Depuis le lancement de L’Opinion (un quotidien papier et un site web), en mai 2013, Nicolas Beytout a toujours refusé de dévoiler qui finance son quotidien « libéral, pro-européen, pro-business », comme il le définit lui-même. Mediapart est en mesure de révéler que les deux tiers des fonds ont été apportés par les deux plus grandes fortunes françaises. Bernard Arnault, déjà propriétaire du quotidien économique Les Échos, a investi au total six millions d’euros via une filiale discrète du groupe LVMH. Il est suivi de près par la famille Bettencourt.