L'Agence internationale de l'énergie a annoncé jeudi 23 juin la mise sur le marché de stocks pétroliers représentant l'équivalent de 60 millions de barils, prélevés sur les réserves des pays industrialisés. Elle souhaite éviter une envolée des cours alors que la transhumance estivale va augmenter la consommation de carburant et que l'absence d'une partie du brut libyen affaiblit l'offre. En outre, l'Opep a décidé de ne pas augmenter ses quotas et ses membres ont critiqué cette décision, jugeant que les prix étaient encore éloignés des 150 dollars atteints à l'été 2008.