L’industrie automobile allemande fait face à une crise existentielle

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Berlin (Allemagne), de notre correspondant.– Le salon automobile de Francfort (IAA), qui se tenait du 12 au 22 septembre, devait être l’occasion de célébrer le renouveau de l’automobile allemande et son passage à la motorisation électrique. Dès le départ, il s’est trouvé ruiné par une vague de revers qui symbolisent le malaise profond qui plombe l’une des industries clés de la première économie européenne.