Madère: le caudillo local a camouflé une dette de deux milliards d'euros!

Par
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

Mediapart fait le choix d'un participatif sans modération a priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

Tous les commentaires

  • Nouveau
  • 22/09/2011 21:05
  • Par

Excellent ! Les miches à Barroso vont-elles déguster ou tenir en place ?

  • Nouveau
  • 22/09/2011 23:29
  • Par
As frutas deste Jardim são venenosas.

 

En somme, une sorte de Georges Frêche lusitanien.

Mais M. Jardim n'est sans doute pas un ancien maoïste, contrairement à Frêche et au sémillant Barroso...

 

 

Je ne suis pas un électeur de Frêche mais vous ne pouvez pas dire ça: Frêche en des décennies de pouvoir ne s'est jamais fait prendre à taper dans la caisse, a traversé toutes les affaires qui ont éclaboussé le PS. Il a toujours dit qu'un élu doit avoir un revenu d'un métier (lui était prof de fac). Il visait les gens qui se retrouvent sur des emplois fictifs lorsqu'ils perdent leur élection. Je crois plutôt que M. Jardim est à comparer à ceux qui tapent dans les caisses de l'Etat ou modifient la législation pour leurs copains du privé.
Le potentat madérien est un pur produit de la dictature portugaise,d'avant la révolution des oeillets,populiste de droite, rien ne l'intéresse que le fric et le pouvoir pour s'enrichir un peu plus!!! mais on connaît bien cela ,chez nous actuellement!!!!!

 

"mais vous ne pouvez pas dire ça": Tant qu'Edwy Plenel ne vous pas embauché comme modérateur officiel de Médiapart afin de limiter la liberté d'expression des contributeurs, il me semble que vous ne pouvez pas dire ça.

"Frêche en des décennies de pouvoir (sic)": Tout est dit en quelques mots sur l'inamovibilité de certaines baronnies républicaines et des dérives qu'elles rendent possibles: certes, Georges Frêche, à ma connaissance, ne s'est jamais battu, et pour cause, pour la limitation du cumul des mandats dans le temps et l'espace, réforme pourtant fondamentale, entre autres choses, pour lutter contre la corruption et la manipulation des comptes publics.

A la lecture de l'excellent article de Philippe Ries, je pense que le cumul des mandats n'est pas interdit au Portugal...

Renaud Hofmann

 

Le Portugal a introdut récemment la limitation à trois mandats pour les maires (ce qui devrait en théorie débarasser la scène politique d'un Isaltino Morais, ce corrompu notoire constamment réelu par le bon peuple d'Oeiras) mais pas pour les autres mandats (députés, gouvernements régionaux autonomes, etc.). Cela dit, en France, nous n'avons même pas commencé (sauf pour le Président de la République).

Merci pour l'information.

Effectivement la route du non cumul est encore longue en France, d'où ma référence un peu provocatrice à un "cas" moins exotique que celui de l'île de Madère, une île pourtant si charmante...

  • Nouveau
  • 23/09/2011 10:47
  • Par
Petite précision: Madère est situé aux alentours du 33e parallèle, ce qui est bien au-dessus du Tropique du Cancer (23e). Il est donc incorrect de parler de dictateur "sub-tropical".
Aussi bizarre que ça puisse paraître, vu la contradiction avec le terme, ou plutôt avec notre vision géographique, la zone subtropicale se trouve au nord ou au sud des tropiques du Cancer et du Capricorne respectivement, s'étendant entre 23,5 et 40° de latitude nord ou sud. Madère se trouve donc bien dans la zone subtropicale, tout comme les Canaries, Malte, Chypre, la plus grande partie de l'Espagne, tout le Portugal…

J´ai vécu au Portugal au temps de l´intégration a l´Europe.

Toutes la classe politique vivait de l´argent qui venait de l´Europe pour des programmes d´investissements..Éducation , routes , industrie.C´était un sport National.

Il est étonnant qu´il y ai des étonnés....comme pour les Scandales de Pédophilie...C´était un secret de Polichinel.......

J'ai eu envie de changer d'air ... Madère, le Portugal....

Je ne suis pas déçue du "voyage" c'est aussi irrespirable que chez nous !

Je vais écouter Amalia Rodrigues dans "la maison sur le port".

Regarder l'horizon, rêver à quelque part ...

  • Nouveau
  • 24/09/2011 07:05
  • Par

La dette de Madère était de 5.8 MILLIONS d'Euros au mois de Juin 2011, soit 72% du PIB de l'île (14.18 Euros par habitant). Vérifiez vos chiffres.

Clique aqui para consultar a Tabela da Dívida Administrativa da Madeira

Je ne le vous fait pas dire, vérifiez vos chiffres. Vous confondez million et milliard (qui n'existe pas en portugais, où l'unité est le millier de millions). Pour le reste, attendons la fin du feuilleton. Au dernier décompte, la dette totale est de 5,8 milliards, l'officielle et la dissimulée : http://www.publico.pt/Pol%C3%ADtica/oposicao-na-madeira-admite-que-divida-supere-os-5800-milhoes-de-euros_1513430

Encore une nouvelle désolante , qui démontre à l'envie qu'un véritable souffle d'oxygène doit passer sur les institutions européennes ..

A quand les poursuites contre les élus qui acceptent des montages aussi abracadabrants (il n'y pas que les banques à être responsables et la responsabilité se situe des deux côtés ) .

 

La nationalisation de dexia datant d'hier au soir , pour dissimuler les endettements des 5500 communes en faillite n'a rien à envier à ce cas d'école portugais .

La liste des élus concernés et leur appartenance politique est -elle vraiment importante ?

Attention : je ne défends pas la droite versus la gauche .. je dis simplement que se focaliser sur une appartenance politique permet d'éluder la première cause : les montages insensés qui ont permis ces déviances et en les éludant , de ne pas s'attaquer aux sources du mal .

Et à regarder l'Europe d'aujourd'hui , Droite comme Gauche succombent à la tentation démagogique des promesses électorales tenues à n'importe quel prix pour les contribuables . La Seine Saint Denis en est un exemple assez frappant .

 

Donc le problème n'est pas dans le clivage , mais bien dans le modèle !!!

 

La première à chose à mon sens est bien d'analyser le système qui a permis ces déviances de manière à faire en sorte qu'elles ne puissent se reproduire

Vous ne vous seriez pas trompée de fil ? Quoi qu'il en soit, nos élus ne sont pas des professionels de la finance, et on ne leur a certainement pas présenté ces fameux produits comme toxiques, ni même simplement dangereux. Ils ne sont pas responsables des montages, et être victime d'un manque de discernement est très rarement un délit, alors pourquoi les poursuivre, d'autant qu'ils sont les victimes, pas les complices ?

Pour çà que je pense qu'il faut s'attacher au modèle en lui même !!! .

Et faire en sorte que ceux qui ont profité de l'incompétence et de la crédulité des élus soient jugés comme il se doit , surtout si ils n'ont pas averti des "risques" liés à ce genre de contrat .

 

Mais pour certains élus , vous aurez du mal à me faire croire qu'ils sont tous totalement incompétents !!! Car si c'est le cas , leur élection est-elle justifiée ?Et si ils se sentent incompétents sur certains sujets , ce qui est tout à fait normal, ils ont pour la plupart d'entre eux (surtout au niveau des régions) toute latitude pour se faire assister et conseiller ..

 

 

Toujours est-il qu'en acceptant de mettre à plat le modèle qui conduit à ces abérrations , on arrivera AUSSI à mettre en place les mesures pour éviter qu'elles ne se reproduisent . Mais tant que nous tournerons autour du pot en nous attachant aux symptômes et non aux causes , nous permettront à des comportements qui nous conduisent à la ruine de perdurer .

 

Entre un caudillo qui dissimule des dettes , et un Directeur du Trésor Italien qui fait la même chose en 1996 (à cette époque , un dénommé Monsieur Draghi occupait ce poste : rapport Gustavo Piga) , ou un gouvernement grec qui fait la même chose .. Excusez moi je ne vois pas bien la différence .

 

Nous sommes toujours dans la dissimulation , dans la corruption (même si elle n'est qu'intellectuelle sans enrichissement personnel) , dans le mensonge et dans la protection de ceux qui bafouent les lois .

 

Et puis-je me permettre de vous rappeler la définition du mot Escroquerie :

Tromper quelqu'un pour obtenir quelque chose, pour le voler:

Synonyme abuser

Et l'article 313-1 du Code Pénal français :

Délit pénal d’escroquerie (dans trois cas de mensonge aggravé)

Code pénal, a. 313-1 : L'escroquerie est le fait, soit par l'usage d'un faux nom ou d'une fausse qualité, soit par l'abus d'une qualité vraie, soit par l'emploi de manœuvres frauduleuses, de tromper une personne physique ou morale et de la déterminer ainsi, à son préjudice ou au préjudice d'un tiers, à remettre des fonds, des valeurs ou un bien quelconque, à fournir un service ou à consentir un acte opérant obligation ou décharge. L'escroquerie est punie de cinq ans d'emprisonnement et de 375.000 € d'amende.

 

Comme vous le voyez : l'enrichissement personnel n'est pas mentionné ; le seul fait d'utiliser les manoeuvres frauduleuses et de tromper une personne morale est suffisant pour la qualification de l'escroquerie au sens pénal du terme . L'enrichissement personnel si il est prouvé , est un facteur aggravant.

 

Oui je crois que je suis dans le bon fil .

 

Par contre , et j'insiste sur ce phénomène , la focalisation me parait être dangereuse dans la mesure ou elle masque l'origine réelle des phénomènes donc la cause de la maladie pour ne s'attacher qu'aux symptômes .

 

Bien sûr, bien sûr, mais vous observerez qu'on ne peut accuser les élus en question d'escroquerie, sauf à considérer que leur élection est elle-même une escroquerie, puisqu'ils n'ont utilisé aucune manœuvre frauduleuse ou trompé une personne morale. Pour ce qui est des banquiers, l'escroquerie là aussi n'est pas prouvée : ils ont agi en tant que banquiers, ont proposé des produits toxiques, mais légaux, mais si on peut démontrer l'usage de manœuvres frauduleuses, ou la tromperie envers une personne morale, eux devraient être poursuivis, mais pas les léus, qui, encore une fois, sont ici en position de victimes.

 

Pour ce qui est de l'élection de ces incompétents, il n'y a malheureusement, ou heureusement, je n'ai pas réfléchi à la question, pas d'école de l'élu, et il n'est pas requis de faire preuve d'expertise dans aucun des domaines où agit l'élu. Alors, changer le système et proposer une formation obligatoire des élus ? Pourquoi pas ? Mais , s'agissant de produits financiers auxquels la plupart des employés de banque, ou patrons de banques, ne comprennent rien eux-mêmes, ça va être coton !

Il n'y a rien à jeter dans cet article même si tout est loin d'être comestible.

.

" Ou pour des raisons moins avouables, Madère bénéficiant outre les subsides nationaux et communautaires, d'un statut de paradis fiscal abondamment utilisé par les élites portugaises? La question mériterait d'être posée."

.

Tant que le ménage n'aura pas été fait dans les paradis fiscaux intra européen ou ceux à la limite de l'Europe comme les nombreuses iles britanniques qui ne sont même pas dans l'Union Européenne, il y aura des dégâts.

.

Pour ce qui est du clientélisme, ceux qui parlaient du statut de l'élu ont bonne mine. Il faut d'abord débarrasser la démocratie des différents kits psychologiques auquel ZAP POW fait écho un plus haut. Les micros sociétés, les micros réseaux, dans lesquels nous évoluons quotidiennement à la base, utilisent ces kits psychologiques, ce qui renforce leur assise sociale et aussi électorale, clubs, associations, églises, syndicats de copropriété, conseils municipaux, administrations locales, gardiens d'immeubles... Il y a les auto-absous, qui sont souvent les culpabilisateurs et leurs réseaux de féaux qui s'auto-absolvent, qui s'exonèrent. Certaines de ces microsociétés peuvent très bien l'emporter à des niveaux plus élevés que ceux de la vie quotidienne à la base. C'est ce en quoi les Pinçon Charlot ne voient pas le problème complètement. Sur leur terrain favori, celui d'une certaine ville de l'ouest parisien, ce sont les pépères et les mémères à chien chien qui ont été la base et le tremplin d'une certaine carrière politique qui nous dirige aujourd'hui en France. Florence d'Harcourt en sait quelque chose. Les très puissants ne sont venus qu'après. Ce sont les méthodes de la base qui rejaillissent aujourd'hui au sommet.

.

La démocratie est un produit de synthèse qui ne vient pas de la base. La base a des aspirations démocratiques mais les règles démocratiques sont souvent pénibles aussi bien pour la base que pour le sommet. C'est notre permanente équation de la vie démocratique. Il faut réinstaller en permanence la démocratie. Les réseaux et les coalitions des micro-réseaux produisent un effet d'ardoise magiques sur la démocratie. L'heureuse fin des guerres et le bénéfique allongement de la durée de la vie augmentent les risques d'effacement, par l'enracinement des attitudes "naturelles" contre des règles démocratiques émoussées et inadaptées.

.

Sylvain Bourmeau avait fait une présentation très intéressante, du processus de tolérance à la française, au travers du livre mentionné ci-après, dans son émission de France Culture du 18.12.2010.

.

http://www.franceculture.com/emission-la-suite-dans-les-idees-favoritisme-et-corruption-a-la-francaise-2010-12-18.html

.

Favoritisme et corruption Pierre Lascoumes Presses de Sciences Po, 2010

9782724611779,0-1112386.jpg

.

Madère n'est jamais très loin.

  • Nouveau
  • 27/09/2011 17:22
  • Par

Bonjour,

Article Médiapart sur 2 milliards d'euros de dettes camouflées à Madère. Erreur de lecture du communiqué de Banco de Portugal !

http://investigationfin.canalblog.com/archives/2011/09/27/22169679.html

Cordialement

 

 

J'ai déjà répondu par ailleurs. Ce qui est en cause, ce n'est pas l'impact sur la dette (en stock) ou le déficit (en flux) mais le montant en nominal des engagements dissimulés par le gouvernement régional de Madère. Les chiffres de la Banque du Portugal (dont on s'étonne qu'il ait fallu l'intervention de la troïka pour qu'elle se penche sur le dossier) sont de toute façon dépassés. Il apparaît que de nombreuses entreprises locales entreprennent des chantiers publics sur leurs propres fonds (les banques ne suivent plus) en faisant confiance à la "parole" de Jardim pour être payées. La dette totale de Madère est désormais évaluée à 8 milliards d'euros, soit quatre fois ce que Jardim reconnaissait au printemps dernier. Et contrairement à ce que croit savoir Vitor Gaspar, je ne suis pas du tout certain que Madère soit une exception. De nombreux audits, exigés par la troïka, sont en cours. Nous verrons.

 

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale