Reconfinement: l’horizon s’obscurcit encore pour les chômeurs

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Quatre mois trop tard. Un mois trop tôt. Nicolas, 43 ans, est arrivé en fin de droit au plus mauvais moment. À quelques semaines près, ses allocations-chômage auraient été maintenues. Dessinateur en bâtiment, le quadragénaire a épuisé ses droits en septembre. Et n’a pas pu bénéficier des mesures d’urgence, prises par le gouvernement au premier puis au second confinement.