A Paris, les employés d’un hôtel américain demandent des comptes à Natixis

Par

Lors de l'assemblée générale de la banque d'investissement du groupe BPCE, deux salariés venus de Los Angeles ont témoigné des pratiques illégales qui prévalent dans un hôtel de luxe géré par une filiale de la banque. La direction refuse toujours de répondre.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Ils ont parcouru des milliers de kilomètres, mais se sont vu opposer une fin de non-recevoir. Deux salariés américains d’un hôtel de Los Angeles, accompagnés par des représentants syndicaux, ont voyagé jusqu’à Paris pour interpeller la banque d’investissement française Natixis lors de son assemblée générale annuelle, ce mardi 24 mai. Juana Melara et Francisco Abdul Estin voulaient témoigner de leurs conditions de travail difficiles, mais aussi et surtout des obstacles que leur direction a dressés pour les empêcher de créer une section syndicale dans l’hôtel où ils travaillent, le Westin Long Beach.