Sarkozy préside au retour des «années fric»

Par

Une étude de l'Insee révèle que les inégalités de patrimoine se sont fortement aggravées depuis 2004: l'écart entre les 10% des ménages les mieux dotés et celui des 50% les moins dotés a augmenté «de près de 10%». Loin de freiner cette tendance, la politique fiscale de Nicolas Sarkozy l'a encore creusée. Pour le plus grand profit des nouvelles «200 familles».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C'est une étude qui va marquer le débat de la prochaine élection présidentielle : selon l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee), les inégalités de patrimoine se sont fortement creusées depuis 2004. Le rapport entre le patrimoine détenu par les 10% des ménages les mieux dotés et celui des 50% les moins dotés a augmenté « de près de 10% ». Ce chiffre prend des allures de réquisitoire contre la politique économique et fiscale conduite pendant toute cette période par Nicolas Sarkozy, d'abord à Bercy, ensuite à l'Elysée.