Bernard Arnault, le milliardaire boulimique

Septième fortune mondiale, le PDG du groupe LVMH, Bernard Arnault, s'est encore formidablement enrichi en 2007, avec 4 millions d'euros de salaires, plus du quart des stock-options distribuées dans le groupe, des plus-values dépassant 80 millions d'euros et un dividende qui a atteint 371 millions d'euros. Les salariés de l'empire du luxe sont, eux, beaucoup moins bien traités.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

L’examen du «document de référence» de LVMH mérite un temps d’arrêt particulier, pour une double raison. D’abord parce que le PDG du groupe, Bernard Arnault, a accumulé la plus grosse fortune française et qu’il est, depuis 2006, la septième fortune mondiale, avec un patrimoine évalué à 21,5 milliards de dollars selon le magazine américain Forbes. Mais aussi parce que ce grand patron richissime manifeste une conception de la gestion et du partage des richesses créées par son groupe assez singulière : beaucoup pour lui, peu pour les autres!

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal