Code du travail: la discussion avec les partenaires sociaux est vite évacuée

Par

Cette semaine, chaque organisation syndicale et patronale pourra, en moins de deux heures, prendre connaissance d’une partie seulement des ordonnances réformant le code du travail. En jeu, les derniers arbitrages sur des points sensibles. Mais dans cette dernière séquence, la discussion est réduite à peau de chagrin.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Dernière ligne droite, moment de vérité, ultimes choix… Quelle que soit l’expression utilisée par les uns et les autres, cette semaine constitue bel et bien l’épilogue d’un vrai sprint qui va mener à la grande réforme du code du travail voulue par Emmanuel Macron. Dès ce mardi 22 août après-midi, le Medef sera consulté au ministère du travail. Un symbole embarrassant, officiellement dicté par des contraintes d’agenda, qui voit la grande organisation patronale ouvrir le bal, alors qu’elle a largement inspiré la réforme. Jusqu’au vendredi 25, l’ensemble des partenaires sociaux aura sous les yeux, tour à tour et pendant environ deux heures, une partie des ordonnances qui devront être adoptées en conseil des ministres le 18 septembre.