Chômage: l'heure de vérité pour le pouvoir

Par

Le nombre de chômeurs a augmenté en décembre. Sur un an, il a progressé de 284 600 pour atteindre 3 132 900. Les dispositifs de relance mis en place par le gouvernement suffiront-ils pour inverser la courbe d'ici fin 2013 ? Contrats d'avenir, de génération ou accords compétitivité-emploi : ils sont jugés insuffisants par des économistes et syndicalistes.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Mois après mois, à quelques heures de la publication des chiffres des entrées à Pôle emploi, le même plan de communication est déroulé. Le gouvernement prépare les esprits à l’annonce d’une nouvelle vague de demandeurs d’emplois, tout en insistant sur sa politique volontariste. Michel Sapin, le ministre du travail, rappelle l’héritage laissé par la droite, répète que « la bataille contre le chômage ne se gagne pas en un mois mais sur la durée ». Puis il égrène les outils activés pour inverser la courbe d’ici la fin de l’année 2013 : les contrats d’avenir, les contrats de génération, le crédit compétitivité emploi ou encore l’accord sur la sécurisation de l’emploi signé le 11 janvier.