Subaru: Un défaut entraîne l'arrêt de 60% de la production

Par
Subaru a déclaré mercredi que son unique usine au Japon, qui représente quelque 60% de sa production mondiale, était à l'arrêt depuis une semaine à cause d'un défaut supposé d'un composant du système de direction assistée, ajoutant que cette situation pouvait se prolonger jusqu'à lundi.
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

TOKYO (Reuters) - Subaru a déclaré mercredi que son unique usine au Japon, qui représente quelque 60% de sa production mondiale, était à l'arrêt depuis une semaine à cause d'un défaut supposé d'un composant du système de direction assistée, ajoutant que cette situation pouvait se prolonger jusqu'à lundi.

A la suite de cette annonce, venue confirmer une information du journal Asahi, le titre du sixième constructeur automobile japonais a fini sur un recul de 3,44%, accusant le deuxième repli le plus marqué d'un indice Nikkei qui a cédé 0,14%.

Subaru a précisé que l'arrêt de la production de son usine japonaise remontait au 16 janvier, ajoutant ne pas savoir quel impact ceci aurait sur son bénéfice 2018-2019, qui devrait de toute manière reculer pour le troisième exercice de suite.

"Etant donné la marge sur coûts variables par véhicule, nous estimons qu'un arrêt total des lignes de production japonaises pendant une semaine amputera le bénéfice opérationnel de 13,5 milliards de yens (108 millions d'euros)", estime Masataka Kunugimoto, analyste chez Nomura Securities.

Cet arrêt de la production est un nouveau revers pour Subaru, dont l'image a été écornée à la fois par un scandale de falsification de données révélé fin 2017 puis, l'an dernier, par des rappels de véhicules en raison, entre autres, de tests de performance qui n'avaient pas été menés correctement.

Cela a conduit Subaru, qui souffre en outre d'un ralentissement de la croissance de ses ventes aux Etats-Unis, son principal marché, à lancer un avertissement sur ses résultats en novembre.

Subaru a dit ne pas encore connaître les causes du défaut supposé ayant entraîné l'arrêt de sa production japonaise, essentiellement tournée vers l'exportation, et n'a pas voulu dire pourquoi cette situation n'avait pas été dévoilée plus tôt.

Le constructeur a dit qu'il menait une enquête pour savoir si son usine américaine, dans l'Indiana, était affectée par le problème, ajoutant qu'en attendant la production de ce site se poursuivait normalement.

Le 15 janvier, soit un jour avant l'arrêt de la production japonaise, Subaru avait dit avoir fabriqué 1,02 million de véhicules dans le monde - dont 660.000 au Japon - soit un recul de 5%, précisant viser cette année un total de 1,03 million (+1% par rapport à 2018).

Le constructeur a alors également dit avoir vendu 1,06 million de véhicules l'an dernier, total stable par rapport à 2017, dont 680.000 aux Etats-Unis. Pour cette année, le groupe a dit tabler sur 1,08 million de ventes, ce qui serait un nouveau record, dont 700.000 sur le marché américain.

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale