A Beauvais, entre chômage, temps partiel subi et fin d'allocs, la grève ne peut guère mobiliser

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Ce fut un petit troisième tour social. Quelques centaines de milliers de personnes ont manifesté ce mardi en France. Les cinq syndicats qui appelaient à cette journée de grèves et d'actions parlent de «bonne surprise». Mais cette journée de mobilisations, certes plus importantes qu'à l'automne dernier, n'est en rien comparable avec les trois grandes manifestations de l'an dernier.