Les parachutes en or de la Banque de France

La sous-gouverneure de la Banque de France, Anne Le Lorier, part à la retraite et devrait profiter du maintien de son salaire pendant trois ans, soit près de 700 000 euros. Alors que la banque prône une politique d’austérité envers les smicards ou les épargnants modestes.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

« Faites ce que je dis ! Mais ne dites pas ce que je fais » : c’est un dicton détestable qui ruine trop souvent la confiance que les citoyens accordent aux dirigeants politiques ou aux responsables des grandes institutions publiques. Il résume assez bien l’hypocrisie de la Banque de France, qui est l’une des grandes institutions de la République.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Aujourd’hui sur Mediapart

France — Enquête

par Pascale Pascariello et Antton Rouget

dossier

par La rédaction de Mediapart

Politique — Reportage

par Pauline Graulle
Voir la Une du Journal