Uramin, l'autre dossier qu'Areva voudrait oublier

Par
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

Mediapart fait le choix d'un participatif sans modération a priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

Tous les commentaires

  • Nouveau
  • 22/06/2011 21:13
  • Par
Pump_and_dump dit-on aux Etats-Unis, pour de telles manoeuvres de duperie.

il est effectivement possible que le bilan soit finalement moins flamboyant que ce qu'il paraissait.

avant d'acquérir T&D, la politique affichée était d'investir dans un autre métier. après acquisition, on vantait le modèle intégré, avant de se séparer de T&D... Comprenne qui pourra.

dans un autre registre, le choix de la coupe de l'America pour se faire de la pub, au prétexte que c'était (si mon souvenir est bon) le 2ème événement sportif le plus regardé à la TV dans le monde... un fiasco de quelques millions

mais tout n'est pas négatif, loin s'en faut, du point de vue industriel

"mais tout n'est pas négatif, loin s'en faut, du point de vue industriel"

Ce n'est qu'une question de temps... la radioactivité a tout son temps (contrairement à nous).

Déjà un enquêteur d'Areva, avec accord de l'Etat (qu'on commence à connaître...) qui enquête sur une magouille de ... Areva. Ca inspire confiance.

On a plus qu'à roucouler. rourouuu

Quand les chacals se bouffent entre eux cela rassure les moutons!
  • Nouveau
  • 23/06/2011 12:29
  • Par

Il y a sous cette affaire, à l'évidence, des pots de vin monstrueux, à la pelle.

Ils se sont tous servis sur la bête, la dette étant passée aux suivants, on n'en a rien à faire.

Un très grand scandale... un de plus...

l'histoire, celle-ci en particulier, s'écrit toujours à posteriori. Quand les carottes sont cuites. Mais qui eut pu prévoir? "Gouverner c'est prévoir" nasille mon perroquet. "OK Sarko" lui réponds-je n'en pensant, derechef, pas moins pour lui fermer le bec.

Ce qui est étrange c est que la firme canadienne en question soit logée aux Iles Britanniques ( ta mère?). Faut avouer que cela ne fait pas très sérieux..ou trop sérieux comme d'acheter une Porshe à un Dupont logé à la Santé... et que nous sommes dans un shéma industriel qui ressemble furiseument à une partie de Monopoly, ou à un pocker menteur. Du coup la main chaude, le nické, il y en a toujours un. C'est la belle Anne qui est resté avec le cornet dans ses jolies petites mains!! que pouvait-on en savoir!!! Mais pourquoi Dieu de Dieu joue-t-elle à ce type de jeu là. Pas la peine d 'avoir fait polytechnique. Un p'tit gars du Panier à Marseille aurait mieux fait et pour beaucoup moins cher. Car soit nous sommes dans une partie de mains chaudes et alors, vu les enjeux, on sort les outils qui vont avec, comme tout bon pocker qui se respecte, dans ce cas c 'est à la mafia et à elle seule de tenir les cartes ou nous sommes dans une partie de go, entre mines+ X, et là on joue, entre états, cartes sur tables. .sans mélanger les cartes!!!

  • Nouveau
  • 23/06/2011 22:18
  • Par
C'est la bulle internet façon uranium où l'on voit des gens censés être intelligents faire n'importe quoi pour prendre le train en marche. C'est sur qu'elle mérite ses 2 millions d'euros d'indemnités Atomic Anne. Messier avait voulu partir avec 20 millions de dollars mais il avait fait mieux que Lauvergeon en terme de pertes.

 

ils s'en foutent !

regardez votre facture d'électricité !!!

Tranquile

Voir mes commentaires à cet article

entre autres celui du scandale AREVA en Finlande:

 

Par Etoile66, le jeu, 02/06/2011 - 11:16.
Olivier, j'ai eu dans mon bureau un ingénieur qui travaille sur le site de l'EPR que la France a vendu à la Finlande.
C'est un chaos sans nom, la "technologie" est inventée sur le tas, des solutions de bouts de ficelle, notamment en ce qui concerne les soudures et le béton.
Les Finlandais, soucieux de la sécurité, demandent des garanties, ce qui fait monter les prix et la durée des travaux. C'est le chaos sur place, personne ne sait QUI détient vraiment le savoir-faire technologique. La France l'a tout simplement vendu sans l'avoir.
Par Oliv92, le jeu, 02/06/2011 - 11:53.
Oui, j'étais en Finlande il y a quelques semaines pour la première fois de ma vie... mes collègues Finlandais sont atterrés du gaspillage de tout ce projet, surtout lorsque l'on le ramène à la taille du Pays et à l'efficacité, à la compétence technologiqueque l'on trouve généralement en Finlande. Lamentable. Sans parler des procès à n'en plus finir qui vont avoir lieu pour déterminer les responsabilités du retard, entre tous les sous-traitants...

 

 

Le capital "flottant" de Aréva s'élève à 4% de l'ensemble. Si on enlève les 1% de Total, tout le reste est à quelque chose près sous le contrôle de l'Etat, d'où ma question, une "Socièté" appartenant à l'Etat a-t-elle le droit de jouer à 'la spéculation.? ou de se tromper dans ses choix "stratégiques".? dans les deux cas l'addition restant à la charge du contribuable.!!!

La décision d'acheter Uramine a été politique et décidée au plus haut niveau de l'Etat, en particulier pour se ré-inviter dans des pays d'Afrique qui ne voulaient pas avoir affaire à la france-afrique. Le tout en plein boom de l'Uranium du à l'accident survenu à Cigar Lake (le gisement le plus riche du monde dans lequel Areva détient des parts). Depuis le prix de l'uranium est retombé rendant l'opération décevant car le coût d'exploitation à la tonne est très élevé, j'avais esperé au moment de la transaction qu'une partie du minerai à venir ait été vendu à terme à un prix élevé, tel apparement n'a pas été le cas.

@sallustre,

il y a aussi le fait que les chinois ont dénoncé l'achat de 49% de la dite société!!!! pourquoi? il n' a jamais été écrit un mot à ce sujet.

Il est probable que nos amis chinois n'aient pas eu envie de contracter avec une entreprise qui devait ensuite assurer le raffinage.

Dernières informations CAPITAL :

L'autre chantier maudit d'Areva

http://www.capital.fr/enquetes/derapages/l-autre-chantier-maudit-d-areva-1205142

L’ex-roi de l’atome n’en a pas fini avec les dossiers noirs, de l’EPR finlandais aux malfaçons de ses cuves. Aux Etats-Unis aussi, on découvre qu’il est en mauvaise posture.

Savannah. Un nom qui sent bon le Sud profond et la douceur de vivre. Les champs de coton, les maisons victoriennes à colonnades, le temps qui s’écoule lentement. Les habitants du coin vous le diront : ici, entre Caroline du Sud et Géorgie, "c’est le paradis". Enfin presque. Derrière ce cliché du vieux Sud colonial américain se cache, à quelques dizaines de kilomètres, un des sites nucléaires les plus problématiques des Etats-Unis. Un projet d’usine qui a déjà englouti 5 milliards de dollars et qui ne débouchera peut-être sur rien.

.............................

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale