Allemagne: Le PIB du 2ème trimestre confirmé, tous les secteurs en hausse

Par
Tous les secteurs de l'économie allemande ont progressé au deuxième trimestre, selon des données détaillées publiées vendredi, donnant à penser que le pays sera en mesure de résister aux vents défavorables provoqués par les tensions commerciales.
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

BERLIN (Reuters) - Tous les secteurs de l'économie allemande ont progressé au deuxième trimestre, selon des données détaillées publiées vendredi, donnant à penser que le pays sera en mesure de résister aux vents défavorables provoqués par les tensions commerciales.

Les dépenses publiques, l'investissement et la consommation privée ont tiré la croissance sur la période avril-juin, montrent les données de l'Office fédéral de la statistique (Destatis).

Ce rapport confirme que le produit intérieur brut (PIB) a bien augmenté de 0,5% en données ajustées au deuxième trimestre par rapport aux trois mois précédents.

Sur un an, la croissance du PIB a été confirmée à +2,3% en données non ajustées des jours ouvrés et des variations saisonnières et à +2,0% en données ajustées.

L'investissement dans la construction et les dépenses publiques sont les catégories qui ont le plus progressé, avec une croissance de 0,6% chacun.

Les statistiques de Destatis confirment également que la première économie d'Europe dépend de plus en plus de facteurs internes sur fond de faiblesse des exportations. La consommation privée est en hausse pour le dix-huitième mois consécutif.

Les exportations ont augmenté de 0,7% sur le trimestre et les importations de 1,7%. La contribution du commerce extérieur à la croissance a représenté -0,4 point de PIB.

Carsten Brzeski, analyste chez ING Diba, estime que les données publiées vendredi devraient atténuer les critiques à l'étranger sur la dépendance excessive de l'Allemagne à l'égard des exportations.

"Défiant les critiques internationales souvent entendues, l'économie montre déjà un modèle de croissance très équilibré", écrit-il dans une note, ajoutant que tous les secteurs ont progressé.

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale