Mediator : quand Jacques Servier se moque du monde

Par

Jacques Servier, président fondateur du laboratoire qui a fabriqué le Mediator, crie au complot médiatique dans Le Monde et se dit «sidéré». C'est faire fi des dizaines d'études et d'alertes qui, depuis près de vingt ans, mettaient en garde sur ce médicament qui a été à l'origine de la mort de cinq cents personnes au minimum.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

«Nous sommes sidérés, stupéfaits ! C'est à se demander si cette affaire est une fabrication. Le Mediator a été retiré par nous-même en accord avec l'Agence (l'Agence française pour la sécurité sanitaire des produits de santé ou Afssaps) après réévaluation du bénéfice/risque (...) En 2008, l'Afssaps autorisait deux de nos concurrents à produire un générique du Mediator. Puis, il y a un an, le produit a été retiré du marché, les médecins et les patients ont été informés et personne n'a évoqué le moindre décès. Il n'y en avait pas. Tout à coup, le bruit médiatique surgit, disproportionné.»