À en croire les dirigeants européens, la situation économique en Europe n’a jamais été aussi dégagée depuis quatre ans. Le bout du tunnel serait à portée de main. Pourquoi alors le président de la banque centrale européenne (BCE) se sent-il dans l’obligation d’envoyer des messages de plus en plus explicites aux banquiers, pour les assurer que la banque centrale sera toujours derrière eux ?