enfouissement, de la prolongation des centrales, du démantèlement - qui les connaît réellement ?

Les entreprises allemandes gourmandes en électricité devraient envahir la France. Sont-elles frappées d'un chauvinisme au point de rester dans un pays à payer deux fois leurs factures ?

''Les entreprises allemandes gourmandes en électricité devraient envahir la France. Sont-elles frappées d'un chauvinisme au point de rester dans un pays à payer deux fois leurs factures ?''

La meilleure façon de ne pas avancer est de suivre une idée fixe. (Jacques Prévert)

 Transition énergétique allemande : à quel prix ? Un peu de lecture ne peut nuire, si on le veux...

 Par Cécile Maisonneuve

 '' Les risques sur la compétitivité des entreprises sont également dénoncés même si la grande industrie exportatrice est proportionnellement épargnée par un régime d’exemptions, d’ailleurs soumis à l’examen de la Commission européenne. Quant aux électriciens allemands, ils sont exsangues.''

http://archives.strategie.gouv.fr/cas/system/files/rapport-energies_1.pdf

D'après l'internaute Pascal HOUBRE (voir plus haut) :
Cécile Maisonneuve

Normalienne, lauréate de Sciences Po Paris
Vice-présidente de la Fabrique de la Cité
Ancien Directeur du Centre Énergie de l'IFRI
Ancien cadre dirigeant chez Areva, membre du conseil d'administration de la fondation du groupe.

Libre à vous de croire encore ces gens (c'est Noël, vous êtes pardonné). Ils arrivent quand même parfois à nous faire éclater de rire :
"Quant aux électriciens allemands, ils sont exsangues.''

C'est l'hôpital qui se fout de l'infirmerie, là, non ?!!

"Transition énergétique allemande : à quel prix ? Un peu de lecture ne peut nuire, si on le veux..."

Ou un peu de vidéo si vous voulez :
"La fausse promesse d'une énergie propre".

S'informer, c'est bien mais avec du factuel, c'est mieux...
Et ça devrait vous réjouir...

Que vous dire devant tant de conformisme, auto-centré sur vos peurs existentielles.... Panurge est votre cousin.Cool et merluchon 1er, l'homme des océans joyeux et des écosystèmes idéaux... votre gourou!

Joyeux Noel à vous toutefois, Kamerad insoumis!

Pas très original comme porte de sortie. Il ne vous reste plus que le jugement, la morale et la dérision en guise d'argument... Simple constat. 

S'appuyer sur l'avis d'un ancien cadre dirigeant d'Aréva pour analyser la politique anti-nucléaire de l'Allemagne, c'est comme si un crocodile se rendait dans une maroquinerie!!!

Joyeux Noël à vous aussi.

Ce n'est pas totalement faux, mais il existe un certains nombre de faits concordants : le prix de l'électricité aux particuliers, le prix de l'électricité à l'export, le mix énergétique, le CO2/MWh...

Après, multiplier par deux le prix de l'électricité tout en augmentant le recours aux énergies fossiles et en vendant à perte auprès des électriciens suisses et  nos partenaires européens peut être un enjeu énergétique comme un autre. Ce n'est juste pas ce qui est officiellement proposé par les écologistes.

Les écologistes ? Parlons-en, eux qui ont fait voter en France la loi inique qui donne la possibilité de mettre jusqu'à 15% de maïs dans les méthaniseurs (avec possibilité de dérogation pour en mettre plus). En résumé, on copie les Allemands.
Et on fera semblant d'être surpris une fois de plus que c'est l'effet inverse à celui recherché (diminution des GES) qui sera produit...

Par rapport au recours aux énergies fossibles, j'ai lu quelque part que l'exploitation du charbon et de la lignite va être interdite en Allemagne d'ici une dizaine d'années et que, par réaction, les industriels justement mettaient les bouchées doubles pour profiter au maximum d'ici à ces échéances. Alors, il faut être prudent quand on affirme que pour compenser l'arrêt du nucléaire, l'Allemagne développe le charbon... (Malheureusement, j'ai perdu le lien de cet article). Des internautes ont peut-être des infos là-dessus ?   

Ne vous méprenez pas, je partage votre avis sur les écologistes.

Pour éviter de mettre tout le monde dans le même paquet, voici la liste de ceux qui sont à l'origine de cette loi qui encourage le maïs* (avec toutes ses conséquences sur l'environnement) : Mme Allain, Mme Pompili, M. Baupin, Mme Duflot, Mme Abeille, M. Alauzet, Mme Attard, Mme Auroi, Mme Bonneton, M. Cavard, M. Coronado, M. de Rugy, M. François-Michel Lambert, M. Mamère, Mme Massonneau, M. Molac, M. Roumegas et Mme Sas.
Oui, M. Mamère, si prompt à dénoncer le moindre pet de travers sur Mediapart mais qui se dispense allègrement d'apporter des réponses sur le sujet, malgré plusieurs interpellations... Un politique comme un autre en sorte.

Il y a des gens qui sont tellement opposés au nucléaire qu'ils sont prêts à faire n'importe quoi pour parvenir à leur fin. Je ne suis pas loin de penser que les personnes nommées ci-dessus sont dans ce cas-là.
* Le taux (15%) par décret a été fixé un an après... Trop tard pour dénoncer la loi. Etonnez-nous qu'il y ait un rejet massif de cette politique.

''La raison n’est pas automatique. Elle ne peut conquérir ceux qui la nient'' C'est valable également pour vous! Clin d'œil

La différence entre les gens qui ont des arguments et vous, c'est que même si un jour l'ex-région Champagne-Ardenne était rayée de la carte, on vous fait confiance pour trouver des explications qui dédouaneraient encore le nucléaire...

Vous...vous pensez avoir des arguments?.... L'angoisse en est un, d’après vous?...

S'est donc votre sentiment  en présence d’un risque ou d’une menace réelle ou imaginaire. Vous faite allusion à la crainte que vous éprouvez chaque fois que l’on vous persuade qu’il va vous arrivez le contraire de ce que vous souhaitez.

Votre trouille se caractérise par un intense réaction épidermique qui vous fait prendre la plume sans aucun recul. C'est la défaite de votre intelligence provoquée par la perception d’un danger, présent ou futur et supposé immédiat, dans l’aire occupée plus ou moins exclusivement par vous (région Champagne-Ardenne)  au moyen du bien classique refoulement opéré par un comportement agressif à mon égard . Votre peur est l’une de vos émotions primaires qui survient de l’aversion animale à une menace supposée incontrôlable et présente aussi bien chez les gens éduqués que chez les quelconques. C'est bien un défi pour vous, adepte de l'éden originel, de canaliser une énergie mal employée, peut être en 2017... Qui sait!Rigolant

Je vous invite à lire le billet de notre ami De Pracontal pour vous remonter le moral!: https://www.mediapart.fr/journal/culture-idees/281216/dieu-joue-bien-aux-des-tout-compte-fait



"...tant de conformisme, auto-centré sur vos peurs existentielles.... Panurge est votre cousin.Cool et merluchon 1er, l'homme des océans joyeux et des écosystèmes idéaux... votre gourou!"

Et c'est moi qui suis agressif  à votre égard ?!!!

Quand on voit à quel point le nucléaire est capable de faire perdre la raison à certains, on a le droit et le devoir d'être inquiet. Un aveuglement capable de considérer d'un revers de la main que Tchernobyl et Fukushima ne constituent pas des arguments. D'ailleurs, votre mutisme sur la vidéo que j'ai postée en est un symptômatique.
C'est là qu'on vous attend. Oui, c'est là ! Facile de m'accuser d'avoir la trouille, de ne pas prendre de recul. Ca vous dispense de répondre aux faits factuels exposés dans ce documentaire. Les énormités soulévées sont rassurantes sans doute ? Et là, ce n'est pas moi qui parle...
Allez, un peu de courage, ça changera. Et évitez de confondre dénigrement et argumentation.  

...tant de conformisme, auto-centré sur vos peurs existentielles.... Panurge est votre cousin.Cool et merluchon 1er, l'homme des océans joyeux et des écosystèmes idéaux... votre gourou!"

 Ainsi, vous me trouvez agressif.... ''Qui est naturellement porté à attaquer;  belliqueux : Un discours agressif. Qui attire l'attention, choque par sa violence, par son caractère excessif." Croyez vous?... Je constate que vous êtes surtout, un grand angoissé, comme beaucoup de vos semblables!!Clin d'œil

La vidéo de Meyer l'insoumi est un catalogue de constatations qui n’étaye pas vos ''propos'' sur les ER, qu'en dire? Rien me concernant! Je ne suis pas dans le registre de l'angoisse, mais plus dans le raisonnement scientifique, voir scientiste!

Vous avez lu le post ci après, de l'ami Trouille, sur la loi NOME?...

Vous avez passé de bonnes fêtes en famille?...Cool

"...Ainsi, vous me trouvez agressif...." Mais ce n'est pas à vous de me dicter la façon dont je dois prendre vos réflexions. Vous êtes agressif, point !  

J'"admire" tous ces gens qui nous traitent de poule mouillée dès qu'on invoque la sécurité dans le nucléaire, qui n'ont soi-disant peur de rien, qui détiennent la vérité, fut-elle scientisée... Que de baratin : facile de jouer les kékos derrière un masque!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Quel courage !

Jack pot ne se rend pas compte qu'il est agressif, il m'a traité de menteur ( je n'ai d’ailleurs pas compris pourquoi...) ainsi que "limité" techniquement ...

ce n'est pas grave, ce qui compte pour lui, c'est qu'il soit du bon coté.

Il faut lui poser la question :

Un accident comme ceux survenus  a Tchernobyl et Fukushima est-il possible en France ?

Si oui, quelles en seraient les conséquences ?

Un accident nucléaire est toujours possible... OUI, OUI!! Je sais! mes réponses ne viennent pas de ''sortir du nucléaire'' ou de ''les amis de la terre''. Moi ...c'est la contradiction scientifique, pas l'angoisse des pantouflards à la retraiteCool. Concernant votre mensonge, je ne suis pas étonné que vous en cherchiez encore la cause... puisque que vous prenez comme acquis, des éléments manifestement erronés et fantaisistes, sans user d'un minimum de recul dans l'analyse. Et cela.... n'a rien d'agressif sur le fond... C'est factuel.

Question 1:

 Un accident comme celui de Tchernobyl (de niveau 7 sur l'échelle INES), avec des conséquences  catastrophiques pour les populations et l'environnement, est peu envisageable en France... Pourquoi:
Les réacteurs des CNP françaises ne sont pas de même conception que les réacteurs de Tchernobyl qui sont de type RBMK. Ils étaient caractérisés par une instabilité de fonctionnement qui n'existe pas sur les réacteurs Français.
Ils ne comportent que 2 "barrières" visant à faire obstacle aux rejets d'éléments radioactifs dans l'atmosphère, alors que les réacteurs français (de type réacteurs à eau sous-pression) comprennent 3 "barrières", la troisième étant l'enceinte de confinement en béton qui est là pour retenir les produits radioactifs libérés lors d'un accident.De même, les tests de résistances comme ceux conduits sur le RBMK et ayant provoqués l'accident, sont conceptuellement irréalisable en France.

Je m'étonne que les ONG environnementales qui acceptent sans les discuter les conclusions du GIEC, organisme de l'ONU, sont toutes à peu près unanimes pour réfuter celles de l'OMS, lui aussi rattaché à l'ONU!, sur les conséquences de cette catastrophe. Cherchons l'erreur...  Les conclusions de l'OMS sur le sujet reposent essentiellement sur les rapports techniques de l'UNSCEAR    

http://www.irsn.fr/FR/Larecherche/publications-documentation/collection-ouvrages-IRSN/Documents/IRSN_reference_synthese_rapport_unscear.p

Cliquez sur Notes et références, indice3 et vous aurez en lecture,le document complet de l'IRSN

Question 2:

L’accident de Fukushima a montré une vulnérabilité des installations nucléaires en cas d’agressions naturelles extrêmes et multiples. En France... il a conduit à renforcer les dispositions de sûreté (groupes électrogène en redondance et en hauteur, rehaussement des protections, etc...) et à lancer de nouveaux programmes de recherche, qui visent à doter les installations de moyens opérationnels dépassant ceux du référentiel en vigueur.

http://www.irsn.fr/FR/connaissances/Installations_nucleaires/Les-accidents-nucleaires/accident-fukushima-2011/fukushima-2016/Pages/7_l

Je ne vais pas me lancer dans l’explication de l'expertise mondialement reconnue de l'ASN et sur la soumission  des acteurs de la filière à cette expertise. Vos ''supposés dogmatiques'' sur cette énergie, vous bloqueront sur la  bonne compréhension scientifique... Restons en la, voulez vous. Adieu Monsieur, portez vous bien.

6 lignes pour ne rien dire, point!Rigolant

 Mon ami...la bêtise est votre seule ressource naturelle vraiment renouvelable…

''qui détiennent la vérité, fut-elle scientisée...'' vous me dite...  ou l'art de réinventer le Français!

Adieu monsieur, vous n’êtes décidément pas au niveau.

"6 lignes pour ne rien dire, point!"
Pas de quoi se la péter, 10, 50, 100 lignes pour dénigrer AVEC UN MASQUE, c'est à la portée de n'importe qui (la preuveRigolant!!! ).
Remarquez, vous collez bien à votre milieu où la transparence n'a jamais été son point fort...

J'ai bien aimé votre réponse à Pascal HOUBRE. Non, impossible que ça arrive en France. On est quand même bien plus intelligent que les autres, c'est bien connu. La bonne blague ! Tout l'inverse justement de ce qu'on entend dans "Nucléaire, la politique du mensonge". D'ailleurs, si vous aviez vu le document, vous n'auriez pas osé écrire une telle réponse.

"Je ne vais pas me lancer dans l’explication de l'expertise mondialement reconnue de l'ASN et sur la soumission  des acteurs de la filière à cette expertise."

Avant la crise des subprimes (qu'aucun de nos "spécialistes" n'avait prévue), on avait exactement les mêmes discours. Tout le monde se rappelle que Christine LAGARDE affirmait que la France ne pouvait pas être touchée comme les autres ! Voir le florilège d'âneries qu'elle a pu distiller...

Mais tout le monde n'est pas fou, à l'image des assurances qui refusent A AUCUN PRIX d'assurer les centrales si sécurisées...
Mais tout le monde n'est pas fou à l'image de Bernard LAPONCHE qui a fui pour ces raisons le nucléaire.
Mais tout le monde ne croit pas dans votre dieu nucléaire, à l'image de l'expert Yves LENOIR au travers d'un article "Tchernobyl : un étrange documentaire diffusé par Arte" ou comme invité sur Mediapart lui-même dans l'émission "Nucléaire: la vérité officielle est trompeuse"...

Mais tous ces gens ont-ils le niveau, vous qui à l'évidence, savez ?

Afficher l'image d'origine        Ne font pas bon ménage... A nous les lieux communs!                                  

   Dessin de Reiser

Vous aller faire c... encore longtemps avec votre suffisance tartinée d'arrogance et de grossièreté moisies ?

Signé : un vieux.

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.

"Les faits ne cessent pas d'exister parce qu'on les ignore" (Aldous Huxley).

 

Quand vous citez un texte con, n'oubliez pas le contexte. (Jacques Prévert)Pied de nez

Afficher l'image d'origine

 

Juste une petite remarque ( ce n'est pas pour avoir le dernier mot !)

J'ai été vraiment étonné d'apprendre que les groupes électrogènes a Fukushima étaient au niveau de la mer ... et qu'ils n'ont donc pas fonctionné après le tsunamis.( c'est bête une centrale électrique qui n'a plus de jus !)

C'est tout de même sacrément con ! Alors bien sûr, ce défaut a été corrigé sur toutes les centrales potentiellement concernées par le problème ... Mais ... un truc aussi idiot sur une centrale nucléaire est sacrément inquiétant, et l'on est en droit de se demander si ils n'y a pas d'autre "erreurs" du même type sur d'autres centrales ... disons des cas improbables avec associations de plusieurs problèmes concomitants .....

Passez de bonnes fêtes ! ( moi aussi j'aime bien Reiser !)

Vous parlez pour vous ?
Bonnes fêtes alors !

Afficher l'image d'origine

Et alors ?

"L'électricité coute 300 € / MWh en Allemagne et 150 en France (pour 100 fois moins de CO2 !)"

Vous parlez du prix payé par le consommateur final, si je regarde ma facture EDF. Dans ce prix il y a la TVA, or la TVA n'est pas un coût mais un impôt. Le coût réel d'une chose c'est son prix HT, car le taux de TVA varie d'un pays à un autre.

moui bon, 20% en France, 19% en Allemagne...

Le prix de l'électricité par pays est un choix politique, il ne reflète pas le coût réel.

En France, le prix, artificiellement bas a entrainé un manque d'investissement et une situation catastrophique des comptes d'EDF ( pour ne pas parler d'AREVA qui y est associé)

Puisque l'on compare l'Allemagne et la France, disons que les Allemand ont acheté des BMW électrique alors que nous utilisons encore nos vieilles R12 ....

Bref, le prix de vente de l'électricité ne nous renseigne pas sur le coût d'exploitation des sources de production.

Et pendant que des participants à ce fil s'écharpent en se décochant trop souvent des noms d'oiseaux en guise d'arguments, Fessenheim tourne toujours...

Et Fillon en embuscade est, sauf erreur, pour le gaz de schistes.

La centrale de Fessenheim appartient à plusieurs groupes, dont un allemand (les mêmes allemands qui disent non au nucléaire et font pression pour fermer cette centrale), et un suisse, l'autre pays qui fait pression pour fermer la centrale, vous parlez d'un hasard.

La concurrence dans l'électricité c'est quoi : La loi NOME

EDF est obligé de vendre à prix coutant 25% de sa production d'électricité à la concurrence.

C'est comme si Renault vendait à Fiat 25% de sa production de voiture à prix d'usine à Fiat  et que Fiat changeait le logo de Renault contre celui de Fiat et revendait ces véhicule avec une belle marge.

Le monde de la finance sait très bien que plus vous fabriquez en gros volume plus vous pouvez vous permettre de vendre moins cher mais de faire des marges importantes sur TOUT le volume fabriqué.

EDF augmente mécaniquement ses prix pour compenser son manque de bénéfices amputés de ces 25% de fabrication d'énergie qui ne lui rapporte plus autant.

C'est aussi un programme nucléaire amputé du fond de démantèlement des centrales nucléaire  qui avait été prévu dans les années 1980 mais que des gouvernement Français successifs ont laissé ponctionner pour l'acquisition de "Light" au Brésil et de l'Argentin "Edenor".... puis de parts dans des société d'électricité au Mexique..... Un FIASCO !

Depuis ce fond est à reconstituer... par les impôt des Français.

A payer aussi par les CONsommateurs.

   - L'augmentation du cout de la facture d'électricité : Pourquoi ? 

Une ligne des factures qui a bien augmenté : la CSPE (Contribution au Service Publique d’Electricité). C'est une taxe qui permet de financer le développement des énergie renouvelable... ou pas ! Car cette taxe a permis de financer au début la cogénération... Fabriquer de la chaleur et de l'électricité à partir de combustible fossile..... depuis la part des vraies énergies renouvelables est prépondérante...

La CSPE est passée en 2002 de 3 €/MWh en 2003 et pour s’établir à 19,5 €/MWh en 2015.... soit une évolution de 400M€ en 2003 à 6,3 Mds € (milliards d'€) en 2015 puis7,035Md€ (milliards d'€) de prévision en 2016...

Depuis tout le monde accuse EDF pour les uns et les énergies renouvelable pour les autres...

Le cout de la CSPE en Allemagne était 5 fois plus élevé qu'en France... Nous rattrapons notre retard...

EDF a été obligé de racheter AREVA..... Et ses 5Mds d'euros (milliards d'€) de dette ! Plus celles qui sont cachées... N'oublions pas que AREVA c'est aussi la fabrication d'un EPR en Finlande dont le cout de la construction a explosé (9 ans de retard = pénalité de retard) comme celui de Flamanville.... et le futur projet d'EPR à Hinkley Point... Financé conjointement par des Chinois !  Une catastrophe économique à court terme....
Le directeur financier d'EDF à depuis démissionné !

A payer par les CONsommateurs.

EDF a aussi racheté pour quelques millions d'Euros une fabrique de panneaux photovoltaïques Photowatt pour 75 millions d’euros ! la dette étant de 80millions EDF a certainement du remettre la main à la poche des contribuables Français....

A payer par les CONsommateurs.

EDF perd en 2001 la production d'électricité de la CNR après avoir remis en état (révision) de toute l'installation.... Aux petits oignons la révision....

A payer par les CONsommateurs.

Le meilleur outil de production hydroélectrique au moindre cout d'exploitation "donné" au privé... Les Canadiens  champion de la production hydraulique en savent quelque chose... Depuis EDF rachète cet électricité....

Toutes les centrales hydrauliques détenue par EDF seront soumises à la même cession à une gestion privé ! Avec en prime une remise en état de toute l'automatisation (obsolète ?) et toujours aux petits oignons en cours de tous les sites avant cette cession....

Payée par les CONsommateurs.

Et EDF sera alors obligé de racheter l'énergie plus cher grâce à l'obligation de rachat ! ! !

A payer par les CONsommateurs.

De plus il y aura une compensation de "non production" en cas de mise à l'arrêt de l'outil de production lorsque la demande est trop faible par rapport à la production....

A payer par les CONsommateurs.

Bref, il est possible de faire de très belle chose d'un outil industriel... Mais il est possible d'en faire un fiasco comme cela a pu être fait depuis ces 30 dernières années....

Et l'énergie électrique n'est pas comme le téléphone portable.... Il y a des fils de liaison  des réseaux et surtout elle ne se stocke pas à grande échelle pour le moment.

Le photovoltaïque ne produit pas d'électricité la nuit...

L'éolien ne produit pas d'électricité lorsqu'il n'y a pas de vent

L'hydrolien ne produit pas d'électricité lorsqu'il n'y a pas de courant marin ou lorsque les rivières ou cours d'eau sont vides....

Par contre 45% de l'électricité produite l'hiver sert au chauffage.... Et l'isolation permet de lutter contre le froid MAIS AUSSI contre le chaud l'été !

Et c'est dans ce domaine que nous avons pris du retard car la loi RT2020 qui va réellement servir pour l'isolation du bâti sera mise en application en 2020.... Hélas!

Sur l'île de la Réunion le chauffage de l'eau sanitaire est obligatoirement faite par chauffe-eau solaire depuis des années... C'est une obligation sur toutes les constructions neuves.

En France une société Marseillaise a inventé en système double de chauffe eau solaire/photovoltaïque qui serait prometteur mais qui n'est pas assez mis en avant par la lenteur de nos politiques et du frein à ces évolutions technologiques par des lobbies ....

C'était le moment de diminuer la part du nucléaire par l'augmentation du prix de l'électricité avec une gestion cohérente des moyens de production.

Au final ce sera à payer par les consommateurs.

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.
  • Nouveau
  • 29/12/2016 18:11
  • Par

Bonsoir;

 un complément d'info à TROUILLE qui ecrit :

C'est aussi un programme nucléaire amputé du fond de démantèlement des centrales nucléaire  qui avait été prévu dans les années 1980 mais que des gouvernement Français successifs ont laissé ponctionner pour l'acquisition de "Light" au Brésil et de l'Argentin "Edenor".... puis de parts dans des société d'électricité au Mexique..... Un FIASCO !

Depuis ce fond est à reconstituer... par les impôt des Français.Depuis la créationdes centrales nucléaire EDF devait provisionner environ 10% du prix du KW produit por les démentélements futur ...sic... cela représnterait à ce jour plusieurs MILLIERs de Milliards dilapidés et redistribués  par un dénomé PROGLIO qui pensait devenir le roi de l'électricite aux US ....sic.... ou il c'est fait plumer .......

à ce jour il est provisionné 23 milliards par EDF pour les démentelements...sic.....

il faut lui demander des comptes à ce voyou....

  • Nouveau
  • 30/12/2016 16:11
  • Par

A lire avant de poster...

http://www.rte-france.com/sites/default/files/2015_bilan_electrique.pdf

Il y a une page particulièrement intéressante ? 

Pour ceux qui veulent en savoir plus sur la production et la consommation d'électricité en France, je leur conseille de télécharger le document au format excel de RDF ici . Spécialement les heure de la production et consommation d'électricité en France de l'année 2015 ; Annuel définitif 2015

Merci Pascal pour ce document très intéressant car très parlant.
On remarque que le nucléaire pour répondre à la demande ne peut se passer de fioul et de charbon... Moi qui croyais que le nucléaire ne produisait pas de CO2...

J'ai besoin de votre éclairage:
Dans le tableau, si j'ai bien compris, on affiche la consommation en France quart d'heure par quart d'heure. Ainsi, il y a exactement 1 an, le 31 décembre 2015, à midi, à l'heure où j'écris ce post, la France a consommé 61 195 MWh en un quart d'heure dont 315 MWh provenant du fioul, 19 du charbon, 2 666 du gaz...
Par contre, dans la colonne "Pompage", on affiche - 59 MWh : est-ce que ça signifie que le pompage a consommé 59 MWh ?
On affiche aussi 33 MWh dans la colonne "Taux de CO2" ??? et "Ech. physique" = - 6 120 MWh. Pouvez-vous nous éclaircir sur ces points ? Merci d'avance.

Cela fait quelque temps que je travail sur les données fournies par EDF, et j'aimerais bien obtenir les données des autres pays européens sous ce format !

J'ai modifié les données en imaginant que l'on ai plus de nucléaire et en multipliant le solaire par 17 et l'éolien par 15 la biomasse par 10 sans changer la consommation. Nous obtenons ça pour janvier 2015, on peut voir qu'il y a un trou de 10 jours avec un soleil de saison (donc faible) et un vent très faible. Il y a donc un gros travail sur le stockage a faire ! Le résultat serait meilleur si les éoliennes étaient en mer ...

Il faut que je rajoute les STEP possibles (2TWh en tenant compte de leur puissance max de sortie)  ainsi que le stockage hydrogène ( rendement a définir, mais < a 0,5)

J'ai essayé d'afficher un graphe excel, mais ça ne marche pas !

 

Le Pompage est considéré comme une consommation ( quand on remonte l'eau) puis, apparait dans l’hydraulique comme production ( mais mélangée avec tout ce qui est hydraulique : barrage et file de l'eau) pour le reste, je ne me suis pas intéressé a ces données.

Bonne fête Alain !

 

 

Merci beaucoup pour ces réponses.

J'ai une dernière question parce que j'ai un doute (promis, ce sera la dernière de l'année !) : quand on parle d'une consommation en un quart d'heure de 61 195 MWh (je garde toujours mon exemple), je fais l'hypothèse qu'il a fallu fournir à la France 61 195 MWh pour répondre à la demande. On a donc produit cette quantité. Il s'agit donc en réalité de production et non de consommation. Car, en raison du système centralisé en France, on sait qu'il existe des pertes importantes sur les lignes et par conséquent, la consommation des clients est inférieure à la production de départ. Suis-je dans l'erreur ?
Je sais qu'il y a débat là-dessus : certains affirment que les énergies renouvelables ne pourront jamais fournir autant d'électricité que le nucléaire. D'autres répondent qu'avec un système décentralisé, il faudrait beaucoup moins d'électricité. D'ailleurs, dans le scénario de l'ADEME 100% EN, le nucléaire a disparu...
Quant au problème que vous évoquez, ça bouge beaucoup du côté du stockage des énergies  (ou plus inattendu, avec l'énergie cinétique ), ainsi que je l'ai déjà indiqué plus haut. Ca dépend aussi des volontés politiques : la technique de la méthanation est une des solutions au problème de l'intermittence puisqu'elle peut être utilisée pour produire du méthane à partir de la production excédentaire d'électricité. Mais dans ce cas, vous enlevez le dernier argument aux pro-nucléaires... (éviter d'aborder le sujet à une heure avancée du réveillon, vous risquez l'indigestion)

Très bonne fête aussi à vous ! 

Si on enlève les échanges avec les autres pays, ce qui est consommé doit être égale a ce qui est produit, aux pertes prés ( 5 a 10% de perte en ligne, cela dépend de la puissance transmise et de la température ) Il y aura aussi des pertes avec les ER, car il faudra être capable de transmettre l'énergie excédentaire d'une région vers une autre qui en a besoin.

Actuellement il n'y a pas de stockage en France a par les STEP ( 1GW de  puissance ce qui est dérisoire ) et les barrages, la production doit donc être égale a la consommation, c'est toute la problématique du réseau électrique !

pour votre exemple, il faut bien produire 61 195MWh (61 JWh) en 1/4 d'heure, donc 4 fois plus pour une heure.

L'énergie cinétique ( qui existe déjà sur les gros alternateurs) ne peut être que ponctuelle, (qq minutes, et encore) ce qu'il faut stocker l'été pour le restituer l’hiver et plutôt de l'ordre de plusieurs TWh .... pour plusieurs mois !

Mais il y a plusieurs leviers :

Éoliennes en mer pour éviter les trous de production, utilisation de la biomasse en stockage de Méthane, isolation des bâtiments pour réduire la conso l’hiver, orientation des panneaux solaires est et ouest pour élargir le temps de production ( mais cela réduira la production moyenne, il faut donc que le tarif de rachat dépende de l'heure de production, ce qui sera obligatoire avec le solaire si il devient important), construction de STEP, et aussi stockage Hydrogène ( mais le rendement est faible).

Après tout ça, on peut garder les centrales au gaz "sous le coude" pour palier les trous de production l'hiver ( puissance de l'ordre de 8GW.)

J'ai presque toutes les donnés pour faire des simulations avec excel, il me faut juste du temps !

Je vais préparer le saumon fumé (bio) !

https://www.youtube.com/watch?v=VZQJHu2N17E

Limites de l’étude ADEME à l'intention de nos deux géo-trouve-tout...

Après une version intermédiaire de son étude assez critiquée en avril 2015, l’Ademe expose clairement les limites de son étude en préambule. En premier lieu, l’étude ne prend pas en compte la situation actuelle du parc électrique français. Pour rappel, les énergies renouvelables comptent pour seulement 17,7% du mix électrique français en 2014 et pour 5,1% hors hydroélectricité. La loi de transition énergétique prévoit que cette part soit augmentée à hauteur de 40% en 2030. Notons par ailleurs que l’EPR de Flamanville qui ne sera pas mis en service avant fin 2018 a une durée de vie prévue de 60 ans.

Les scénarios de l’Ademe à l’horizon 2050 revêtent donc bien un caractère théorique et aucune trajectoire pour les atteindre n’est présentée.

Si des projections sont effectuées sur la baisse des coûts de production des différentes filières renouvelables, aucune trajectoire des investissements nécessaires à leur développement n’est en particulier présente dans l’étude.

Enfin, la gestion de l’équilibre entre production et consommation sur le réseau est analysée heure par heure et non en deçà. Or, la stabilité du réseau électrique doit bien être maintenue en permanence afin d’éviter toute coupure.

L’Ademe a indiqué que d'autres études viendraient compléter ce rapport 100% EnR. On attend...

Notons que le NREL américain (Laboratoire national pour les énergies renouvelables) a effectué un travail exploratoire similaire à celui de l’Ademe sur un mix électrique reposant à 80% sur les EnR aux États-Unis à l’horizon 2050.  http://www.nrel.gov/

Rappelons enfin que l’électricité compte seulement pour 22,4% de la consommation française d’énergie finale en 2014.  ( Donnée du Commissariat général au développement durable.Bilan énergétique de la France pour 2014)

En France, EDF et les entreprises locales de distribution (ELD) ont l’obligation de racheter la production d’électricité d’origine renouvelable à un montant fixé par arrêté tarifaire. Selon l’article L. 341-1 du code de l’énergie(1), tous les moyens de production renouvelable d’électricité (hydraulique, énergies marines, éolien, photovoltaïque, etc.) et les installations valorisant les déchets ménagers peuvent bénéficier de ce système d’obligation d’achat.

Des tarifs d’achat spécifiques sont appliqués selon la maturité de la filière concernée mais aussi selon la taille des installations et leur efficacité énergétique pour assurer leur rentabilité. Ces différents tarifs sont fixés par les ministères chargés de l’économie et de l’énergie après avis du Conseil supérieur de l’énergie (CSE) et de la Commission de régulation de l’énergie (CRE).

Concrètement, un producteur d’électricité renouvelable peut, s’il le souhaite, conclure un contrat dit « d’obligation d’achat » avec EDF ou une ELD afin de se voir racheter sa production en partie ou en en intégralité au tarif fixé par l’État durant une durée allant de 12 à 20 ans. Celui-ci est supérieur au prix de marché de l’électricité(2). Le coût supporté par EDF et les ELD doit en théorie être intégralement répercuté sur la facture des consommateurs sous la forme de la CSPE (ce qui suscite des rappels à l'ordre de la CRE).

Dans le secteur électrique, le système d’obligation d’achat a longtemps été l’un des deux principaux outils de soutien public au développement des renouvelables en France avec l’organisation d’appels d’offres dédiés à ces énergies. Il a été remis en cause par la Commission européenne (qui souhaite faire évoluer les mécanismes d’aides aux énergies renouvelables) et est en partie remplacé en mai 2016 par un nouveau dispositif de soutien appelé « complément de rémunération ».

Filière

Arrêtés régissant l'achat de l'électricité Durée des contrats Exemple de tarifs pour les installations mise en service à la date de parution des arrêtés Hydraulique 1er mars 200720 ans

- 6,07 c€/kWh + prime comprise entre 0,5 et 2,5 pour les petites installations + prime comprise entre 0 et 1,68 c€/kWh en hiver selon la régularité de la production

- 15 c€/kWh pour énergie hydraulique des mers (houlomotrice, marémotrice ou hydrocinétique)

Géothermie 23 juillet 201015 ans

-Métropole  : 20 c€/kWh , + prime à l'efficacité énergétique comprise entre 0 et 8 c€/kWh

-DOM  : 13 c€/kWh , + prime à l'efficacité énergétique comprise entre 0 et 3 c€/kWh

Energie éolienne 17 novembre 200815 ans (terrestre) 20 ans (en mer)

-éolien terrestre  : 8,2 c€/kWh pendant 10 ans, puis entre 2,8 et 8,2 c€/kWh pendant 5 ans selon les sites. 

-éolien en mer  : 13 c€/kWh pendant 10 ans, puis entre 3 et 13 c€/kWh pendant 10 ans selon les sites.

Photovoltaïque 4 mars 2011 modifié et du 7 janvier 201320 ans

Tarifs en vigeur au premier trimestre 2014 

- installations intégrées au bâti : 28,52c€/kWh

- installations intégrées simplifiées au bâti : 14,54 ou 13,81 c€/kWh selon la puissance de l’installation

- autres installations : 7,35 c€/kWh majoration possible des tarifs d’achat de 5% ou 10% si certaines étapes du processus de fabrication des modules sont réalisées au sein de l’Espace économique européen

Cogénération 31 juillet 2001 12 ans - 6,1 à 9,15 c€/kWh (40 et 60 cF/kWh) environ en fonction du prix du gaz, de la durée de fonctionnement et de la puissance Déchets ménagers sauf biogaz 2 octobre 2001 15 ans - 4,5 à 5 c€/kWh (29,5 à 32,8 cF/kWh) + prime à l'efficacité énergétique comprise entre 0 et 0,3 c€/kWh (2 cF/kWh) Combustion de matières non fossiles végétales et animales (biomasse) 27 janvier 2011 20 ans - 4,34 c€/kWh auquel s'ajoute une prime comprise entre 7,71 et 12,53 c€/kWh attribuée selon des critères de puissance, de ressources utilisées et d'efficacité énergétique. Le niveau de la prime est calculé en fonction de cette dernière Biogaz (issu de décharge) 19 mai 2011 15 ans - entre 8,121 et 9,745 c€/kWh selon la puissance auquel peuvent s'ajouter une prime à l'efficacité énergétique comprise entre 0 et 4 c€/kWh. Méthanisation 19 mai 2011 15 ans - entre 11,19 et 13,37 c€/kWh selon la puissance auquel peuvent  s'ajouter une prime à l'efficacité énergétique comprise entre 0 et 4 c€/kWh et une prime pour le traitement d'effluent d'élevage comprise entre 0 et 2,6 c€/kWhe Autres installations de puissance inférieure à 36kVA 13 mars 2002 15 ans - 7,87 à 9,60 c€/kWh (51,6 à 63 cF/kWh) issu du tarif « bleu » aux clients domestiques

 

 

Sources / Notes

(1) Article L. 341-1 du code de l’énergie
(2) Tout en variant fortement d’une installation à une autre, jusqu’à 280 €/MWh pour certains sites géothermiques.

Les dispositifs de soutien à la production d’énergie renouvelable, Ministère
La CSPE en 2014

Partagez cet article, diffusez la connaissance! Et bonne année électrique à tous!

http://www.connaissancedesenergies.org/electricite-d-origine-renouvelable-comment-fonctionnent-les-tarifs-d-achat-140407

Ce fameux rapport Ademe propose 100% d' énergies renouvelables, plus de nucléaire ni de thermique fossile, sur des scénarios de 100% et 80% d'électricité renouvelable en 2050.

La production électrique sera assurée à 63 % par l'éolien, 17 % le PV, 13 % l' hydraulique, et enfin 7 % de thermique renouvelable, méthanisation, géothermique, etc.

Cette répartition ferait passer la puissance installée à 232 GW au total, c' est à dire une augmentation de plus de 50 % par rapport à la puissance installée actuelle.

La France sera ainsi transformée en champ de ventilateurs géants : 110 GW de puissance installée, multiplication par 12 par rapport à 2015, 50.000 machines, d'un gigantisme accru, 200 mètres de hauteur et plus ! Et plus de 5.000 éoliennes offshore.

Il vous faut prendre conscience, vous les géo-trouve-tout, de la réalité future vers laquelle nous emmènerait le scénario du"tout renouvelable" de l' ADEME !

Un territoire et des côtes défigurés par la multiplication des champs d' éoliennes géantes et de panneaux photo-voltaiques sur des dizaines de milliers de km² (au moins 10% du territoire à moins de 1.000 mètres d'une éolienne), et de lignes et pylônes HT et THT sur des milliers de kms...( J'imagine bien le reniement de vos paradigmes vert si une ferme s'installe près de chez vous... mais vous me semblez n'être que des citadins, non?)

Un "effacement contraint" qui exercerait une véritable police de la consommation électrique...avec ses "compteurs intelligents" et autres boîtiers de contrôle, autant d' intrusions inacceptables dans notre quotidien, un comble pour des insoumis!

Un renchérissement des coûts de production électrique calculés sans  intégrer les amortissements des lignes de transport supplémentaires, évoqués, mais très largement minimisés... Un pari sur la question du stockage,qui fait fi des amortissements du coût (sous estimés) des stockages, élément indispensable et restant toujours à valider industriellement, pour envisager une forte production intermittente.

Aucune étude de probabilité de l'intermittence des vents n'est développée. Ni le risque de rupture d' approvisionnement de la fourniture électrique ni le risque de surproduction ne sont étudiés.

Nous sommes le maillon "fort" de l'équilibre électrique européen avec le nucléaire sur lequel s’appuie massivement nos voisins avec l’interconnexion. Le bilan des échanges en 2015 reste largement excédentaire. La mise en œuvre du "100% EnR" ferait de nous le maillon "faible". Un équilibre ultime du réseau serait donc assuré par l'importation d'électricité ( 8% de notre consommation annuelle) sans que l'on sache d'où elle viendrait... comment et à quel prix de subvention? (qui reste l'argent du contribuable et de l'usager).

l' ADEME reste totalement muette, dans son rapport, sur la question essentielle de la réduction des GES/CO2, car si le sujet  avait été honnêtement abordé... aurait révélé la faiblesse du potentiel de réduction par rapport à la production électrique. Etc etc...Seul des naïfs idéalistes peuvent croire en cette fable du 100% renouvelable... mais pas les capitalistes, qui eux, ont vu dans ce ''projet''... une nouvelle source de profits et une excellente méthode pour puiser dans votre porte monnaie!

"Il vous faut prendre conscience, de la réalité future vers laquelle nous emmènerait le scénario du"tout renouvelable" de l' ADEME !" - "Un territoire et des côtes défigurés...au moins 10% du territoire à moins de 1.000 mètres d'une éolienne" - "Un "effacement contraint" qui exercerait une véritable police de la consommation électrique...autant d' intrusions inacceptables dans notre quotidien"...

Succulent ! Pas mal pour quelqu'un qui me répondait ceci à propos de mes remarques sur les risques du nucléaire:
"Que vous dire devant tant de conformisme, auto-centré sur vos peurs existentielles.... Panurge est votre cousin.Cool et merluchon 1er, l'homme des océans joyeux et des écosystèmes idéaux... votre gourou!"
Eh bien, je vous rends la pareille!!!

Un avis à géométrie variable dont Panurge, pardon la FED (et son président d'honneur, un certain Giscard) est votre fournisseur principal. 

Vous allez criser : je trouve que les éoliennes sont magnifiques.
Ai-je droit ?
De même qu'on a le droit de penser que ça défigure le paysage. Un peu moins cependant si les mêmes ferment les yeux sur les 110 000 pylônes qui s'imposent partot en France et notamment dans nos montagnes. Et de quel droit obligeraient-ils tous les citoyens (majoritairement favorables) à se plier à leur goût ?
Surtout quand ces mêmes personnes nous rient au nez lorsqu'on évoque le risque nucléaire.

"Seul des naïfs idéalistes peuvent croire en cette fable du 100% renouvelable... mais pas les capitalistes, qui eux, ont vu dans ce ''projet''... une nouvelle source de profits et une excellente méthode pour puiser dans votre porte monnaie!"

EPR Finlandais ? EPR de Flamanville ? Hinkley Point ? Superphénix? Le grand carénage ? L'enfouissement des déchets ? L'incapacité à fonctionner sans les énergies fossiles (Charbon et fioul TAC) ? Le démantèlement ? L'éventualité d'une catastrophe ?

C'est qui qui paie???????????????????

Naïf idéaliste... Vous nous écrivez :

''Vous allez criser : je trouve que les éoliennes sont magnifiques.
Ai-je droit ?
De même qu'on a le droit de penser que ça défigure le paysage. Un peu moins cependant si ces mêmes gens ferment les yeux sur les 110 000 pylônes qui s'imposent dans nos campagnes et surtout nos montagnes. Et de quel droit obligeraient-ils tous les citoyens (majoritairement favorables) à se plier à leur goût ?''

Les  riverains apprécierons.... et les éoliennes et les 600 000 pylônes supplémentaires pour raccorder les 50 000 éoliennes de ce projet dément!

Et sur sur la question essentielle de la réduction des GES/CO2... Vous avez une démonstration  de faisabilité à produire?

Et sur l'effacement contraint qui exercera une véritable police de la consommation électrique...avec ses "compteurs intelligents" et autres boîtiers de contrôle... autant d' intrusions inacceptables dans votre quotidien, vous avez une opinion?....

Le préambule, signé du Président de l’Ademe Bruno Lechevin, permet d’en poser d’emblée les limites et de s’interroger sur sa portée. Son deuxième paragraphe est en effet auto-contradictoire. Le voici : «Nous publions aujourd’hui une étude d’une nature différente, relative à l’exploration technique du déploiement des EnR au sein du mix électrique: à l’instar des travaux du NREL (Laboratoire National pour les Energies Renouvelables américain) de 2012 étudiant un scénario 100% EnR aux USA, il s’agit ici d’une étude scientifique à caractère prospectif et exploratoire et non pas d’un scénario politique. Les mix électriques envisagés restent en effet théoriques, puisqu’ils sont construits ex-nihilo, et ne prennent pas en compte la situation actuelle, ni le scénario pour arriver au résultat.»

Ce paragraphe est curieux. Comment qualifier d'«exploration technique du déploiement des EnR» une étude qui, justement, n’étudie pas leur déploiement, même sous forme de scénario.

Ne vous dispersez pas dans l'incantatoire, rester factuel , voulez vous...

http://sciences.blogs.liberation.fr/2015/11/09/ademe-un-mix-electrique-100-enr/

"Aucune étude de probabilité de l'intermittence des vents n'est développée."

Un des responsables de l'ADEME France habite ma région. Il est venu faire dans mon bled un cycle de 4 conférences sur la transition énergétique. Les anti-éoliens présents en nombre ont beaucoup souffert malgré leur détermination et leur volubilité habituelle. A la fin, ils ne savaient plus à quels saints se vouer...

Pour être crédible, l'ADEME a fait réaliser toutes ses études sans exception par des entreprises en activité. Autrement dit, tout ce qui est mis dans le rapport s'appuie sur ce qu'on maîtrise aujourd'hui. L'ADEME n'a pas tenu compte par exemple de l'avenir très prometteur des routes qui produisent de l'électricité. Et ça fourmille en ce moment en matière de recherches.  
Visiblement, vous ne connaissez pas le contexte dans lequel ce rapport a été réalisé. Alors épargnez-nous vos croyances.
L'administration a tout fait pour retarder la révélation de ce rapport, heureusement Mediapart a dénoncé ce refus du débat que vous incarnez bien par vos dénigrements constants.
Oui, ce rapport est crédible. D'ailleurs, le scénario est en phase d'être appliqué grandeur nature sur l'Ile de Hierro en Espagne...

Cette étude s’appuie sur des travaux extérieurs que l’Ademe a commandé, en particulier sur le modèle de système électrique de la société Artelys.

http://atee.fr/sites/default/files/2013-10-28_peps_-_rapport_public_synthese_3.pdf

Il y a beaucoup de blabla dans ces travaux, ou le conditionnel se dispute à la recommandation pour engager des études de R&D....normal pour une entreprise spécialisée en optimisation, aide à la décision et modélisation!

Ne vous dispersez pas dans l'incantatoire... Le président de l'ADEME habite ma région (sans Éolienne!), ce qui n'est pas, vous en conviendrez, un gage de crédit bien sérieux, dans l'articulation des faits... Répondez plutôt à mes questions, voulez vous...

"Si des projections sont effectuées sur la baisse des coûts de production des différentes filières renouvelables, aucune trajectoire des investissements nécessaires à leur développement n’est en particulier présente dans l’étude."

Vous n'avez pas compris le contexte dans lequel a été fait de rapport. C'est un rapport scientifique et non politique. Et s'il avait indiqué une trajectoire d'investissement, vous auriez été le premier à le dénoncer. Ce rapport expose ce qu'il est possible de faire aujourd'hui. Ce n'est pas à lui de dire quelle politique il faut mener, quelles énergies il faut privilégier, etc. Ce qui vous rend malalde, c'est que le nucléaire n'existe plus!!!!

Alors, épargnez-nous vos croyances teintées de "tant de conformisme, auto-centré sur vos peurs existentielles...."

Bienvenue à la FED...

Donc si je suis votre raisonnement, je ne dois pas parler de centrales nucléaires parce qu'il n'y en a pas chez moi ?
Dénigrons, dénigrons, il en restera toujours quelque chose...

''Oui, ce rapport est crédible. D'ailleurs, le scénario est en phase d'être appliqué grandeur nature sur l'Ile de Hierro en Espagne...''

Comparer une ile agricole et touristique de 7000 habitants et un pays industriel de 66 millions d'habitants!!!. Vous ne manquez pas d'air, c'est le cas de le dire!!. Cela étant, le projet est super intéressant, des études sont en cours aux Antilles, la réunion et la Polynésie. C'est encourageant, mais pour alimenter des industries, vous faite comment?

Encore faut-il avoir du vent et des collines pour  turbiner entre 2 bassins. Vous en parlerez aux futurs immigrées climatiques du Pacifique et de l'océan indien, ou c'est tout plat...

Vous n'avez pas encore compris... ligoté que vous êtes dans votre corpus idéologique rigide,anti nucléaire, que j'adhère pleinement à toutes ces nouvelles façons de produire de l’électricité dans un mix (intelligent) énergétique! Idéaliste va! me traiter moi de dénigreur! Ouah! ah aah!

"Les  riverains apprécierons.... et les éoliennes et les 600 000 pylônes supplémentaires pour raccorder les 50 000 éoliennes de ce projet dément!"

Ils viennent d’où ces pylônes ? Les éoliennes sont raccordés au réseau MT en enterré. Pas de pylônes en plus ...

''rapport scientifique'' vous nous dite... euh... Vous avez déjà lu un rapport scientifique?...J'ai bien peur que non! vu votre petit catéchisme dogmatique  pour écolo trouillard.

Moi oui! et j'en ai même commis! Ce dossier n'a pas cette prétention et ses auteurs ne le revendiquent pas!. Ce n'est pas un rapport scientifique, plutôt un tour d'horizon plus ou moins exhaustif sur la conceptualisation d'une modélisation de production (avec beaucoup d'inconnus), au plus prêt des consommations électriques et avec de la R&D à mettre massivement au bout. 

Vous avez un sérieux problème d'élémentaire compréension ou vous le prenez comme un amusement, cet ''échange''

J’arrête donc tout contact, restez dans vos illusions, vous ne lisez rien de mes envois, soit!

"J’arrête donc tout contact"

Ouf !

"Un "effacement contraint" qui exercerait une véritable police de la consommation électrique...avec ses "compteurs intelligents" et autres boîtiers de contrôle, autant d' intrusions inacceptables dans notre quotidien, un comble pour des insoumis!"

Ce sujet est important, la consommation d'énergie, et en particulier d'énergie électrique est sans limite dans notre société. Les tarifs doivent évoluer vers un renchérissement de la consommation pour les périodes difficiles (l’hiver, il n'y pas de problème pour les autres saisons avec les ER) cela incitera a isoler son logement ( on peut aussi aider les propriétaires qui louent ce qui n'est pas le cas actuellement), décaler le fonctionnement de certains appareils. et se passer de conneries superflues ( les cadres photo électrique, les décos de Noël, la TV allumée en permanence ...) C'est en effet un changement de comportement qui n'a pas commencé en France du fait du tarif de l'électricité anormalement bas  ( je n'ai pas de chauffage électrique ni de cumulus et les abonnements de téléphones portable me coûtent plus chère que mon électricité !)

 

"Aucune étude de probabilité de l'intermittence des vents n'est développée. Ni le risque de rupture d' approvisionnement de la fourniture électrique ni le risque de surproduction ne sont étudiés."

C'est faux, l'étude tient bien compte de intermittence du vent, on peut juste lui reprocher de ne pas avoir remonté plus loin dans le temps son étude pour rencontrer des cas plus défavorable. De toute façon, il est quasi-sûr que le cas le plus défavorable se passe en ce moment : Décembre 2016 à Janvier 2017

La sur-production est stockée, et les éoliennes ( qui sont les plus imprévisibles) peuvent être arrêtées . 

Davidance ou le coucou ''démocrate''.... Amusant le p'tit père insoumis en pantoufle. MDR!

 Capacité d’accueil du réseau public de transport...

La capacité des lignes et des postes est limitée. Cette limitation peut constituer dans le cas de l’éolien un problème aigu, car les lieux de production (sites ventés) sont souvent éloignés des lieux de consommation.

L’adaptation et le renforcement des postes peuvent concerner les postes HTA-HTB suite au développement de l’éolien dans le réseau de distribution (modification des protections, augmentation de la puissance de court-circuit,...).

Afin d’éviter la congestion des lignes de transport et d’assurer la sécurité du réseau, de nouvelles lignes devraient être construites en particulier aux interconnexions entre les réseaux gérés par des opérateurs différents.

A titre d'exemple une étude prospective réalisée dans la zone gérée par l’opérateur allemand EON Netz prévoit le développement de 1000 km de lignes supplémentaires d’ici 2016 pour une capacité éolienne de 16 000 MW, dont une partie importante en off-shore, et ce pour un montant de 550 millions d’Euros . Le délai de renforcement d’un poste peut atteindre 5 ans et le délai de construction d’une nouvelle ligne peut atteindre 10 ans et faire l’objet d’oppositions importantes de la part des populations.

RTE a évalué la capacité d’accueil du réseau français, sans adaptation importante, entre 6000 et 7000 MW d’éolien au total sous réserve que les projets soient placés sur des sites « favorables » du point de vue du réseau de transport.

La capacité d’accueil est d’autant plus grande que la répartition des installations de production est uniforme sur le territoire.... C'est pas gagné pour 232 MW!

 

Excellent votre référence en terme d'opposition aux éoliennes, avec le mec bien estampillé FED qui défend son manoir sur la 3 !!! Les chiffres sont têtus : 76% des riverains n'entendent pas les éoliennes !!!!!!!!!!!! Un peu embêtant quand même ou alors seraient-ils sourds ?

Vous êtes prêt à tout pour avoir raison ! Dommage pour vous, je connais bien le club ATEE que vous citez en référence... C'est ce qui se fait de mieux actuellement en matière de lobbying et d'enfumage auprès des pouvoirs publics. Faut dire que son président, Christian DECONNINCK est un ex de total et a été à bonne école...
On a les références que l'on mérite.

"Idéaliste va! me traiter moi de dénigreur! Ouah! ah aah!"
Ah bon, parce que quand vous dites que "je n'ai pas le niveau", vous appelez ça comment ???

Impressionnant de voir toute l'énergie que vous déployez à dénigrer ceux qui ne partagent pas votre vision des choses.
C'est fou ce que des minables comme moi vous font perdre comme temps...

"Vous avez un sérieux problème d'élémentaire compréension"
Commencez déjà par maîtriser la langue correctement, ça m'aiderait peut-être...

Puis si nous ne comprenons pas votre message, c'est peut-être parce que vous ne savez pas l'expliquer correctement.... Ce n'est pas toujours les élèves qui sont nuls...

"J’arrête donc tout contact, restez dans vos illusions, vous ne lisez rien de mes envois, soit!"

C'est quand même l'aveu d'un échec cuisant. Vous avez pourtant tout essayé :
- le dénigrement ;
- l'arrogance ;
- la dérision avec vos BD ;
- la promotion des arguments de la FED dirigée par des retraités du nuclaire ;
- des extraits de rapport hors contexte... 

Au risque nucléaire qu'on vous fait observer, vous répondez avec le souci du détail qui selon vous suffirait à discréditer un rapport.

"La propagande est aux démocraties ce que la violence est aux dictatures !" (N Chomsky)

Vous le dite vous même....

''C'est fou ce que des minables comme moi vous font perdre comme temps...''

A quoi bon...C'est la faute aux autres, refrain connu...

"A quoi bon..." Aveu d'échec !

Eh oui, c'est très difficile d'être crédible quand on s'évertue à banaliser autant que vous le faites les risques générés par les centrales nucléaires françaises (proches de zéro à vous entendre) pendant que vous tremblez à l'idée d'une France défigurée par des éoliennes... 

 La franchise ne consiste pas à dire tout ce que l'on pense mais à penser tout ce que l'on dit...Pensez y, avant de taper vos platitudes qui n’intéressent visiblement que votre petite personne et le percheron qui vous recommande...

 Lorsque vous n'avez rien à dire, vous voulez que cela se sache, juste pour avoir le dernier mot, c'est votre coté mariole!

Et bien, mon cher Roussard... Je vous le laisse! Faite en bon usage, pour une fois...

Vexé(e) ! Vous aimez laisser des "petites crottes caustiques" sur les posts des uns et des autres. Visiblement, quand elles vous sont retournées, ça vous rend des plus agressifs (ves)... Pas beau joueur.
La franchise consiste à penser tout ce que l'on dit ? Même bien planqué derrière un masque ? Ben là, il faut faire breveter!!!

Rassurez-vous !

le système est sous bonne garde !

Afficher l'image d'origine

Allez ! encore un !

Afficher l'image d'origine

Je n'ai pas eu de réponse a la question de ce qui se passerait si en France nous avions un accident du type de Tchernobyl ou Fukushima, je vais donc essayer d'imaginer la "chose" :

- Déplacement de la population de la zone touchée

- Mise en cause des centrales encore en activité, avec, en cas d'arrêt ( comme a Fukushima ) un problème de fourniture d'électricité ( plus important que pour que Japon qui était moins dépendant du nucléaire pour son approvisionnement)

- Problèmes médical a plus ou moins long terme pour une partie de la population

- Un certain nombre de points de PIB en moins sur plusieurs années.

- Problème de responsabilité avec nos voisins (Allemagne, Suisse, etc) si ils sont touchés

- Désintérêt pour les produit agricoles Français a l'export ( vin ...) avec perte plus ou moins définitive des marchés.

- Fin de la filière nucléaire, c'est d'ailleurs valable aussi pour un accident situé dans un autre pays. A partir de là, AREVA est complétement planté.

La liste n'est pas clause, mais on peut remarquer que les 3 derniers points ne concernent pas le Japon.

Afficher l'image d'origine

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.
Ce commentaire a été dépublié par son auteur.

Merci, vous nous l'avez déjà mis plus haut. Radote en plus...

  • Nouveau
  • 03/01/2017 17:10
  • Par

 

Sigmar Gabriel est vice-chancelier de l’Allemagne, ministre du commerce et patron du parti socialiste. Dans la GroKo (Grosse Koalition) il a tout le prestige de celui qui a développé le modèle de subventionnement massif des énergies renouvelables.

Ses déclarations récentes (2014) sont claires (extraits) :

  • La vérité est que la transition énergétique, le modèle allemand qui devait pousser la part du renouvelable dans la production d’électricité à 80% d’ici 2050 est en train rater.
  • La vérité est sous tous les aspects, nous avons sous-estimé la complexité du tournant énergétique
  • La noble aspiration à un approvisionnement décentralisé et autarcique se révèle de la folie complète
  • La plupart des autres pays pensent que nous sommes cinglés

Parmi les inconvénients majeurs de l’expérience allemande : une hausse massive des prix et un recours accru au charbon et au gaz, donc une hausse sensible des émissions de CO2 et de polluants atmosphériques.

Sources :

 Un journal en ligne (anglais) :
http://wattsupwiththat.com/2014/04/27/germanys-co2-and-energy-policy-about-to-falter/

Deux vidéos - TV (allemand) :

http://www.1730live.de/sigmar-gabriel-nimmt-in-kassel-stellung-zur-energiewende/
http://www.hr-online.de/website/archiv/hessenschau/hessenschau.jsp?t=20140417&type=v

C'est le sketch, là ! Ouf, quelqu'un qui va dans le sens de votre pensée unique. C'est un scientifique ?... Citer un politique, même allemand, c'est qu'il ne vous reste plus guère d'arguments quand même ! On cite les âneries des nôtres pour rire ?
Le pompon, c'est de mettre des sources en Anglais ou en Allemand, là au moins, vous êtes tranquille, on n'ira pas vous chercher.
Vous travaillez dans le nucléaire ? Normal alors ! Avec le masque qui va avec...
Opacité, quand tu nous tiens.

Sigmar Gabriel est vice-chancelier de l’Allemagne, ministre du commerce....

Non... ce n'est pas un argument!  Bien sur!

Et alors, Cahuzac a bien été ministre spécialiste de l'évasion fiscale en France !

un site climato-sceptique quelle référence !

 

bientôt sur vos écran :

http://www.climatehustle.org/

comme quoi l'activité humaine n'est pas la cause du réchauffement climatique ....tout un programme !

Ce n'est pas le site qui nous intéresse...C'est ce que dit Sigmar Gabriel!

Je mets les liens pour ne pas être accusé de colporter des ragots....

Il a tout le prestige de celui qui a développé le modèle de subventionnement massif des énergies renouvelables....en Allemagne.

C'est votre gourou.... Cela sent la trahison non?....Dure réalité des faits....

"Ce n'est pas le site qui nous intéresse...C'est ce que dit Sigmar Gabriel!"

Si, c'est essentiel même de le savoir. Ca signifie surtout que vous puisez vos arguments sur ces sites (comme la FED en France). Ce dont vous vous êtes bien gardé(e) de préciser. Pas très crédible une fois de plus. On ne nous dit pas tout : pourquoi ?
"Haïr la discussion, c'est vouloir tromprer !"

  • Nouveau
  • 04/01/2017 07:13
  • Par

Sigmar Gabriel est vice-chancelier de l’Allemagne, ministre du commerce....Il écrit:

  • La vérité est que la transition énergétique, le modèle allemand qui devait pousser la part du renouvelable dans la production d’électricité à 80% d’ici 2050 est en train de rater.
  • La vérité est sous tous les aspects, nous avons sous-estimé la complexité du tournant énergétique
  • La noble aspiration à un approvisionnement décentralisé et autarcique se révèle de la folie complète
  • La plupart des autres pays pensent que nous sommes cinglés

Non... ce n'est pas un argument!  Bien sur!

"Haïr la discussion, c'est vouloir tromprer !"    Risible! cela ne veut rien dire  et... relisez vous.

''Oh ! Dieu merci, non ; cela m’est bien égal. Je hais profondément votre bêtise, mais je ne déteste pas l'ignorant  qui la distribue si mal.'' Dit ainsi, cela a plus de gueule, non?... C'est un avantage d'avoir fait ses humanités (A Dumas)... Cela évite l'incantation ''p'tit bras'' et de tourner en rond sans argument fiable.Rigolant Roussard ou le nouveau derviche!

Les faits sont têtus...

Sigmar Gabriel est vice-chancelier de l’Allemagne, ministre du commerce....Il écrit:

  • La vérité est que la transition énergétique, le modèle allemand qui devait pousser la part du renouvelable dans la production d’électricité à 80% d’ici 2050 est en train de rater.
  • La vérité est sous tous les aspects, nous avons sous-estimé la complexité du tournant énergétique
  • La noble aspiration à un approvisionnement décentralisé et autarcique se révèle de la folie complète
  • La plupart des autres pays pensent que nous sommes cinglés
Ce commentaire a été dépublié par son auteur.

'Sigmar Gabriel est vice-chancelier de l’Allemagne, ministre du commerce....Il écrit:'

Non ! Un site anti-énergie renouvelable Ecrit un texte dans lequel il fait dire un certain nombre de chose a Sigmar Gabriel.

Quand aux vidéos, désolé je ne parle pas l'Allemand.

Je n'ai rien trouvé concernant ce soit-disant discours sur internet. Qu'es-ce qui vous fait dire que ce site douteux rapporte des faits réels ? (A part qu'ils vont dans le sens de vos idées)

Les faits sont têtus...

Aussi haut placé puisse-t-il être, ça ne lui donne pas un certificat de virginité. Surtout quand ce sont des politiques. Dernièrement, le gouvernement Allemand n'a-t-il pas voulu tromper son peuple en faisant disparaître certaines données sociales qui indiquaient un nombre de pauvres trop important...
Peut-être que les Allemands font comme vous, ils citent Sarkozy, un visionnaire qui vantait les subprimes...
Oui, les faits sont têtus !

Facile de jeter son venin derrière un masque.

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.

Merci Danivance pour ces liens.

Allemangne : coup de froid sur la transition énergétique
"Pour le gouvernement, il fallait donc trancher entre deux secteurs aux intérêts diamétralement opposés. Et Berlin a opté pour le charbon, une industrie qui nourrit des liens particulièrement forts avec le monde politique allemand : des syndicalistes, industriels, représentants influents du parti conservateur (CDU) et du parti social-démocrate (SPD) forment un puissant lobby charbonnier, qui dispose par ailleurs d’un important relais en la personne du ministre de l’Économie et de l’énergie, le social-démocrate Sigmar Gabriel."

Sigmar Gabriel, membre d'un puissant lobby charbonnier ???????????? Allo, Jack Pot ? Tu nous avais bien caché ça.

Non, la transition énergétique allemande n’est pas catastrophique
"Nous soutenons également la critique du gouvernement allemand, qui n’a pas su tenir front au lobby du charbon, (dont fait partie Sigmar Gabriel) pour fermer rapidement et définitivement des centrales les plus polluantes (et ce, sans compensation financière) afin de respecter l’objectif climatique pour 2020."

Le Ministre fédéral de l'Environnement, Sigmar Gabriel:

Il marque son mandat dans la continuité de son prédécesseur, Jürgen Trittin, en défendant la sortie du nucléaire civil décidée par la coalition rouge-verte de Gerhard Schröder en 2001. Il profite également de la présidence allemande de l'Union européenne et du G8 en 2007 pour faire progresser la question environnementale au niveau international. Avec Frank-Walter Steinmeier, il s'engage pour le New Deal écologique.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Sigmar_Gabriel

Vous allez me dire que Wikipedia est noyauté par le lobby charbonnier, voir gazier!!!! Vous n’êtes plus à une ânerie prêt, hein ''l'ami'' Roussard!, diversifiez vos lectures, vos chakras vous remercieront!

Les faits sont têtus.
1ère source (merci Danivance): Allemagne : coup de froid sur la transition énergétique
"La sortie du charbon, grande absente de la réforme
La nouvelle réforme datant du 8 juin 2016 "prévoit en effet de plafonner la production d’électricité issue de l’éolien, pourtant un pilier de l’Energiewende – la transition énergétique allemande – pour ne pas fragiliser davantage le secteur du charbon. "

Tiens, c'est bizarre, votre gourou qui a le pouvoir n'a pas voulu fragiliser le charbon...

2e source: Non, la transition énergétique allemande n’est pas catastrophique
"Enfin, il faut souligner la faiblesse du gouvernement allemand face aux énergéticiens qui défendent la place du lignite dans le mix électrique allemand jusqu’en 2050…"

Tiens, une autre source (si, je diversifie ! ) où on raconte que le puissant chef du SPD au pouvoir, votre gourou a cédé au lobby du lignite pour au moins 30 ans.

Selon Bernard LAPONCHE, entre 1990 et 2013, l’Allemagne a réduit ses émissions de gaz à effet de serre de 23%, dépassant donc l’objectif de 21% qu’elle s’était fixée dans le cadre du protocole de Kyoto. 
C'est ça que vous appelez un échec ???? Donc le discours de votre gourou est très bien orienté et n'a rien de bizarre: il roule bien pour le lobby du charbon. Et pour le justifier, il n'a pas d'autres choix que de dire n'importe quoi dans un site partisan.
CQFD

  • Nouveau
  • 04/01/2017 12:00
  • Par

Un peu plus de démagogie!.... Si je n'ai pas trouvé sur la toile... c'est que ce n'est pas vrai! Faite vous traduire par un grün, une copine, que sais je ...

Le 16 Avril 2014 quelques déclarations tout à fait surprenantes ont été faites au cours d’une soirée de débat dans les locaux de SMA Solar Technology AG, l’un des principaux producteurs allemands de panneaux et systèmes photovoltaïques :

Lorsqu’un leader politique perd le contrôle de ses paroles à un tel degré et montre à quel point le chemin bringuebalant de la mauvaise gestion à l’allemande des politiques énergétiques a atteint le seuil critique. Les lois financières et techniques, longtemps ignorées, refont surface et forcent la classe politique allemande à abandonner sa stratégie énergétique « renouvelable » centrée sur la production d’énergie solaire et éolienne.

Puisque la seule alternative à faibles émissions de CO2, l’énergie nucléaire, a été diabolisée par tous les partis politiques et tous les médias, à tel point qu’il est inenvisageable d’y recourir à court terme, l’Allemagne devra revenir au charbon et au gaz pour ses besoins en électricité. Ce qui, à son tour, implique que le pays devra renoncer à toutes ses aspirations de réduction des émissions de CO2. Les politiciens allemands pourraient bientôt découvrir que la diabolisation du CO2 est le plus court chemin pour ruiner leur carrière! Avant le tour des politiciens français...

Nous n’aurions pas eu plus d’une note de bas de page dans la presse locale, noyée quelque part entre l’ « horoscope » et les « objets trouvés ». En réalité, les médias, en France,n'en ont pas parlé, en leur donnant aussi peu de couverture que possible, pour ne pas faire peur... aux contributeurs usagers, imposables et trouillards d'un pseudo tournant énergétique. Ne reste que le MIX énergétique français à promouvoir...Pas grave!, une majorité de citoyens se rangent toujours, avec pragmatisme, derrière leurs champions nationaux, que vous êtes en train de renflouer...Cool Enercoop est votre ami, il vous permet de payer 2 fois votre énergie! Avec vos impôts (si vous en payez...) et plus cher avec l'énergie militante! Insoumis?....Une blague!

La "blague", c'est que vous nous aviez caché que ??????????? Sigmar Gabriel était membre d'un puissant lobby charbonnier ? On apprend dans l'article de Danivance que les centrales à charbon sont dépassées par les nouvelles énergies...

Afficher l'image d'origine

Vous êtes un vrai pantouflard à répéter vos sottises militantes!

.Cool Enercoop est votre ami, il vous permet de payer 2 fois votre énergie! Avec vos impôts (si vous en payez..mais j'en doute.) et plus cher avec l'énergie militante! Insoumis?....Une blague!

 

Ce serait bien que vous répondiez a ma question :

Qu'es-ce qui vous fait dire que ce site douteux rapporte des faits réels ? (A part qu'ils vont dans le sens de vos idées,)

A par le texte de ce site, vous avez d'autres info sur ce fait ?

Je n'ai pas dit que c'était faux mais il y a plusieurs choses douteuses :

-Je n'ai trouvé que cet article sur ce sujet (bien sûr les copier-collés de cet article ne compte pas ..)

-C'est un site climato-sceptique

 

alors ?

Je comprends votre déception !
Vous avez cru dur comme fer en un homme politique (mais c'est comme croire au Père Noël) qui s'avère être membre du lobby du charbon (ce que visiblement vous ignoriez) et qui intervient sur un site climato-sceptique. 
Votre égo en a pris un coup. Heureusement que votre masque vous sauve...

Le tournant qu'a pris l'Allemagne n'est pas un modèle parfait parce que justement, on a laissé les lobbies manoeuvrer à leur guise. Mais quand on est porté au pouvoir par eux, ce n'est jamais gratuit.
Le développement de la méthanisation avec le maïs l'illustre très bien : les Allemands font tout et n'importe quoi en privilégiant le fric. Alors que l'idée est excellente. Si bien qu'en terme de gaz à effet de serre, c'est l'effet inverse à celui recherché qui est produit. Mais en France, on y vient à grands pas puisque notre cher gouvernement a donné le feu vert au maïs. 
Pour une fois, ayez le courage de regarder l'excellent documentaire "La fausse promesse d'une énergie propre". Vous serez frustré(e) si vous y chercher une justifictation au nucléaire. Vous y découvrirez une autre réalité, ça vous évitera de commettre d'autres impairs et de dénigrer ceux qui ne partagent pas vos idées.

Le 16 Avril 2014 quelques déclarations tout à fait surprenantes ont été faites au cours d’une soirée de débat dans les locaux de SMA Solar Technology AG, l’un des principaux producteurs allemands de panneaux et systèmes photovoltaïques :

Pas grave pour mon égo qui s'en remettra puisqu'il n'est pas concerné! Pourquoi écrivez vous ainsi, cela n'a guère de sens dans nos ''échanges''. Une pollution inutile, restez donc factuel, mon ami, votre lisibilité y gagnera.

Une majorité de citoyens se rangent toujours, avec pragmatisme, derrière leurs champions nationaux, que vous êtes en train de renflouer...Cool Enercoop est votre ami, il vous permet de payer 2 fois votre énergie! Avec vos impôts (si vous en payez...) et plus cher avec l'énergie militante!

Insoumis?....Une blague! Crédule?... surement! La méthanisation du maïs pour produire du jus...électrique à X millions d'habitants!!!!!!!!!!!!! Avec la problématique de l'eau et des intrants consommés pour produire cette fibre... Vous fumez quoi? c'est de votre production?...

Pris en flagrant délit !
Vous êtes tellement barré(e) dans vos idées que vous ne lisez même pas ce que nous écrivons !!!! Fatigué(e) ?
Le premier mot que vous attrapez est systématiquement traduit dans votre pensée unique. Mais les mots ont un sens, même pour les inconditionnels du nucléaire.
Sur la méthanisation, vous tombez mal parce que justement, je lutte au sein d'une fédération pour interdire le maïs et les méga-méthaniseurs !!!
Eh oui, celui dont vous dites qu'il "n'a pas le niveau" ou qu'il "fume" vous rappelle que lire, c'est comprendre...

'Sur la méthanisation ''Alors que l'idée est excellente.'' C'est de vous! 

''dénigrer ceux qui ne partagent pas vos idées.''Heu Heu, c'est toujours de vous!

Oui les mots ont un sens....Surtout les phrases... Vous délirez? Clin d'œil

Merluchon 1er et ses suppôts prônent la planification comme méthode et l'Ecosocialisme comme pierres angulaires à la conduite de la transition énergétique.... Ou la nouvelle soviétisation, qui en voudrait de ce ragout indigeste, les 7% d'insoumis et les 93% restant?, au garde à vous... à espérer en l'économie de la mer? Sus aux alizés, vogue la galère des insoumis!

Après le dénigrement, c'est la mauvaise foi. Les mots ont un sens pour former le sens global qui vous échappe. C'est peut-être votre masque qui vous gène...

Oui, la méthanisation est une excellente idée lorsqu'elle est pensée comme chez cet agriculteur.

Afficher l'image d'origine

Mon masque?... Je vous l'offre! Cadeau! Provenance directe de l'Empire....

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.

"Les masques à la longue collent à la peau. L'hypocrisie finit par être de bonne foi."
(Edmond et Jules de Goncourt)

La... Vous marquez un point! Je n'aurais pas mieux dit vous concernant!

Oh, les masques...On a toujours trop tendance à penser au visage qu'ils cachent en réalité, c'est le masque qui compte, que ce soit celui-là et non un autre. Dis moi quel masque tu mets, je te dirai quel visage tu as.

Les gagnants - Julio Cortazar

''Oui, la méthanisation est une excellente idée lorsqu'elle est pensée comme chez cet agriculteur.'' C'est une technologie de la débrouille, maline, pour équilibrer financièrement une porcherie semi-industrielle, servant très probablement à produire du cochon minerai pour la transformation de charcuterie sans qualité, shootés à la pharmacie.Pouac!

Ce type empoisonne ses contemporains et empuanti l'atmosphère avec sa cochonnerie, en polluant la nappe phréatique... Ou est la moralité de votre histoire?... Faire de la merde pour la transformer en fée électricité, et cela pour quelque KW!... Quel avantage pour la collectivité, sinon permettre pour quelques uns des 3% d'agriculteurs, de survivre sur leurs exploitations, avec du bricolage de ressources énergétique. Vous méritez bien votre masque !Criant

tout un symbole !

la tour-eiffel masquée par un masque - drapeau américain !

 

C'est le votre?...Cool

Afficher l'image d'origine

Le sage montre la lune, l'idiot regarde le doigt...

C'est une métaphore... hein! l'ami houbre, pas de quoi en faire tout un plat...Clin d'œil

Chapeau pointu..turlututu!

"Quel avantage pour la collectivité ?"
Comme à votre habitude, vous chassez le moindre indice pour l'interpréter à votre sauce, sans prendre la peine d'écouter la vidéo jusqu'au bout.
Vous n'auriez pas pu tenir ce discours si vous aviez découvert que le méthaniseur de ce monsieur génère aujourd'hui 25 emplois et lui permet, pas de survivre mais de vivre et d'être bien dans sa peau. Parler de bricolage dans ce cas, c'est faire preuve d'un grand mépris et d'une grande mauvaise foi. 
Enfin, je ne vois pas ce que vient faire la qualité de sa production avec un méthaniseur. Qualité que vous critiquez d'office, sans même comme d'habitude avoir pris la peine de vous renseigner. Bref, rien ne sera jamais assez beau à vos yeux masqués en dehors du nucléaire, on l'a compris.  

Ce type empoisonne ses contemporains et empuanti l'atmosphère avec sa cochonnerie, en polluant la nappe phréatique... Ou est la moralité de votre histoire?... Faire de la merde pour la transformer en fée électricité,

Des preuves ?

Le comble du ridicule petit gars radioactif.

Il attaque le méthaniseur à cause d'une soi-disant odeur, pendant qu'en même temps l'industrie nucléaire pollue les mers (1), et les fleuves de France (2) avec ses rejets radioactifs, et l'Afrique avec ses mines d'uranium. 

1 - http://www.greenpeace.org/france/fr/campagnes/nucleaire/fiches-thematiques/dechets-nucleaires-et-rejets-r/

Extrait : Les seules usines de retraitement d'Areva à La Hague (Manche) et de Sellafield (sa cousine anglaise) constituent le rejet radioactif le plus important au monde résultant d'une activité humaine. Un rapport réalisé en 2001 pour le compte du Parlement européen conclut que ce rejet est équivalent à un accident nucléaire à grande échelle chaque année. Plusieurs études ont d'ailleurs établi une recrudescence statistiquement importante de leucémie dans la région de La Hague.

Ces activités de retraitement du site de La Hague sont en complète contradiction avec deux conventions internationales. La Convention de Londres (entrée en vigueur en 1975) interdit de déverser des déchets nucléaires en mer. La Convention OSPAR (qui vise à préserver l'Atlantique du Nord-Est) a officiellement condamné les activités de retraitement en 2000-2001. La France est signataire de ces deux conventions. Areva continue pourtant de polluer tous les jours les eaux de la Manche.

2- http://www.sortirdunucleaire.org/Le-nucleaire-et-l-eau

https://reporterre.net/En-ete-les-rejets-des-centrales-nucleaires-detraquent-les-cours-d-eau

Ci dessous exemple d'une des très nombreuses pollutions de l'air par  EDF.

http://france3-regions.francetvinfo.fr/midi-pyrenees/tarn-et-garonne/centrale-nucleaire-golfech-libere-rejets-radioactifs-air-2-minutes-1115821.html


http://www.irsn.fr/FR/Actualites_presse/Actualites/Pages/20130408_analyse-irsn-prelevement-acro-tritium-manche.aspx

  Vos considérations alarmistes qui mélangent sciemment les choux et les carottes à seule fin de faire peur aux braves gens, relève de l'agitprop partisane....Cela n'a pas grande importance vu le peu d'écoute dans la population, de vos supposés inutilement alarmistes. Votre démagogie dessert précisément votre action d'utile ''poils a gratter'' ( je parle pas de vous hein!, mais des ONG que vous citez). Restez campé près de votre méthaniseur, bercé par le bruit des éoliennes, en vous admirant le nombril dans le reflet d'une cellule photo-voltaïque... la physique progresse, progresse...

"Vos considérations alarmistes qui mélangent sciemment les choux et les carottes à seule fin de faire peur aux braves gens, relève de l'agitprop partisane...."
Ah c'est sûr que pour éviter de faire peur aux gens, vous avez un savoir faire, vous, dans le nucléaire. Dire par exemple que le nuage de Thernobyl s'arrête à la frontière... Ou voir le documentaire "Nucléaire, la politique du mensonge" ou comment le discours officiel anti-alarmiste s'est moqué des braves gens...
Et là, rebelote, vous nous demandez de croire les farces des discours officiels !!! Naïf mais pas à ce point!!!

  • Nouveau
  • 04/01/2017 23:02
  • Par

C'est le votre...Afficher l'image d'origine

 

En tout cas, ça ne trompe personne qu'après un après-midi très compliqué pour vous, vous maîtrisez nettement mieux le sujet des masques que celui portant sur l'"ange" Gabriel Sigmar, vrai-faux pro-énergies renouvelables ou encore celui de la méthanisation...
Mais ça évite surtout de répondre à la question embarrassante de Pascal Houbre...  Attention à vos prochaines découvertes sur Internet...

C'est terrible... ces retraités moralisateurs qui vous prêtent des complications imaginaires et qui veulent absolument avoir le dernier mot!  Pas encore au lit? Cool

On sèche ?....

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.
  • Nouveau
  • 05/01/2017 00:37
  • Par

Je fais l'effort de l'animation! Essayez d’égayer votre prose... elle est bien tristounette.

Enlevez votre masque d'abord.

  • Nouveau
  • 05/01/2017 18:23
  • Par

Afficher l'image d'origine

Voila!

Je pensais que vous étiez vulgaire. Vous confirmez.

Tiens, le cliché douteux a disparu ? Vous confirmez vraiment !

bon, après l’intermède rigolo des masques, un truc plus sérieux :

le power-to-gas

permet de stocker l'énergie excédentaire des ER en Méthane sur le réseau de gaz de ville, intéressant ! , malgré tout, cela nécessitera une augmentation du nombre de site de stockage de gaz, car actuellement, l'écart de  consommation de gaz en France entre l' hivers et l'été est d'un rapport 8 ! et bien sûr, le stockage se fera l'été et la consommation l' hivers. Malgré tout, le gaz consommé du printemps a l'automne pourra provenir du surplus des ER ( panneaux solaires, éoliennes). L'électricité sera produite par des turbines a gaz, avec bilant carbone neutre.

Le rendement annoncé est correct : 60 à 80%

A suivre, en tout cas, bien meilleur que le stockage d'hydrogène.

Etude qui pourrait être intéressante.
Mais ce qui gache tout, c'est le nom de ceux qui ont piloté ou parrainé cette étude. Ils sont du même acabit que "Jack Pot" mais à l'envers : ils sont prêts à tout pour faire couler le nucléaire et ce n'est pas mieux.
Engie, Total, Veolia, Vinci, Cargill, la FNSEA entre autres sont regroupés au sein d'un Club dont l'une des principales activités est le lobbying. D'ailleurs, n'est-il pas présidé par un ex de Total ? Ils sentent bien que le vent tourne et on retrouve les mêmes, prêts à fournir au citoyen l'énergie verte, tellement ils ont soin de la planète... 
Parmi les cadors qui ont participé à l'étude, on trouve aussi la boîte du président du scénario NegaWatt, ce qui séduit énormément tous ceux qui ont la fibre verte ou anti-nucléaire. On aurait tendance à lui donner le bon dieu sans confession. Mais quand vous retrouvez ces braves gens bras dessus, bras dessous avec la FNSEA, à qui imaginera le plus gros projet, surtout le plus juteux, vous déchantez parce qu'entre le discours de base et la réalité, vous ne comprenez plus rien. Et le citoyen, croyez-moi, ils n'en ont rien à faire.
Parti pris.    

Là, vraiment, je suis désolé, mais je n'ai strictement rien compris ...

Pour vous, ce document manque de crédibilité par ce qu'il a été financé par des anti-Nucléaire extrémiste ? 

ADEM GRTgaz et GrDf ?

GRTgaz et GrDf sont des distributeurs de gaz, ils connaissent donc bien leur sujet, et pour eux le power-to-gas est une opportunité. Au même titre que je fait confiance a EDF pour les données qu'ils peuvent me fournir, je suis plus circonspect sur leurs commentaires. De toute façon, je ne m'intéresse pas aux commentaires, je ne m'intéresse qu'aux donnés, voir, aux explications. par contre, je ne m’intéresse pas du tout aux sites de type anti ou pro nucléaire, éoliens etc ..ainsi qu'aux gens, même connus qui donnent leur avis ... Les données, uniquement les données  !!

On tombe toujours sur le même problème : Les spécialistes sont souvent parti-prenantes ( et souvent en toute bonne fois) du sujet en question.

Sinon le document est trés interessant, je ne vois rien de choquant et il est possible de trouver d'autres sources sur le sujet. Ce qu'il faut retenir :

- Stockage avec rendement 50%  ( electricite/hydrogene/methane/electricite)

-Technologie mature

-Utilisation d'infrastructures existantes ( a étendre malgré tout)

-Coût encore important, 150 euros le MWh a plus ou moins long terme et avec valorisation de la chaleur ( estimation du nucléaire après travaux de sécurisation et réacteurs rénovés  80 a 150 euros selon la source et les hypothèses retenues.)

Un truc TRES interessant ( source wikipedia):

Les grandes canalisations de gaz peuvent transporter des puissances de 70 GW thermiques, les lignes à haute tension de 380 kV par contre ne peuvent déplacer que 3,5 GW électriques.

Notre ami roussard, cet hurluberlu moralisateur, qui saute sur tout ce qui bouge, pars que pas conforme à sa toute nouvelle doxa écolo! Sa retraite lui a ouvert les yeux sur son immobilisme passé, alors il met les bouchées doubles...histoire d'exister.

Vous allez finir par vous engueuler!!!!! comme de bon petits retraités,adorateurs du mulot numérique, avec danivance, le coucou insoumis et opportuniste, à l'affut!

La troïka des pépères environnementalistes sur le retour... MDR...

Je clos ma session sur ce dernier post.

Allez y ...tous les trois, tapez sur Jack!  Je vous donne carte blanche! A vos claviers! bon défoulement les retraités du temps libre!

"Vous allez finir par vous engueuler!!!!!"
Evidemment vous, dans le nucléaire, vous ne risquez pas de vous engueuler puisqu'il n'y a pas de débat...

désolé, pas retraité, et ce n'est pas pour tout de suite !

J'ai cru que vous connaissiez bien tous les acteurs qui gravitent de près ou de loin autour de l'énergie. Evidemment, si ce n'est pas le cas, c'est compliqué de comprendre mon discours plus haut.
C'est par le biais de la méthanisation au sein d'une fédération que j'ai découvert ce monde de l'industrie. Nos recherches nous ont conduits rapidement vers le ...club ATEE, piloté par Christian DECONNINCK, un ex de Total. Nous y avons ainsi appris que tout était formidable, pas de risque d'odeur, pas de risque d'explosion mais que les petits méthaniseurs n'étaient pas rentables (mince, on milite pourtant pour eux !), bref c'est à sens unique. Alors,  "Les données, uniquement les données  !!" hum...
Mais q
uoi de surprenant quand on sait que ces industriels sont des conseillers-vendeurs ? Et comme nos élus surbookés ne s'en remettent qu'à l'avis de ces experts et boudent les associations ou fédérations environnementales comme les nôtres...
Car quand vous visitez des dizaines de méthaniseurs, quand vous tombez sur des littératures réalisées par des experts qui n'ont rien à vendre, le tableau est nettement moins idyllique, surtout pour les gros méthaniseurs. Et ce n'est pas dans le Club que vous apprendrez qu'en Allemagne, il y a un accident grave toutes les semaines... Tout ce qui pourrait porter atteinte à la filière est bien occulté.
Ces conseillers vendeurs omniprésents dans ma région sont donc rassemblés autour du club ATEE, une véritable machine de guerre (où certains mangent à tous les râteliers), très performante en lobbying. Ainsi, il y a un an, leur livre blanc avait fait bondir les tarifs de rachat d'électricité : +28% pour les gros méthaniseurs, +10% pour les petits. 6 mois plus tard, la FNSEA dans sa quête du "jamais assez", membre actif également faisait sauter le verrou du maïs en l'autorisant en France (aucune des sociétés qui s'affichent comme "vertueuses" n'a levé le petit doigt). Et ils continuent à pleurer parce que si ça ne crache pas à 2 chiffres en terme rentabilité, ça n'a pas d'intérêt pour eux. Leur mission n'est surtout pas la lutte contre les gaz à effet de serre mais c'est une aubaine quand on cherche des prétextes.
Pour toutes ces raisons, je n'attends rien d'eux (la méthanation, ça fait longtemps qu'on en parle mais face à nos politiques "couilles molles", on fait tout et n'importe quoi).

Pour en revenir à l'étude, elle est pilotée entre autres par GRTgaz, GrDf, Solagro. Ils sont membres actifs du club ATEE. Très actifs même chez Solagro (dont les riverains comptent pour du beurre, j'en sais quelque chose...) a un patron qui est vice-président du club ATEE version Biogaz et aussi patron de NégaWatt. Excellent mélange des genres. Et l'ADEME louvoie allègrement au milieu de ce beau monde.

Je n'attends plus rien de ces gens, ce qui ne veut pas dire que leur étude, c'est du bidon étant donné que je ne maîtrise pas assez pour juger. Ce qui ne veut pas dire qu'il n'y ait pas de gens de qualité mais si le gouvernement (et les citoyens) n'ont pas la mainmise sur eux (regardons d'où ils viennent !), les dérives nous guettent: la façon dont évolue la méthanisation en France en est un parfait exemple. C'est aussi pour cette raison que la transition énergétique en Allemagne n'est pas sans reproche.
Mais contrairement à vous, cette expérience m'incite depuis à me renseigner sur les véritables motivations de ces acteurs. Car chat échaudé...

Ah, je comprend mieux ! En fait je suis dans l'industrie, donc, j'ai compris depuis longtemps que la motivation première de toute industrie est la rentabilité ! Il vaut mieux partir de ce principe pour ne pas être déçu !

Il y a un bizness dans les ER, certainement conséquent, en plus, comme c'est plutôt nouveau tout n'est pas bien mis en place alors les abus sont courants ( voir l'arnaque  a la taxe carbone , ou ceux sur le recyclage) En France, ce sont des entreprises qui montent les projets et qui en sont les propriétaire, donc, il faut que ça rapporte, c'est normal. Ce qui serait mieux, c'est ce qui se fait en Allemagne avec la participation des gens concernés ( ce qui améliore l'acceptation des éoliennes par exemple)

Pour en revenir au document, j'ai pu obtenir les chiffres des rendements (50% en valorisant la chaleur) L'énergie stockée actuellement, c'est conséquent, bref pas mal de données ..

 

Que l'industrie essaie de développer des projets rentables, c'est tout à son honneur. On sait que sa vocation première n'est pas la philanthropie... Mais qu'elle essaie de le faire en manipulant les gens ou en trichant, c'est scandaleux. Ainsi, on découvre qu'Engie, un des membres très influent d'ATEE a planqué des milliards au Luxembourg pour gaver ses actionnaires au détriment des contribuables. Rappelons aussi que GDF-SUEZ, futur Engie  s'est bien servie des petites entreprises qui avaient de grandes compétences dans le domaine : trop facile de se la péter aujourd'hui en s'affichant comme le leader européen de l'éolien.
  
Pour en revenir au sujet que je connais assez bien, ces entreprises ne supportaient pas qu'un petit méthaniseur à la ferme puisse être rentable. Alors, en obtenant devant un gouvernement qui se couche devant elles un +28% dans le tarif de rachat de l'électricité ou du gaz pour un gros méthaniseur, on dégage la route pour les étables à 1 000, 2 000 et 5 000 vaches. Après, facile de dire :
- Voyez, la micro-méthanisation à la ferme, ce n'est pas rentable, mieux vaut se lancer vers un gros.
Résultat, notre patron de Négawatt, pourtant si séduisant à entendre encourage les méga-projets. Faire 30 km avec un camion pour emmener la merde ou le maïs, ça ne lui pose aucun problème... Oubliée la lutte contre les gaz à effet de serre !

Complètement d'accord avec vous sur la participation citoyenne dans les projets. Je fais partie d'ailleurs d'une association qui est en train d'acheter un parc éolien citoyen. Il existe aussi des entreprises que je connais bien comme Valorem qui évoluent vers cette conception en laissant une part aux citoyens.
Quand je vois Engie qui impose ses éoliennes sans concertation, je me dis qu'ils viennent voler le vent des gens d'un territoire pour envoyer les bénéfices s'évaporer au Luxembourg. Comment ne pas être anti-éolen dans ce cas ?