Philip Morris contredit sur la nocivité de l'iQOS

Par
Philip Morris International ne devrait pas être autorisé à affirmer que son appareil de tabac chauffé iQOS peut réduire le risque de maladies liées au tabagisme chez les fumeurs ayant complètement abandonné la cigarette, a conclu jeudi un comité consultatif de l'agence fédérale de la santé (FDA) aux Etats-Unis.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

WASHINGTON (Reuters) - Philip Morris International ne devrait pas être autorisé à affirmer que son appareil de tabac chauffé iQOS peut réduire le risque de maladies liées au tabagisme chez les fumeurs ayant complètement abandonné la cigarette, a conclu jeudi un comité consultatif de l'agence fédérale de la santé (FDA) aux Etats-Unis.